Bas-Rhin : Les pistes pour trouver un bien au prix du marché dans l’Eurométropole Sud

Lydie Klespert Fondatrice-dirigeante de Klespert Immobilier Centre-Alsace

À Sélestat, dans le centre historique, un grand 3 pièces de 100 m² réhabilité, au calme, avec ascenseur et parking couvert, est en vente au prix de 194 000 €

03 88 85 91 68
klespert-immobilier.com
17A Rue du N
67390 Schoenau

Grégory Kihl Directeur de l’agence HRD Immobilier Illkirch

À Illkirch, nous vendons un grand appartement-maison en copropriété sur le domaine de l’île, avec des entrées individuelles, 3 chambres, un patio, un grand séjour, une terrasse, pour 580 000 € FAI, un produit rare dans cette configuration.

03 88 22 83 70
info@hrd.fr
297, route de Lyon,
67400 Illkirch

Mathieu Deiber Directeur commercial et technique chez SDI Deiber et Schleiss

Les prix à la vente augmentent actuellement sur les produits recherchés. En 2019, ils risquent de reculer car une hausse des taux semble être prévue.

03 88 75 75 74
deiber@sdimmobilier.fr
62 A, rue du Général-Leclerc,
67115 Plobsheim

DIllkirch se démarque au sud de l’Eurométropole, secteur où s’installe un nombre croissant de Bas-Rhinois recherchant un logement au juste prix. En première couronne et dans le Centre-Alsace, les maisons, moins rares, ont la cote.

« Les prix pratiqués à Strasbourg poussent une partie de la population à migrer vers le sud », constate Grégory Kihl, responsable de l’agence HRD Immobilier d’Illkirch. Dans ce secteur bucolique, agréable et proche de tous les accès, la demande est forte, mais « les clients ne sont plus prêts à acheter un bien surévalué », pointe l’agent.



Maisons individuelles

C’est souvent le cas pour les maisons individuelles, « particulièrement rares et convoitées dans la couronne sud de Strasbourg », note Mathieu Deiber, di recteur commercial chez SDI Deiber et Schleiss. « Les produits qui sont au-dessus du prix du marché ne trouvent plus preneur », confirme l’agent, qui doit « affûter » ses estimations.



Pas ou peu de travaux

À Illkirch, pour une maison de 90 à 100 m² en bon état, avec 3 ou 4 ares de terrain, le budget requis avoisine les 350 000 euros, « contre 300 000 euros il y a peu », souligne l’expert. Actifs ou retraités, les clients veulent poser leurs valises et disposer de toutes les commodités. « Les travaux lourds n’ont pas la cote », constate-t-il.



Grands appartements de standing

Sur les logements les plus vendus, les grands appartements de standing, « les prix ont tendance à se stabiliser », nuance toutefois Grégory Kihl qui a vendu, quai de l’île, un 5/6 pièces de 120 m² en rezde- chaussée des années 1980, avec un loggia et un garage, 252 000 euros, à un couple d’actifs avec enfants.



Secteurs prisés

« Dans le sud d’Illkirch, il faut compter 130 000 euros pour un 3 pièces dans l’ancien. Le nord de la ville a la préférence des acheteurs. Là, pour un produit similaire, proche du tram, c’est environ 30 % de plus », note Mathieu Deiber. L’île de la Niederbourg est également recherchée, tandis que la proximité du parc d’innovation attire les actifs.



Marché locatif

Le secteur de l’IUT, avec ses résidences étudiantes, et le domaine de l’île sont plébiscités par les investisseurs. « Les petits appartements, destinés à alimenter le marché locatif, sont rentables », estime Grégory Kihl. Ils se vendent autour de 2 500 euros le m², pour un prix de location entre 9 et 10 euros le m².



Première couronne

En première couronne, les maisons refont surface. « 2 produits sur 3 partent dans la semaine au bout d’une visite, au prix », note Grégory Kihl, qui a récemment vendu, à Fegersheim, une grande maison d’architecte contemporaine de 180 m², avec 6 ares de terrain et une piscine, pour 610 000 euros.



Duplex jardin

Mathieu Deiber a quant à lui commercialisé, à Plobsheim, 8 rez-dechaussée avec étage, prêts à décorer, de 82 à 101 m², avec parking et garage, entre 258 000 à 317 000 euros. « Pour ceux qui ne veulent pas un logement standard, le duplex jardin marche très fort, c’est un compromis entre appartement et maison », note l’agent immobilier.



Centre-Alsace

Un autre marché attend les acheteurs disposés à s’éloigner de Strasbourg. « À Nordhouse, première commune hors Eurométropole, les prix baissent déjà de 10 % », note Mathieu Deiber. Les jeunes couples peuvent trouver leur bonheur. « Ils sont prêts à faire 30 min de voiture depuis leur lieu de travail, et il y a un retour de l’envie de vivre à la campagne, dans la vallée de Villé ou le Ried », signale Lydie Klespert, fondatrice-dirigeante de l’agence Klespert, spécialiste de la chasse immobilière sur le secteur.



Primo-accédants

« À Breitenau, des primo-accédants travaillant à Strasbourg se sont installés dans une maison de 180 m², avec 4 chambres et 5,5 ares de terrain, vendue 252 000 euros ». Vide-maison, home staging, home organising : l’agence propose à ses clients des services inédits destinés à « mettre en valeur le bien, créer le coup de coeur et vendre dans les meilleurs délais, au maximum du prix ». L’agence signe aussi avec les futurs acheteurs qui le souhaitent un mandat de recherche.



Des biens abordables à rénover

Moins pittoresque qu’Obernai, mais très bien desservie et à égale distance de Strasbourg, Erstein intéresse aussi des couples de primo-accédants « car les prix y sont bien plus raisonnables », note Lydie Klespert. Mathieu Deiber y a vendu, à des clients bricoleurs, une maison de 90 m² avec un beau terrain bien orienté de presque 5 ares, à rénover entièrement, pour 163 500 euros.


Posté le 28/01/2019 par Clarisse Bargain

Autres articles Alsace

Voir plus d'articles Alsace