Des acquéreurs optimistes malgré la pénurie de biens

Attractivité de l’ancien

52 % des projets d’achats des candidats concernent le marché de l’ancien, 23 % le neuf et 25 % sont encore indécis entre neuf ou ancien, soit 1 acquéreur sur 4. Une répartition qui demeure stable comparée à 2017. Les candidats à un investissement locatif sont cependant moins nombreux que l’an dernier à miser sur le neuf (22 % contre 34 % en 2017), du fait de l’inquiétude sur le prélèvement à la source notamment.

64 %

C’est la part des porteurs de projet qui recherchent un bien à l’achat depuis plus de 6 mois. Ils sont 69 % dans cette situation dans les zones tendues contre 61 % dans les zones non-tendues.

Les derniers résultats de l’Observatoire du moral immobilier, publiés par Logic-Immo.com, le portail d’annonces immobilières, mettent en lumière l’appétit toujours vorace des futurs acquéreurs, attirés par l’attractivité des taux mais freinés dans leur projet par les difficultés croissantes à trouver le bon produit.

L’enthousiasme des Français pour l’immobilier ne se dément pas. En dépit de la raréfaction des biens à la vente dans certains secteurs, des prix parfois élevés et un certain attentisme dans le neuf suscité par le contexte fiscal, les derniers résultats de l’Observatoire du moral immobilier publiées par Logic-Immo témoignent d’un niveau record d’intentions d’achat, avec 3,5 millions de candidats. Les vendeurs ne sont, quant à eux, que 2 millions.



Le moment d’acheter

Ces chiffres soulignent le déséquilibre croissant entre l’offre et la demande avec près d’1 vendeur pour 1,7 acheteur, un record depuis la création de l’Observatoire il y a 8 ans. Mais cela n’entame en rien l’enthousiasme des acquéreurs qui sont 68 % à considérer en cette fin d’année que c’est le bon moment pour acheter, contre 66 % il y a un an. L’envie de devenir propriétaire arrive en tête des motivations chez les candidats, suivie de l’attractivité des taux d’intérêt et du désir d’avoir un logement plus adapté ou de changer d’environnement.



Conditions d’emprunt favorables

La possibilité de s’endetter à des coûts historiquement bas est bien intégrée par les candidats. 80 % d’entre eux estiment que les conditions de crédit sont favorables, en hausse de 5 points par rapport à l’année dernière à la même époque. Il est vrai que le taux moyen des crédits émis en septembre 2018 s’élevait à 1,52 % selon la Banque de France, en baisse de 14 points de base par rapport aux conditions d’emprunt d’octobre 2017.



Des freins pour concrétiser les projets

Le ressenti est cependant loin d’être uniforme d’une région à l’autre. 47 % des porteurs de projet interrogés par Logic-Immo déclarent percevoir un déséquilibre entre le volume d’acheteurs et le nombre de biens disponibles répondant à leurs attentes dans leur zone de recherche. Dans ces zones tendues, les acquéreurs rencontrent plus de difficultés que la moyenne pour mener à bien leur projet d’achat. Ils ont le sentiment que les produits intéressants partent trop vite ou que les prix ne sont pas en phase avec le marché, ce qui rallonge leur durée de recherche et limite leur propension à négocier avec les vendeurs.


Posté le 28/12/2018 par Aymeric Val

Autres articles nationaux

Voir plus d'articles nationaux