Hyères : Hyères, une ville de contrastes très attachante

Dominique Ditto Gérant du Cabinet Ditto Immobilier

Sur le littoral, il existe une demande pour de grands appartements avec vue mer, mais l’offre ne correspond pas. De tels biens destinés à une habitation à l’année sont assez rares, le parc existant étant en grande partie constitué de résidences de petites surfaces

04 94 57 61 39
ditto.immobilier@gmail.com
Village Saint-Pierre, Bt. C1 « Le Christophe Colomb », 26, avenue Jean-d’Agrève,
83400 Hyères

Cyrille Tizon Négociateur du Cabinet Ripoll

L’année 2018 a été très dynamique. Un bien au juste prix se vend en 3 à 4 mois en moyenne, tandis qu’un produit trop cher reste plusieurs mois sur le marché. En stagnation ces derniers temps, les prix connaissent actuellement une légère tendance haussière.

04 94 01 51 81
transaction@cabinetripoll.com
7, rue Brest,
83400 Hyères

Xavier Ducamp Directeur de l’agence Laforêt de Hyères

Nous constatons l’arrivée d’acquéreurs extra-régionaux en quête de résidence secondaire, et d’expatriés quadragénaires qui démarrent une nouvelle vie dans la région. Les investisseurs optent pour la location meublée de juin à septembre.’

04 42 94 64 53
hyeresgambetta@laforet.com
76, avenue Gambetta,,
83400 Hyères

Entre mer et montagne, Hyères offre un littoral fourmillant de diverses ambiances. Récemment relié à Roissy, son aéroport facilite l’arrivée de clients extra-régionaux.

La vie qui anime Hyères à l’année est à savoir attrayante pour toutes les générations, du jeune primo-accédant au retraité. « La ville est assez étendue. Son vaste bord de mer, son centre historique rénové, ses quartiers variés permettent de cibler plusieurs catégories d’acquéreurs, en quête de résidence principale, secondaire, ou d’investissement locatif », détaille Cyrille Tizon, négociateur du Cabinet Ripoll.



Marché étendu

À vaste panel de logements, gamme de prix étendue : T2 comme maisons peuvent se négocier de 150 000 à 500 000 euros, selon le quartier, l’exposition, l’état du bien… « La demande moyenne se situe autour de 200 000 à 300 000 euros pour les appartements, et de 500 000 à 600 000 euros pour les maisons. Quelques points négatifs : les appartements, datant majoritairement des années 1970, ne disposent pas souvent d’ascenseurs. Beaucoup de rez-de-chaussée surélevés et de terrains en restanque. Un rafraîchissement des maisons faciliterait la vente », commente Xavier Ducamp, directeur de l’agence Laforêt de Hyères.



Demandes récurrentes

Les familles disposant de budgets autour de 450 000 euros optent pour des maisons de 4 chambres, proches des infrastructures scolaires. « Mais l’offre ne correspond pas forcément à leur désir, les prix sont souvent bien supérieurs. Nous notons également une demande récurrente sur l’appartement de 4 pièces proche du centre proposant des prestations haut de gamme, avec terrasse et stationnement, autour de 400 000 à 500 000 euros. Peu de biens sont disponibles », analyse Nathalie Azzoni, directrice de l’agence des îles d’Hyères.



Immeubles de standing

Certains retraités revendent une maison sur les hauteurs pour acheter un bel appartement récent en coeur de ville. Ils disposent de budgets entre 400 000 et 600 000 euros. « Des immeubles de standing sont présents dans le centre et à l’ouest de la ville. Des villas sont disponibles à Costebelle, au Fenouillet et dans les Hauts de Hyères », énumère Cyrille Tizon. Les biens plus petits, type T2 ou T3, s’adressent aux primoaccédants et aux investisseurs. Beaucoup sont situés en centre-ville, quartier Olbius Riquier ou dans le quartier de la gare.



Port de Hyères

Avec ses pistes cyclables, ses commerces et commodités ouverts à l’année, le port de Hyères offre un quotidien agréable à proximité du centre-ville, pour les résidences principales comme secondaires. « De nombreux acquéreurs, habitant par exemple sur les hauteurs du Mont des oiseaux, et possédant parfois un bateau, aiment aussi disposer d’un appartement en bord de mer », analyse Dominique Ditto, gérant du Cabinet Ditto Immobilier. C’est la nature du logement qui va décider de son usage : de 90 000 à 120 000 euros, studios pour pied-à-terre ou investissement locatif ; à partir de 250 000 euros pour un T3 et plus, pour résidence semi-principale ou principale.



Villas

À proximité du port, le quartier des Pesquiers propose des villas, dans une fourchette moyenne de 700 000 à 900 000 euros. « Sur le littoral, on trouve en majorité des lotissements datant des années 1960 et 1970, initialement dédiés à la résidence secondaire. Le paysage est actuellement modifié par une population croissante d’acquéreurs, qui modernise ces biens pour en faire leur résidence principale », explique Dominique Ditto.



Centre historique

Il faut rallier le centre historique pour trouver des demeures de caractère, notamment de belles maisons ayant appartenu à une population anglaise venant en villégiature au siècle dernier. « Le secteur des îles d’Or, en hyper-centre-ville, est prisé pour sa facilité d’accès. On y trouve des appartements avec du cachet, dans des bâtisses des années 1900 à 1920, avec belles hauteurs sous plafond et parquet au sol », détaille Nathalie Azzoni. Les secteurs Paradis ou Chateaubriand proposent des villas avec cachet et vues mer, à proximité du centre-ville.


Posté le 28/02/2019 par Julie Bordenave

Autres articles Provence Alpes Côte d'Azur

Voir plus d'articles Provence Alpes Côte d'Azur