Rouen : Le plateau nord très recherché

Romain Vannoote Président de Bias Immobilie

Les personnes qui ont des projets immobiliers doivent oser se lancer dans l’aventure. Car les demandes sont bel et bien présentes et finançables. Celui qui veut acheter peut vendre sans souci.

02 35 78 65 65
contact@cabinet-bias.fr
Allée du Bois-Rond, parc des Compétences,
76410 Cléon

Secteur paisible tout en étant proche du coeur de Rouen, le plateau nord est très demandé par une clientèle relativement aisée.

Situé à la périphérie de Rouen, le plateau nord compte trois communes : Mont-Saint-Aignan, Bois-Guillaume et Bihorel. Perchées sur les collines, elles jouissent d’une belle vue. Surtout, elles offrent un cadre de vie paisible et verdoyant, tout en bénéficiant de la proximité du centre-ville de Rouen.



Clientèle aisée

« Le secteur est ainsi très recherché, indique Romain Vannoote, gérant du Cabinet Bias Immobilier, car il est de plus doté de toutes les commodités : écoles, commerces, transports. Si on y trouve différents quartiers, le plateau nord est dans l’ensemble coté, voire relativement bourgeois et attire une clientèle qu’on peut considérer aisée », précise-t-il.



Un marché dynamique

Le marché est actuellement dynamique et se caractérise par une demande soutenue que l’offre peine en revanche à satisfaire. « Revers du succès du plateau nord, on manque en effet de biens à proposer aux candidats acquéreurs », regrette le professionnel. Les délais de vente sont d’ailleurs inférieurs à trois mois.



Une clientèle variée au grè des quartiers

Le secteur attire aussi bien des familles, en quête généralement de maisons spacieuses, que de jeunes couples, car il y a de nombreuses zones d’activités, pourvoyeuses d’emploi. Ces derniers sont plus intéressés par des 3 pièces, qui ne manquent pas, en particulier à Mont-Saint-Aignan. « On y trouve également bon nombre d’appartements destinés à la colocation pour les étudiants, en raison de la proximité des écoles et universités », souligne le professionnel.



Pour tous les budgets

« À Bois- Guillaume, les familles en quête d’une maison pour leur résidence principale peuvent acheter un pavillon ancien ou contemporain, en déboursant de 300 000 à plus de 600 000 euros », indique l’agent immobilier. À Mont-Saint-Aignan, ce sont souvent des appartements qui sont recherchés. « Nous avons d’ailleurs actuellement en vente un F3 de 68 m² pour 138 000 euros. Un second, très agréable, refait à neuf, proche des commerces et des grandes écoles, pour 198 000 euros. Enfin, à Bihorel, prisée pour son esprit village, une maison très lumineuse pour 269 000 euros. »


Posté le 29/05/2019 par Elisabeth Torres

Autres articles Haute Normandie

Voir plus d'articles Haute Normandie