La Seyne et Six-Fours : Regain de dynamisme à La Seyne et Six-Fours

Olivia Suau Directrice de l’agence Seasun Immobilier

La population s’est considérablement rajeunie à Six- Fours. Les taux bas permettent aux primo-accédants de revenir sur le marché, qui était jusqu’alors réservé à des actifs en 2e achat, passant de l’appartement à la petite maison, et aux jeunes retraités.

04 94 34 66 73
contact@seasun-immobilier.com
56, place des Poilus,
83140 Six-Fours-les-Plages

Laurence Chomat Gérante de l’agence Sajatim Immobilier

Malgré des sites magnifiques, La Seyne-sur-Mer souffre injustement de sa réputation de ville industrielle, qui n’est plus d’actualité. Le quartier du Port est en évolution. Les nouveaux commerces et infrastructures devraient renforcer son attrait.

04 94 64 00 48
contact@sajatim.comvv
Espace Coralia, 424, rue de Lisbonne,
83500 La Seyne-sur-Mer

Les communes de La Seyne-sur-Mer et Six-Fours-les- Plages dévoilent un agréable visage du littoral varois. Elles se dynamisent avec l’arrivée de primo-accédants.

Bénéficiant d’un urbanisme raisonné, les littoraux varois de Six-Fours-les- Plages et La Seyne-sur-Mer s’adressent à une population variée. « Le bord de mer séduit les touristes, et de jeunes seniors qui viennent ici chercher leur future résidence principale. En centre-ville, une population d’actifs et de retraités apprécie la proximité des commodités, type commerces ou écoles », analyse Laurence Chomat, gérante de Sajatim Immobilier.



Raréfaction de biens

Six-Fours vit à l’année. Étendue, la commune offre un vaste choix de modes de vie. On y trouve essentiellement des maisons et de petites résidences. La tendance générale est à la raréfaction des logements. « Comme les taux sont toujours bas, les biens disponibles se vendent à vitesse phénoménale. Ils trouvent preneurs, même si certains vendeurs les proposent parfois un peu au-dessus de leur valeur estimée », note Olivia Suau, directrice de l’agence SeaSun Immobilier.



Six-Fours-les-Plages

À Six-Fours, il faut compter autour de 180 000 à 200 000 euros pour un T3, et de 350 000 à 450 000 euros pour une maison dotée de 3 chambres. « Les primo-accédants ont tendance à privilégier les maisons aux appartements, mais leur budget n’excède pas 300 000 euros. Or il est plus difficile d’en trouver dans cette gamme de prix », nuance Olivia Suau. Les retraités, quant à eux, recherchent des chambres de plain-pied.



Littoral

De jeunes retraités ayant revendu une maison optent pour un appartement sur le bord de mer. Une forte demande concerne les beaux produits de standing, disponibles entre 300 000 et 350 000 euros. « Notre coeur de clientèle se positionne sur des T3 de 300 000 à 400 000 euros. Le littoral offre aussi de petites surfaces, type studios ou T2, pour de la résidence secondaire ; et également des maisons, entre 500 000 et 800 000 euros », détaille Laurence Chomat.



La Seyne-sur-Mer

Au sud de la ville, le littoral de la Seyne-sur-Mer propose de jolis quartiers, à proximité de tous commerces. « Les quartiers longeant les plages sont fort prisés : les Sablettes, Fabrégas, Mar Vivo,Tamaris… », énumère Laurence Chomat. À Six-Fours, le quartier des Lônes, jouxtant Sanary-sur-Mer et son marché réputé, est particulièrement recherché.



Les Lônes

Le secteur des Lônes constitue d’ailleurs un marché de report idéal pour les acquéreurs qui n’ont pas trouvé leur bonheur dans les biens situés à Sanary. « Ce quartier des plages offre une typologie de biens très différente du reste de la ville. Ils possèdent très régulièrement une vue mer, et dans tous les cas permettent de se rendre à pied à la plage. En revanche, les ascenseurs y sont extrêmement rares, et font augmenter les prix », constate Olivia Suau.



Marché locatif

Concernant la location, les demandes sont beaucoup plus nombreuses que les offres. « Les locataires deviennent plus exigeants que les acquéreurs sur la qualité du logement. Ils négocient parfois les loyers, un comportement inexistant il y a encore trois ans », explique Olivia Suau. Un T2 se loue de 500 à 600 euros, un T3 de 800 à 900 euros, une maison au-delà de 1 000 euros.



Marché dynamique

Les taux toujours bas assurent un regain de dynamisme sur le marché des deux communes. « Nous avons constaté un retour des acquéreurs depuis 2017 et surtout 2018. Ils ont intégré le fait que l’investissement immobilier constituait le meilleur moyen de préserver son patrimoine. Si les taux restent bas, le marché devrait continuer à être porteur », analyse Laurence Chomat. « Il faut espérer que les taux ne remontent pas trop vite. Une hausse des prix trop précipitée entraînerait un vieillissement de la population », complète Olivia Suau.


Posté le 30/03/2019 par Julie Bordenave

Autres articles Provence Alpes Côte d'Azur

Voir plus d'articles Provence Alpes Côte d'Azur