Cadre de vie : Confier son bien à une agence, quiétude et gain de temps à la clé

5,5 %

C’est le montant moyen des honoraires pour la vente d’un appartement de 450 000 ¤ à Paris (selon une étude réalisée par Homepilot en 2018)

Que ce soit pour vendre, acheter ou louer un bien immobilier, les solutions ne manquent pas sur Internet, mais à quels risques ? En vous adressant à une agence, vous gagnerez un temps précieux et surtout une grande quiétude, ce qui n’a pas de prix.

Grâce à Internet, la personne qui a un bien à vendre, à louer, ou souhaite acheter pourrait a priori se passer aujourd’hui d’un intermédiaire et s’économiser ainsi quelques frais. Mais ne serait-ce-pas à ses risques et périls ? Le domaine immobilier est complexe, notamment en ce qui concerne les règles qui le régissent et qui ne cessent d’évoluer. Dernière en date, la loi Elan, adoptée le 24 novembre 2018, est venue apporter son lot de changements, 4 ans après la loi Alur. Voilà ainsi qu’une nouvelle location meublée a vu le jour avec le bail mobilité. Le texte prévoit également de numériser certains documents annexes à la location, donne un tour de vis aux locations touristiques de courte durée de type Airbnb ou réaffirme le dispositif d’encadrement des loyers, entre autres.



Des professionnels formés et informés

À moins d’avoir la fibre juridique et de disposer d’un minimum de temps, comment vous tenir informé de toutes ces nouveautés – voire subtilités – réglementaires ? L’agent immobilier, en qualité de professionnel, non seulement en a les compétences, mais y est tenu. Pour exercer son métier, il doit en effet répondre à des conditions d’aptitude professionnelle (diplôme sanctionnant des études juridiques, économiques ou commerciales et/ou expérience professionnelle acquise au sein d’une agence immobilière titulaire de la carte professionnelle). Et il doit continuer de se former toute l’année (au moins 14 heures par an).



Un intermédiaire qui offre des garanties

Les agents immobiliers doivent de plus remplir des conditions de moralité. Ils ne peuvent détenir des fonds pour leurs clients (comme un dépôt de garantie) que s’ils ont souscrit une garantie financière auprès d’une banque, d’une organisation professionnelle, d’une compagnie d’assurance ou de la Caisse des dépôts. Ils doivent aussi être assurés contre les conséquences pécuniaires de la responsabilité civile professionnelle et sont immatriculés au registre du commerce. Autant dire qu’ils ont pignon sur rue et offrent des garanties solides de nature à vous sécuriser.



Un devoir de conseil

En sa qualité de professionnel, l’agent immobilier a une obligation de conseil à votre égard : il doit vous avertir des risques éventuels de l’opération, vous renseigner sur les moyens de les éviter. Il ne doit vous fournir des informations qu’après les avoir vérifiées. En tant qu’intermédiaire, il est également tenu de la même obligation de conseil à l’égard de votre cocontractant. Cette qualité d’intermédiaire est d’ailleurs le gage d’une neutralité qui a le mérite d’assainir et d’apaiser les négociations. L’agent immobilier entend satisfaire au mieux les intérêts de chacun.



Des honoraires transparents

Si en matière de transactions, les honoraires sont fixés librement, ils doivent en revanche être affichés. Le prix, toutes taxes comprises, doit être indiqué à l’entrée de l’agence et visible de l’extérieur, par exemple en vitrine. Le client n’a ainsi pas de surprise au moment de payer les honoraires. Et, point important s’il en est, il ne règle le professionnel que si son travail a abouti à une transaction ou à la conclusion du bail. À noter que depuis la loi Alur, les frais d’agence qui peuvent être imputés au locataire sont plafonnés.



Une expertise

Le professionnel de l’immobilier connaît les prix du marché. Son oeil d’expert lui permet d’apprécier les qualités et les défauts d’un bien avec objectivité, alors que le propriétaire a parfois tendance à en surestimer la valeur, ou au contraire à sous-évaluer son immeuble, faute d’être informé des prix du marché.



Vous déléguez en toute quiétude

En vous adressant à un agent immobilier, vous déléguez nombre de tâches fastidieuses et chronophages, à commencer par les visites. Le professionnel sait jauger le sérieux des candidats, il vous protège le cas échéant de personnes mal intentionnées. Si vous résidez à distance, vous pouvez confier les yeux fermés à une agence la gestion locative du logement que vous louez. Elle accomplira à votre place tous les actes nécessaires : appels de loyers, indexation, relances, état des lieux d’entrée ou de sortie…


Posté le 30/03/2019 par Béatrice Sanchez

Autres articles Paris : Ile de France

Voir plus d'articles Paris : Ile de France