Normandie : Le fort attrait des côtes normandes

Dimitri Ducastelle Directeur commercial Calvados du Cabinet Folliot

DLes primo-accédants sont de plus en plus jeunes. Leur préoccupation est de réaliser une première acquisition le plus tôt possible. Un souhait facilité ces dernières années par la faiblesse des taux d’intérêt.

02 31 29 11 11
cabinetfolliot.com
12, place Saint-Pierre,
14000 Caen

Franck Chitel Cogérant de Ledain et Deligny

Les investisseurs recherchent soit du neuf soit des produits avec travaux pour pouvoir défiscaliser. Sur la côte, seule la commune de Ouistreham permet un investissement de type Pinel.

02 31 97 12 02
ledain-deligny.com
1, rue de la Mer,
14150 Ouistreham

Natalie Testemale Directrice de NTP Immobilier

Le nord de Caen offre de belles opportunités à toute une gamme de budget afin de profiter de son art de vivre.

02 31 37 21 00
ntp.immobilier@century21.fr
15, place de la Basilique,
14440 Douvres-la-Délivrande

Très prisée pour son cadre de vie et sa proximité de Caen, la Côte de Nacre attire des acquéreurs de plus en plus nombreux…

Le marché immobilier de la Côte de Nacre a le vent en poupe. Après une année 2018 très active, 2019 s’annonce sur la même tendance. « Depuis le début de l’année, les demandes sont nombreuses, les délais de ventes se raccourcissent et les prix ont tendance à augmenter », affirme Franck Chitel, cogérant des cabinets Ledain et Deligny. Même constat du côté de l’agence Century 21 NTP Immobilier à Douvres-la-Délivrande. Sa directrice, Natalie Testemale, indique que le délai moyen de vente sur ses produits en exclusivité s’établit à 45 jours. Mais attention aux logements surestimés ! « À l’heure actuelle, nous avons plus de demandes que d’offres mais les biens surévalués restent longtemps sur le marché, ce qui paraît anormal dans un contexte de marché dynamique », poursuit Natalie Testemale.



Estimation

Malgré une demande soutenue, les acquéreurs ne sont pas prêts à acheter à tout prix. « Les vendeurs ont compris que leur logement était quelque chose de rare, avec une certaine valeur, mais les acheteurs, en face, ne réagissent qu’aux annonces au prix du marché. Par conséquent, on ne constate pas d’envolée des prix dans la mesure où les acquéreurs sont décidés à réaliser des achats raisonnables », explique Dimitri Ducastelle, directeur commercial Calvados du Cabinet Folliot.



Ouistreham

Sur la côte, Ouistreham s’affiche comme l’une des communes les plus prisées par les acquéreurs. Et pour cause, la ville ne manque pas d’atouts ! « Nos clients apprécient le dynamisme de Ouistreham avec tous ses commerces, infrastructures et la facilité d’accès avec Caen via une 4 voies », souligne Franck Chitel. Sans oublier la douceur du cadre de vie du littoral avec ses longues plages de sable fin. La clientèle immobilière y est variée : elle comprend les retraités, les actifs travaillant à Caen ainsi que des investisseurs.



200 000 et 350 000 euros

Franck Chitel constate que la grande majorité de ses demandes est comprise dans des enveloppes financières allant de 200 000 à 350 000 euros. Dans ce budget, le cabinet Ledain a récemment vendu une petite maison de 50 m² à Ouistreham, sur un terrain de 450 m², au prix de 210 000 euros. Pour un bien en front de mer, il faudra revoir son budget à la hausse. « Les prix y sont 20 à 30 % plus élevés », estime le spécialiste.



Primo-accédants

Pour les budgets plus serrés, comme ceux généralement des primo-accédants, la commune de Douvresla- Délivrande et la Côte de Nacre peuvent présenter de belles opportunités. « Leurs budgets avoisinent les 180 000 euros en moyenne. Pour ce montant, on peut trouver des maisons de ville avec un petit extérieur ou quelques travaux d’aménagements à prévoir », explique Natalie Testemale. Outre les primo-accédants, Douvres-la- Délivrande séduit aussi bon nombre de personnes travaillant à Caen. « C’est un choix de vie. Les acquéreurs apprécient la qualité de vie, les espaces verts, la présence des établissements scolaires et de toutes les commodités, le tout à proximité de la mer », souligne-t-elle.



Investisseurs

La beauté de la Côte de Nacre attire également les investisseurs, au profil un peu particulier. « Nos clients ont un double objectif : faire un investissement locatif et aussi avoir un pied-à-terre pour les vacances. Ces sont des investisseurs particuliers que je qualifie d’investisseurs loisirs », explique Dimitri Ducastelle. Âgés entre 30 et 45 ans, ces investisseurs habitent dans le secteur, et cherchent généralement un 2 pièces dans des budgets compris entre 80 000 et 160 000 euros. Le cabinet Folliot a ainsi récemment vendu, à Luc-sur-Mer, un 2 pièces de 30 m² avec vue sur mer à 118 000 euros. « Après se pose la question de la location saisonnière qui permet aux propriétaires de profiter de leur bien ou le choix de la location traditionnelle », poursuit le professionnel. Cet appartement à Lucsur- Mer pourra se louer aux environs de 300 euros par semaine. « 10 semaines de location saisonnière dans l’année équivalent quasiment à 12 mois de location traditionnelle », estime ce dernier. Mais le risque est plus important…


Posté le 27/06/2019 par Laurence Vallet

Autres articles Basse Normandie

Voir plus d'articles Basse Normandie