Côte Landaise : Profitez des taux historiquement bas pour acheter !

Julien Moser Directeur général de Moser Immobilier

Nous proposons aux acheteurs des partenariats avec des courtiers en prêts. Nous essayons de les orienter lorsque cela s’avère nécessaire, notamment chez les primoaccédants dont c’est la première démarche dans le cadre d’une acquisition immobilière.

05 58 43 51 05
moser-immobilier.com
349, avenue du Touring Club de France,
40150 Hossegor

Régis Broquere Chef de secteur Landes chez Carmen Immobilier

Concernant les acquisitions en résidences secondaires, bien que de nombreux clients ont une capacité d’autofinancement, certains font le choix de profiter des taux historiquement bas et optent pour l’emprunt.

05 59 08 08 08
carmen-immobilier.com
2 bis, place Victor-Gentille,
40510 Seignosse

Chantal Coustau Directrice de l’agence du Lac

Les taux d’intérêt, tellement bas, poussent les acquéreurs à concrétiser leur projet avec de l’argent qui est acheté à très bas coût. C’est presque dommage de ne pas emprunter en ce moment pour celles et ceux qui le peuvent !

05 58 48 14 48
agencedulac.fr
Résidence Rivages, avenue du Gao BP 35,
40480 Vieux-Boucau-les-Bains

La faiblesse des taux d’intérêt incite à passer à l’achat. Dans certains cas, pour l’investisseur, l’autofinancement est même possible : les loyers remboursent le prêt.

De retour sur des niveaux planchers, les taux de crédit immobilier offrent une opportunité que certains qualifient d’historique pour profiter d’un accès au financement à peu de frais… « La part de nos clients ayant recours à un prêt représente entre 60 et 70 % de nos dossiers de ventes. C’est un chiffre en légère progression compte tenu de la baisse des taux », explique Régis Broquere, chef de secteur Landes chez Carmen Immobilier. Sa consoeur Chantal Coustau, directrice de l’agence du Lac à Vieux- Boucau abonde en ce sens. « Environ 60 % des acheteurs via notre agence ont recours à l’emprunt, ventilé de la façon suivante : 20 % avec un apport conséquent de plus de la moitié, 30 % avec un emprunt total et les 10 % restant avec un petit apport. »



Argent gratuit ?

Aux niveaux actuels des taux d’intérêt, difficile de ne pas prendre en compte les avantages de l’endettement ! Parmi les meilleures offres, certaines banques prêtent à 0,15 % sur 7 ans, soit à peine 560 euros de frais sur 7 ans pour un emprunteur qui mobiliserait 100 000 euros ! Les primoaccédants sont évidemment les premiers intéressés. « Le recours à un prêt est bien plus fréquent dans le cadre d’une acquisition en résidence principale, en particulier chez les jeunes couples ou primo-accédants », note Julien Moser, directeur général de Moser Immobilier. Mais certains acquéreurs qui auraient pu se dispenser d’un prêt le font quand même… L’argent est presque gratuit, autant en profiter !



Achat auto-financé

Ce contexte rend-il possible un achat autofinancé ? Autrement dit, un investisseur peut-il rembourser son crédit entièrement grâce au loyer qu’il perçoit ? Il faut regarder au cas par cas, comme l’explique Chantal Coustau. « Tout dépend s’il le loue aux touristes et le gère lui-même. Dans ce cas, il aura un rendement au-delà d’une opération blanche ! Par agence, si le logement a été rénové avec goût, s’il a une belle vue et donc se loue bien, il est possible que le rendement rembourse aussi l’emprunt ». Attention tout de même à ne pas minimiser tous les frais attachés aux locations saisonnières : il s’agit de régler la taxe foncière, la taxe d’habitation et aussi la taxe professionnelle… Collecter la taxe de séjour et gérer ses propres contrats de location pour celles et ceux qui s’en chargent, c’est un vrai travail.



Disparités géographiques

L’emplacement est aussi à prendre en compte explique Régis Broquere. « Dans la côte landaise, les loyers ne couvrent pas toujours en totalité le montant du prêt du fait des prix élevés. Le taux de rentabilité se situe en moyenne entre 5 et 6 %, soit en dessous des attentes des investisseurs qui visent plutôt 10 % ». « L’autofinancement est possible, mais plutôt en périphérie d’Hossegor et de la côte en général, dans des communes comme Bénesse-Maremne, Tyrosse... Sur la côte c’est quasiment impossible du fait des prix d’achat particulièrement élevés », confirme Julien Moser.



Rôle de l'agent immobilier

Revers de la médaille dans ce contexte de taux bas : les banques, qui gagnent logiquement beaucoup moins d’argent, y regardent à deux fois avant d’accorder un prêt… Et le nombre de dossiers passant à la trappe augmente. D’où l’intérêt, pour l’acheteur comme pour le vendeur, de s’adresser à un agent immobilier qui saura vérifier si un dossier est crédible ou pas. « Nous vérifions la solvabilité des clients et rares sont les dossiers qui n’aboutissent pas en raison d’une impossibilité de se faire financer », constate Chantal Coustau.



Vérifications en amont

« Nous proposons ce service afin de rassurer nos vendeurs et surtout éviter un refus de prêt 45 jours après la signature du compromis ! », rappelle pour sa part Régis Broquere, dont l’agence travaille avec le courtier Meilleurtaux. Julien Moser rappelle pour sa part : « Nous avons une part de responsabilité vis-à-vis du vendeur puisque le logement sera bloqué durant toute la procédure d’obtention du prêt. Un refus de prêt ne doit pas intervenir si un maximum de vérifications sont faites en amont et ce afin d’éviter le moindre contre-temps ainsi que, dans le pire des cas, la remise à la vente et la recherche d’un nouvel acquéreur. Cela peut s’avérer parfois préjudiciable pour le vendeur ».


Posté le 27/06/2019 par Arnaud Bivès

Autres articles Aquitaine

Voir plus d'articles Aquitaine