Grenoble : Les programmes neufs se développent à Voreppe

Simon Verstraete Courtier chez Mon Dossier Banque

Nous proposons bien plus qu’un taux. Grâce à notre connaissance du marché et à notre indépendance, nous négocions aussi l’assurance et les meilleures conditions, sans contreparties cachées, et offrons un accompagnement sur mesure.

04 76 19 05 30
mondossierbanque.com
177, Grande Rue,
38340 Voreppe

Cécile Gonzalez Gérante de l’agence Cimm Immobilier

À Voreppe, les propriétés qui franchissent la barre des 600 000 euros sont assez rares. Lorsque c’est le cas, ce sont bien souvent parce qu’elles comportent de très grandes parcelles de terrain.

04 76 50 04 65
voreppe.cimm.com
4, place Debelle,
38340 Voreppe

Loïc Zeller Négociateur à Immosquare

Chez Immosquare, nous sommes leader en gestion sur le secteur. Actuellement, je conseille à nos clients investisseurs de vendre leurs biens dans l’ancien pour plutôt investir dans le neuf, et ainsi bénéficier des avantages de la loi Pinel.

06 77 94 66 78
immosquare.fr
94, place Docteur-Thévenet,
38340 Voreppe

Benoît Verstraete Responsable d’agence BV Immobilier

Notre centre-ville historique, très recherché pour son art de vivre, offre quelques maisons en pierre avec petit jardin. Comptez entre 250 000 et 300 000 euros pour environ 100 m² avec du cachet, budget travaux en sus.

04 76 87 12 12
bv-immobilier.com
5, rue de Charnecle,
38340 Voreppe

À Voreppe, où les maisons restent prisées par les familles, c’est l’arrivée de programmes d’appartements neufs qui est en train de transformer le marché immobilier.

Entre Chartreuse et la vallée de l’Isère, Voreppe et son esprit village avec belle palette de commodités, commerces, écoles ou association, offre un cadre de vie à la fois préservé et dynamique.



Proximité de Grenoble

À seulement 20 min de Grenoble en voiture, Voreppe compte en prime une gare SNCF proche du village, qui permet de faire le trajet en seulement 9 min. « Avec l’explosion de Centr’Alp, Voreppe est un emplacement stratégique pour les familles de cadres », analyse Loïc Zeller, négociateur chez Immosquare.



Maisons

Les atouts de cette commune d’un peu moins de 10 000 habitants séduisent en effet de nombreux Grenoblois qui aspirent à une vie au vert avec leur famille, sans pour autant se couper de tout et s’astreindre à d’interminables trajets quotidiens. Nul hasard, donc, à ce que la demande se cristallise sur les maisons dans un budget compris entre 250 000 et 350 000 euros. « Les maisons de plain-pied ont particulièrement la cote », affirme Benoît Verstraete, responsable de l’agence BV Immobilier à Voreppe.



Compromis

Mais sur le marché immobilier, où l’offre peine parfois à contenter la forte demande, on trouve en réalité plutôt des maisons datant des années 1960 à 1980, avec pièce de vie à l’étage et travaux à prévoir. « Elles présentent toutefois un potentiel intéressant, avec souvent une belle parcelle de terrain », confie Benoît Verstraete.



Emplacement

Pour poser leurs meubles, certains acquéreurs préfèrent accepter un emplacement moins qualitatif. « Entre 250 000 et 280 000 euros, les acquéreurs doivent accepter des travaux, ou la nuisance représentée par une route ou une voie ferrée », complète Cécile Gonzalez, gérante de Cimm Immobilier à Voreppe. Prendre la direction d’un lotissement est aussi une solution. BV Immobilier a ainsi récemment vendu une mitoyenne années 1990 de 100 m² avec jardin pour 260 000 euros.



Faire construire

Pour augmenter l’offre disponible, une poignée de professionnels jouent la carte des divisions parcellaires. « Mais la pression foncière reste très forte », commente Cécile Gonzalez. Certaines opportunités restent néanmoins à saisir. Immosquare commercialise ainsi un programme de maisons neuves sur des petits terrains à 267 000 euros.



Résidences neuves

En revanche, le neuf est en train d’opérer une petite révolution sur le marché des appartements. « Un grand nombre de logements neufs va être livré ces prochains mois », explique Loïc Zeller. Avec des prix compris entre 145 000 euros environ pour un T2 et 280 000 euros pour les T4 avec grandes terrasses en dernier étage, ces biens attirent des profils variés, des primo-accédants aux seniors, en passant par les investisseurs qui bénéficient de la défiscalisation en loi Pinel.



Ancien en baisse

Selon Loïc Zeller, cette nouvelle donne va entraîner une baisse des prix à la vente et à la location dans l’ancien, qui va souffrir de la concurrence des prestations du neuf, normes énergétiques, faibles charges de copropriété, balcons et garage en tête. Cécile Gonzalez remarque déjà une décote des prix des appartements datant des années 1960 à 1980.



Contexte propice

D’autant plus que le contexte bancaire, particulièrement propice, permet souvent aux acquéreurs d’avoir un budget plus confortable. « Les taux d’emprunt sont historiquement bas : sur certains dossiers, on peut obtenir moins de 1 % sur 20 ans », souligne Simon Verstraete, courtier chez Mon Dossier Banque à Voreppe.



Monter son dossier en amont

Ce professionnel souligne l’intérêt de frapper à sa porte en amont des premières recherches. « Après étude, nos clients sont souvent surpris par le montant qu’il leur est possible d’emprunter », explique-t-il. Car, si les banques sont réputées favorables aux ménages comptabilisant 4 000 euros de revenus mensuels, il convient de ne pas se mettre de barrières. « Les primoaccédants sont recherchés par les banques pour construire la relation bancaire », précise ainsi Simon Verstraete. Pour lui, anticiper son projet immobilier, c’est la clé de l’accession à la propriété !


Posté le 27/06/2019 par Lucie Tavernier

Autres articles Rhône Alpes

Voir plus d'articles Rhône Alpes