Le Havre : Le Havre : les locataires en position de force

Alexandre Morlot Responsable du service gérance au cabinet Jullien et Allix

Les logements neufs sont très appréciés et se louent très rapidement. Mais il y a très peu de programmes neufs en centreville.

02 35 21 77 52
jullien-allix.fr
34, place de l’Hôtel de Ville,
76600 Le Habre

Nicolas Guillotte Responsable de l’agence ORPI Cabinet Guillotte

Depuis quelques années, nous constatons que les locataires occupent leur bien sur des courtes périodes c’est-à-dire entre 1 et 2 ans.

02 35 19 27 19
cabinetguillotte@cabinetguillotte.com
51, place de l’Hôtel de Ville,
76600 Le Havre

Dans un marché de la location dynamique, où l’offre ressort abondante, les locataires se trouvent en position de force…

De l’avis des professionnels de l’immobilier local, le marché de la location au Havre s’est montré actif en 2018 et suit la même tendance depuis le début de l’année. Les demandes de location sont en augmentation alors que l’offre de biens à louer s’avère abondante, et même supérieure à la demande. « Aujourd’hui, il y a plus d’offres que de demandes sur la commune du Havre. Les locataires – avec un dossier solide – sont en position de force depuis quelques années, ils ont le choix », confirme Nicolas Guillotte, responsable de l’agence ORPI Cabinet Guillotte.



Sélectivité

Face à un large choix de logements, les locataires sont exigeants. Ainsi, un appartement ou une maison en état d’usage prononcé a des difficultés à trouver preneur. « Parfois, il faut demander aux propriétaires de faire des travaux de rafraîchissement », assure Alexandre Morlot, responsable du service gérance au cabinet Jullien & Allix. Outre l’état du logement, les candidats locataires sont attentifs aux performances énergétiques du bien, à la situation géographique et bien sûr au montant du loyer.



Stagnation

Les professionnels de l’immobilier remarquent une stagnation des montants des loyers depuis plusieurs mois, voire une tendance à la baisse. « Il arrive de voir des loyers renégociés à la baisse, notamment pour les logements vieillissants », constate Alexandre Morlot. En moyenne, un 2 pièces de 45 m² se loue aux alentours de 450 euros par mois, hors charges, dans le centre-ville. Pour les budgets plus serrés, le secteur de la gare offre des opportunités. « On y trouve des appartements de 35 à 40 m² pour un loyer de l’ordre de 320 euros, hors charges », illustre M. Morlot.



Attrait pour le neuf

Dans ce marché de la location, les bien neufs sont prisés par les futurs locataires, d’autant que le montant du loyer reste modéré. « Le budget n’est pas plus élevé car ce sont souvent des produits en défiscalisation Pinel avec un loyer plafonné », poursuit M. Morlot. Ainsi, un 2 pièces de 40 m² avec balcon situé dans la résidence Heva au Grand Hameau se louera entre 470 et 500 euros par mois.



Retraités

L’immobilier attire également une clientèle de retraités. « Certains revendent leur propriété située à quelques kilomètres autour du Havre et préfèrent louer. C’est une nouvelle tendance », constate Nicolas Guillotte. Les critères les plus demandés par ces seniors sont la proximité du centre-ville et la présence d’un ascenseur et d’un parking. Ainsi, dans la résidence Arc en Ciel, située en centre-ville, le Cabinet Guillotte constate que la moitié des candidatures émanent de personnes retraitées.



De la location à l'achat

Outre la recrudescence du nombre de retraités sur le marché de la location, Nicolas Guillotte a également recensé 2 phénomènes nouveaux. « D’une part, nous avons perdu certains locataires qui ont décidé de se lancer dans l’acquisition. Et d’autre part, nous avons retrouvé une nouvelle clientèle, du fait des mutations professionnelles et des changements de situations familiales », explique le responsable de l’agence ORPI Cabinet Guillotte.



Investissement locatif

à l’autre bout du spectre, les investisseurs locatifs restent très présents sur la commune, attirés par des prix de l’immobilier modérés et une demande soutenue. Un placement judicieux, notamment dans le contexte actuel des taux historiquement bas. « Les investisseurs représentent une part très significative de ma clientèle », confirme Alexandre Morlot qui ajoute que les Parisiens se montrent de plus en plus intéressés par la commune. La nomination de l’ancien maire édouard Philippe au gouvernement ainsi que la célébration – très médiatisée – des 500 ans de la ville ont contribué à mettre en lumière la ville du Havre.



7 %

Comme partout ailleurs, un bon investissement dans la pierre requiert d’être attentif à plusieurs critères. L’emplacement reste primordial : le centre-ville et ses abords demeurent des valeurs sûres. Autre élément à prendre en compte : le montant des charges de copropriété. Enfin, pour répondre aux demandes les plus fréquentes, la présence d’un ascenseur et d’un emplacement de parking constituent des atouts indéniables. Même s’il est difficile de donner une estimation, M. Morlot indique que la rentabilité locative moyenne, tous secteurs confondus, s’établit aux alentours des 7 % brut à l’heure actuelle.


Posté le 29/05/2019 par Laurence Vallet

Autres articles Haute Normandie

Voir plus d'articles Haute Normandie