Arras : Arras, une ville de caractère où il fait bon vivre

Juliette Dolci Responsable d’agence chez Stéphane Plaza Immobilier Arras

Nous proposons un service de chasse d’appartement et de maison, qui permet de coller aux plus près des critères des clients. Mais ils doivent aussi réaliser les contraintes du marché, se montrer réactifs lorsque l’on déniche la perle rare, et patients si le cahier des charges est important.

03 21 24 23 12
jdolci@stephaneplazaimmobilier.com
2, place du Théatre,
62000 Arras

Valérie Debuisson Gérante de Debuisson Immobilier

À Arras, il y a de la demande pour tous les budgets. J’ai récemment vendu, pour 525 000 euros, un grand duplex de 164 m² doté d’une belle terrasse, idéalement situé sur la Grand-Place.

03 21 71 21 00
debuissonimmobilier.fr
119, avenue Fernand-Lobbedez,
62000 Arras

Culturelle, historique, dynamique, bien située, Arras s’impose comme l’une des métropoles prisées par les acquéreurs des Hauts-de-France d’autant que le marché immobilier y répond à des besoins variés.

Avec plus de 40 000 habitants, la capitale historique et administrative du Pas-de-Calais est une ville résolument dynamique. À moins de 50 mn de Lille, à proximité du bassin d’emploi Douai- Cambrai-Lens, Arras, qui bénéficie d’une bonne desserte autoroutière, est en outre reliée à Paris par le TGV.



Accessibilité

Ses habitants profitent également des transports en commun. « Les secteurs les plus prisés sont ceux qui sont les mieux desservis par les transports ou proches des dessertes autoroutières », remarque Valérie Debuisson, gérante de l’agence immobilière Debuisson.



Secteurs Prisés

La place de Marseille, les abords de la gare ou le quartier de la mairie sont dans le viseur des familles. « Ces quartiers sont à quelques minutes à pied des rues commerçantes de l’hypercentre, également plébiscité, mais par une clientèle différente : seniors, jeunes couples ou investisseurs », constate Juliette Dolci, responsable de l’agence Stéphane Plaza Immobilier d’Arras.



Taille humaine

L’un des atouts d’Arras : sa taille humaine. « C’est une ville qui se parcourt aisément à pied », poursuit la professionnelle de l’immobilier. Ce qui n’empêche pas Arras de séduire les citadins purs et durs. Avec ses commerces, ses écoles, ses activités culturelles et familiales, l’hypercentre est en effet dynamique.



Attractivité

Il peut en outre s’enorgueillir d’une architecture historique. La Grand- Place, avec ses façades classées, a ainsi fière allure et se fait le symbole d’une ville culturelle, avec une vie associative riche. Économiquement dynamique, Arras est enfin une ville jeune, dotée d’établissements supérieurs qui attirent les étudiants.



Marché immobilier

Dans cette ville où il fait donc bon vivre, le marché immobilier se porte bien. « Les prix se maintiennent et restent raisonnables, ce qui permet aux acquéreurs de concrétiser leur projet », se réjouit Valérie Debuisson. D’autant que l’offre est variée. « Tout se vend, à partir du moment où les biens sont au bon prix », souligne la gérante de l’agence immobilière Debuisson.



Budget

Avec un prix moyen de 1 800 euros le m² pour un appartement, les produits restent en effet accessibles, ce qui est un critère important. « Les clients ont pour leur projet une enveloppe précise et ne sont pas prêts à dépasser leur budget », affirme Juliette Dolci. « Le panier moyen d’une acquisition à Arras est de 170 000 euros », constate de son côté Valérie Debuisson.



Investisseurs

Mais ce chiffre est à replacer dans un contexte de retour des investisseurs, attirés par un marché locatif en bonne santé et des taux de rentabilité brute compris entre 6 et 10 %. « Ils sont très nombreux à choisir de se constituer un patrimoine à Arras », confie Juliette Dolci.



Petites surfaces et immeubles de rapport

Sans surprise, ces acquéreurs, en majorité des quadragénaires souhaitant investir dans la pierre, s’intéressent à l’hypercentre et à ses petites surfaces mais aussi à des immeubles de rapport. « Par exemple, un petit immeuble avec un local commercial et deux ou trois appartements à refaire entièrement », décrit Juliette Dolci.



Primo-accédants

Reste que les primoaccédants ont un budget en général entre 130 000 et 180 000 euros, d’après Juliette Dolci. À ce prix, ils peuvent espérer un T2 ou T3 dans l’hypercentre. Certains choisissent d’élire domicile dans les communes environnantes comme Saint-Laurent-Blangy pour dénicher une petite maison.



Familles

Les familles, quant à elles, sont en quête de maisons de ville d’environ 140 m² avec jardin. Comptez entre 300 000 et 400 000 euros, selon le bien et son emplacement. Valérie Debuisson a ainsi récemment vendu une maison de 177 m² avec extérieur, derrière la gare, pour 340 000 euros.



Critères

Avec le jardin et une grande pièce de vie, le garage reste la cerise sur le gâteau pour ce type de logements. « C’est rare. Les acquéreurs font souvent le compromis du garage », note Juliette Dolci. Ce qui n’empêche pas la pénurie de toucher les maisons de ville, y compris dans le secteur de la Citadelle, prisé par les familles pour sa verdure. « Elles partent dans la semaine », conclut-elle.


Posté le 30/03/2019 par Lucie Tavernier

Autres articles Nord Pas De Calais

Voir plus d'articles Nord Pas De Calais