Menton : Menton, la ville aux vallées

Cyril Cohen Agent commercial de MT Agency

Nous constatons le retour de nombreux Parisiens, en quête de résidences secondaires ou d’investissement locatif saisonnier. La nouvelle plage des Sablettes, inaugurée cet été, constitue un atout supplémentaire pour la ville

09 83 96 14 54
dossiermt@gmail.com
5, rue Saint-Michel,
6500 Menton

Julie Godefroy Responsable de l’Agence Marchetti Menton

Le centre historique est très demandé par les étrangers des pays nordiques, friands du charme de la vieille ville. Retraités ou pré-retraités misent sur le centre-ville et le bord de mer. En s’éloignant du centre, les vallées s’adressent aux jeunes actifs

04 93 98 14 83
info@marchettimenton.com
12, rue de la République,

Cyril Higuero Directeur de l’Agence Cyril Higuero

La demande est forte, sur les appartements comme sur les villas, cependant l’offre reste faible. Le stock qui avait été créé par la crise de 2008 s’est amoindri. Nous sommes un peu en manque de produits à leur juste prix, notamment de maisons.’

04 93 35 05 05
contact@ch-realtor.com
Palais Ausonia, 2, avenue Boyer,

Entre Nice et l’Italie, Menton assure une vie sereine à ses habitants. Une large gamme de biens s’adresse aux actifs comme aux retraités en quête de soleil.

Surplombant le littoral azuréen, Menton dispose de tous les services nécessaires à une vie familiale. À proximité des plages et à 1 h 30 des montagnes, la ville permet également de rallier facilement Monaco, un gros bassin d’emploi sur la région. « Entre Nice et l’Italie, à proximité de l’aéroport, la localisation est idéale aussi pour la clientèle internationale. Notre microclimat est très recherché par les étrangers ! », souligne Julie Godefroy, responsable de l’agence Marchetti Menton.



Population mixte

Trois typologies principales d’acquéreurs se distinguent. En premier lieu, une clientèle d’actifs, avec une forte proportion de primoaccédants, assure le dynamisme du marché mentonnais. « Viennent ensuite les retraités, qui se positionnent sur des appartements en bord de mer pour couler de manière paisible leurs vieux jours. Les étrangers enfin, notamment issus des pays nordiques, sont très demandeurs dans la région », ajoute Julie Godefroy.



Budgets variables

Les taux de crédit très bas permettent aux primo-accédants de concrétiser leurs projets d’acquisition. Leur recherche se porte sur des T3, dans des budgets ne dépassant pas le seuil des 300 000 euros. Quant aux retraités, leur enveloppe dépend du logement qu’ils ont vendu. « Si c’est une maison, ils ont un budget plus confortable. Le temps d’achat est plus long, car ils réfléchissent au dernier bien de leur vie », analyse Cyril Higuero, directeur de l’agence Cyril Higuero.



Vaste gamme de prix



Petites surfaces

Primo-accédants ou investisseurs misent sur de petites surfaces : des studios, disponibles dès 75 000 euros, et des T2 autour de 150 000 euros. Une importante différence de prix existe en fonction du bien, de sa situation, de l’étage, de la qualité de la copropriété… « Nous venons de vendre un appartement de 25 m² à 250 000 euros, et un autre de 75 m² au même prix. Mais l’un est en front de mer, l’autre en 4e étage sans ascenseur. Dans la vieille ville, on trouve de nombreux produits situés en hauteur sans ascenseur, à rénover. Évidemment, les prix sont beaucoup plus élevés quand il s’agit d’une belle copropriété avec gardien, piscine et spa ! », explique Cyril Cohen, agent commercial de MT Agency.



Relief de vallées

La particularité de Menton est sa topographie. L’off re immobilière se répartit entre le centreville historique, et les nombreuses vallées qui entourent la ville. « L’offre est assez éclectique dans la vallée du Borrigo. On y trouve des constructions récentes, offrant de jolis biens dans de coquettes petites copropriétés, mais également des logements vieillissants. Située à l’ouest de la ville, la vallée de Gorbio intéresse les actifs qui travaillent à Monaco », détaille Cyril Higuero. Le centre-ville, quant à lui, reste une valeur sûre. « L’emplacement prime dans les recherches. Les acquéreurs issus de Paris, en quête d’une résidence secondaire, optent pour le centre-ville, qui leur permet de se passer de voiture », analyse Cyril Cohen.



Marchés Locatif

Le marché locatif reste tendu à Menton. L’essentiel des recherches se concentre sur les studios et les T2. « Les biens disponibles restent peu de temps sur le marché. Les loyers tournent autour de 550 à 650 euros pour un studio, autour de 800 pour un T2, à partir de 1 000 euros pour un T3. Les prix grimpent pour un bien situé en bord de mer, avec vue », souligne Julie Godefroy. Soucieux des effets engendrés par l’arrivée de l’impôt à la source, les investisseurs restent quant à eux un peu frileux ces derniers temps.


Posté le 28/02/2019 par Julie Bordenave

Autres articles Provence Alpes Côte d'Azur

Voir plus d'articles Provence Alpes Côte d'Azur