Normandie : Salon immobilier de Caen : boostez vos projets !

Jérôme Guerin Président de LCV Développement et Art Aménagement

En 2018, il y a eu pléthore de programmes immobiliers à Caen. Les prix moyens s’établissent à environ 3 500 € le m² et peuvent grimper à plus de 5 000 € pour la presqu’île.

02 31 38 36 36
lcv-developpement.fr
24, rue du Quadrant,
14123 Fleury-sur-Orne

Julien Pozzo Directeur du développement de Pozzo Immobilier

Nous sommes actifs sur toutes les problématiques en tant qu’ensemblier de l’immobilier. Nous cherchons à rester présents sur toute la vie immobilière de nos clients. C’est ce gage de confiance qui a de l’importance à nos yeux et qui crée cette proximité avec notre clientèle.

02 31 30 49 49
pozzo-immobilier.fr
26, rue Saint-Pierre,
14000 Caen

Laurie Rivard Agent commercial chez LM Immobilier

Les investisseurs représentent une part importante de notre clientèle grâce à la persistance des taux bas. Ceux-ci permettent également aux primo-accédants d’avoir une enveloppe financière plus conséquente. La rentabilité reste particulièrement intéressante sur la commune.

02 31 71 27 12
mimmobiliercaen.fr
78, rue Saint-Jean,
14000 Caen

La 27e édition du Salon de l’immobilier de Caen ouvrira ses portes du 25 au 27 janvier 2019. L’occasion de rencontrer l’ensemble des professionnels du secteur et de donner un coup d’accélérateur à ses projets immobiliers.

Événement phare de la région Calvados, le Salon de l’immobilier de Caen réunit un large panel de professionnels du secteur immobilier : promoteurs, agents immobiliers, constructeurs ou encore organismes de financement seront présents.



Pour l’acquéreur : optimiser sa recherche

Vous avez un projet immobilier, à un stade plus ou moins avancé… Alors n’hésitez-plus : venez découvrir le Salon de l’immobilier de Caen ! « Le principal avantage pour l’acquéreur est d’avoir accès à tous les grands acteurs de la place. Cela permet d’accéder à une offre globale en une seule journée », souligne Julien Pozzo, directeur du développement du groupe Pozzo Immobilier. Participer au Salon représente un véritable gain de temps pour le candidat à l’accession à la propriété. Sur un même lieu, le prospect pourra balayer un grand nombre d’offres dans l’ancien et dans le neuf, et prendre connaissance des programmes immobiliers en cours ou à venir. Que ce soit pour un premier achat, un investissement locatif ou encore la construction d’une maison individuelle, les experts du secteur seront réunis pour vous aider à concrétiser votre projet.



Pour les professionnels : rencontrer une clientèle qualifiée

Pour eux, le Salon représente également un temps fort dans l’année. « Il est important pour nous d’être présent au Salon. Cela nous apporte de nouveaux contacts, qui sont très souvent qualifiés. En effet, les clients qui viennent ont généralement de vrais projets immobiliers. Cela nous permet également d’accroître notre notoriété », indique Laurie Rivard, agent commercial chez LM Immobilier.



Prendre la température

Enfin , l’événement fait également figure de bon baromètre du secteur. « Ce Salon est important dans la mesure où il donne la tendance de la saison immobilière à venir », souligne Jérôme Guerin, président de LCV Développement et Art Aménagement. « Notre objectif est de rencontrer de nouveaux prospects mais également d’échanger avec nos confrères », ajoute-t-il. De son côté, Pozzo Immobilier qui intervient sur l’ensemble de la chaîne immobilière – transaction dans l’ancien, gestion locative, syndic, promotion immobilière, financement, gestion de patrimoine, conciergerie – touche une clientèle assez large. « C’est important d’y être présent pour répondre à toutes les problématiques immobilières des visiteurs », indique Julien Pozzo.



Un contexte plus frileux

Après un millésime 2017 très souvent qualifié d’exceptionnel par la profession, l’année 2018 affiche un bilan plus nuancé. « Le marché est compliqué à qualifier dans la mesure où il s’est montré fluctuant. Nous avons réalisé une bonne année mais il y a moins de régularité qu’à une certaine époque », explique Laurie Rivard.



La demande reste forte

Pour Julien Pozzo, la tendance demeure positive, que ce soit dans l’immobilier ancien ou dans le neuf. « La demande reste importante, en particulier dans l’ancien où l’offre reste toujours très faible en ce moment. Dans le neuf, le schéma est plus équilibré avec une offre abondante et un marché à l’acquisition dynamique », précise-t-il. Globalement, les biens affichés au prix du marché s’écoulent aisément si bien que le panel de produits commence à s’amenuiser. « Nous observons une pénurie sur une certaine typologie de biens. Nous manquons notamment de F2 en centre-ville et de maisons dans un budget de 250 000 à 300 000 euros pour les primo-accédants », ajoute Laurie Rivard. Les terrains à bâtir en périphérie de Caen sont également très recherchés mais restent une denrée rare.



L’engouement pour Caen se confirme année après année

Malgré un contexte fluctuant en 2018, l’attractivité de Caen ne se dément pas. « Cela se vérifie avec tous les programmes immobiliers en cours de réalisation et de livraison », précise Jérôme Guerin. À noter enfin que la Ville de Caen sera présente sur le Salon afin de présenter ses grands projets d’urbanisme.


Posté le 28/01/2019 par Laurence Vallet

Autres articles Basse Normandie

Voir plus d'articles Basse Normandie