Saint-Jean-De-Luz : Saint-Jean-de-Luz : un marché favorable aux vendeurs

Xabi Indo Directeur d’Indo Immo

Indo Immo, promoteur à Saint-Jeande- Luz, est votre partenaire immobilier pour l’achat de votre premier appartement sur le Pays Basque. Nous vous permettons de concilier placement, réduction d’impôt et création d’un capital-retraite.

06 89 22 67 63
indoimmo.com
5, rue Joannis-de-Hayet,
64500 Saint-Jean-de-Luz

Jérémie Cordier Responsable secteur Saint-Jean-de-Luz et alentours chez Carmen Immobilier

Les propriétaires qui essaient de vendre sans passer par un professionnel du secteur qui va les guider sur l’évolution des valorisations, et à un prix bien audessus du marché, voient leur délais de vente se rallonger.

05 59 26 62 66
jeremie.cordier@carmen-immobilier.com
14, avenue Joachim-Labrouche,
64500 Saint-Jean-de-Luz

Christophe Quatrevieux Directeur d’Immo Conseils

Nous constatons une forte demande d’appartement de type T2 proches centre et plage pour de la résidence secondaire. Mais un fort déséquilibre entre l’offre et la demande persiste. Il y a toujours trop peu d’offre par rapport à la demande.

05 59 20 90 52
agence-immo-conseils.com
45, boulevard Victor-Hugo,
64500 Saint-Jean-de-Luz

Emmanuel Vignau Directeur de l’agence Orpi de la Nivelle

L’acquéreur a de plus en plus un comportement d’investisseur, c’est-à-dire qu’il prend en considération la revente. Il compare et analyse froidement. S’il constate que le prix n’est pas au marché, il ne se positionne pas. Les vendeurs doivent jouer la carte du juste prix.

05 59 24 91 03
orpi.com/agnivelle2
Résidence du Mas de Tanit, 85, rue Gambetta,
64500 Saint-Jean-de-Luz

Le marché luzien apparaît un peu déséquilibré avec un manque de biens à la vente. Aux propriétaires d’en profiter ! Ce qui n’est faisable qu’en jouant le jeu du prix de marché !

Marché au beau fixe ! L’offre toujours restreinte à Saint-Jean-de-Luz ne décourage pas les acheteurs : « La demande demeure plutôt dynamique depuis ce début d’année contrairement aux années passées. Beaucoup de projets qui étaient prévus en fin d’année 2018 ont été différés début 2019 », constate Jérémie Cordier, responsable du secteur chez Carmen Immobilier. Le professionnel se veut optimiste pour le reste de l’année : « Le marché semble se déverrouiller en termes d’offres de biens à la vente depuis le mois de janvier ».



Franchir le pas

Dans ce contexte qui leur est favorable, les propriétaires hésitants ont, plus que jamais, intérêt à franchir le pas et à se décider à vendre. Ils prennent peu de risque s’ils ne sont pas trop gourmands. « Un bien au prix de marché se vend très rapidement, même sur des secteurs en retrait comme Ascain ou Urrugne », remarque Jérémie Cordier. Il cite cette maison de 90 m² à Urrugne bourg, vendue pour 400 000 euros en moins d’un mois et cette autre maison à Urrugne plage, d’une surface de 85 m², partie en une journée à 375 000 euros. En centre-ville, un appartement de 48 m² a été acquis pour 340 000 euros.



Peu d’évolution de prix

Christophe Quatrevieux, directeur de l’agence Immo Conseils, constate peu d’évolution en termes de prix jusqu’à ce jour. « Pour 2019, il semblerait qu’une hausse de prix se dessine par manque de biens. Pour trouver une bonne affaire, il faut s’éloigner de la côte », prévient-il cependant. Ce spécialiste du secteur a récemment vendu un T2 de 28 m² en demi sous-sol, pour 125 000 euros, un T2 en centre-ville à 262 000 euros, un T3 à 2 km du centre-ville pour 195 000 euros et enfin une villa de maître, années 1930, proche de la plage, pour 1 100 000 euros.



Résidences secondaires

« Les prix sont stables pour les produits s’adressant à une clientèle de résidence secondaire et aux retraités, à proximité du centre », estime également Emmanuel Vignau, directeur de l’agence Orpi de la Nivelle, en faisant allusion aux maisons près du golf de Ciboure, sur les hauts de Bordagain ou à celles situées sur Sainte-Barbe. « Attention, si le bien est en parfait état, avec un emplacement de choix, les prix peuvent monter », précise-t-il. Des différences de prix qui sont illustrées par les récentes cessions de son agence, comme cette grande maison prête à habiter, quartier du lac, pour 951 000 euros. En comparaison, une maison de 130 m², à rénover, quartier Sansu, a changé de propriétaire pour 690 000 euros.



Faire appel à un agent immobilier



Prolongation

Orpi a récemment procédé à la vente de 8 appartements sur le quai Ravel, dans un même immeuble avec vue sur le port et la baie : 2 T2, des T3 de 71 m², des T4 de 90 m² pour des prix compris entre 150 000 euros en l’état et jusqu’à 400 000 euros pour les étages élevés. Une belle opération pour l’agence d’Emmanuel Vignau qui se garde de tout optimisme excessif. « Les beaux jours de l’immobilier jouent les prolongations, en raison de la persistance de taux d’intérêt très bas. » Les vendeurs, comme les acheteurs, auraient donc intérêt d’en profiter car « le marché reste soumis à une possible hausse des taux en fin d’année, qui constitue une épée de Damoclès », estime le directeur de l’agence Orpi.


Posté le 29/04/2019 par Arnaud Bivès

Autres articles Aquitaine

Voir plus d'articles Aquitaine