THIONVILLE À LA FRONTIÈRE, LA DEMANDE SE RECENTRE

2 063

C’est, en euros et au m2, le prix moyen de l’immobilier sur la commune de Thionville.

MeilleursAgents.com, février 2012

93,1

C’est le taux de ménages propriétaires de leur résidence principale à Thionville.

Insee

1 623

C’est, en euros et au m2, le prix moyen de l’immobilier dans le département de la Moselle.

MeilleursAgents.com, février 2012

Le pont des Alliés enjambant la Moselle, à Thionville. Sur ce marché frontalier, l’étau se resserre sur les petits produits et le centre.

ÉTAT DES LIEUX.

L'ancienne cité sidérurgique a gagné quasiment deux mille habitants depuis 1990 et représente toujours plus de 55 % des emplois frontaliers mosellans. Un marché préservé des secousses, qui enregistre pourtant un léger ralentissement : les résidents qui ne sont pas dans l'obligation de déménager se font attentistes, là où les primo-accédants sont actifs, représentatifs d'un marché de besoin. La demande actuelle porte sur les petits produits, estimés à moins de 250 000 euros, majoritairement entre 100 000 et 140 000 euros. Une demande englobant les investisseurs, très présents sur les studios et F1, dans des budgets s'échelonnant de 50 000 à 70 000 euros, et les candidats à l'accession à la propriété. Trouver des locataires ne présente donc aucune difficulté, le marché se caractérisant par une rotation fréquente.
La tendance à la baisse des prix et de la demande touche surtout la périphérie. L'intramuros reste porté par une demande structurelle, les quartiers prisés, tels Saint-François ou Victor Hugo, ont vu leurs prix se stabiliser, tandis que les estimations continuent de grimper dans les zones résidentielles, particulièrement sur les villas, en raison de leur rareté. Une maison ancienne présente un prix médian de 295 700 euros, le plus cher de Moselle.
Avec de belles prestations, une villa se vendra dans une fourchette comprise entre 350 000 et 400 000 euros, tandis qu'il faut compter un budget de 300 000 à 340 000 euros pour un bel appartement central. Les appartements en maison restent très prisés à Thionville et il reste difficile de trouver un bien de qualité intramuros avec un budget inférieur à 250 000 euros.

OPPORTUNITÉS, LA CÔTE REMONTE

© Legay / Office de tourisme de Thionville

Certains quartiers comme la Côte des Roses, marquée par l'architecture obsolète des barres HLM, restent un choix par défaut pour nombre d'acheteurs, malgré les projets de renouvellement urbain. Pour beaucoup, l'avenue de La Libération représente un frein psychologique, une légère baisse des prix se fait sentir dans ces secteurs peu cotés. Un bien mitoyen, dans une bonne copropriété, pourra avoir du mal à trouver preneur. Pourtant, les acquéreurs se montrent réalistes face à un budget donné, et il peut être judicieux d'investir dans un quartier en devenir : démolition et des espaces publics réaménagés contribueront à le désenclaver et les acquéreurs potentiels plus patients pourront en bénéficier. Les ventes s'y font pour l'instant sur un critère unique. On n'achète pas un bien en raison de son état ou de son emplacement, mais avant tout parce que c'est un T4 à 130 000 euros.

Posté le 10/04/2012 par CATHERINE COUSTY-ABBADIE

Autres articles Lorraine

Voir plus d'articles Lorraine