plateau nord de Rouen : Au nord de Rouen, des atouts évidents

Maxime Boutin Agent commercial Bias Immobilier

Mes clients sont beaucoup des familles, souvent des Parisiens, et des foyers recomposés, pour lesquels il faut beaucoup de chambres. J’aide aussi des couples rouennais qui se déplacent pour acheter une maison.

02 35 91 01 45
biasimmobilier.fr
46, grande-Rue,
76750 Buchy

Des communes proches de Rouen, avec de jolies maisons et des prix plus bas... Les qualités ne manquent pas sur le secteur du plateau Nord !

« C’est un marché en totale expansion, qui rencontre un engoue-ment très important, notamment pour des villes comme Préaux, Quincampoix, ou Isneauville. Je manque de biens à vendre car les transactions se réalisent très vite ! »... Maxime Boutin est un agent très occupé sur le plateau Nord de Rouen. Car sur son secteur, les atouts pour les familles ne manquent pas, explique le négociateur de Bias Immobilier.



Offre variée

« On a une vraie qualité de vie, on se situe entre 10 et 15 min seulement de Rouen, pratiquement à la campagne », explique-t-il. Sur le plateau Nord, de nombreux commerces ouvrent. Les communes offrent également une vie associative riche, et les constructions s’enchaînent avec beaucoup de programmes immobiliers et de terrains à vendre.



Fourchette large

Difficile de fixer une enveloppe pour s’offrir un bien, car les prix sont assez disparates, constate le profes-sionnel. « Sur une commune comme Isneauville, qui est très demandée, il faut compter une fourchette très large, entre 2000 et 2800 euros le m² pour les plus soignées et récentes », selon lui. La ville offre de plus en plus de maisons contemporaines, mais les acheteurs peuvent aussi choisir un pavillon traditionnel des années 1980-1990.



Des budgets bas

Pour ces pavillons, les prix évolueront plutôt autour de 2000 euros le m², avec des produits demandés par une clientèle de jeunes, de primo-accédants actifs, affichant un budget entre 250000 et 300000 euros. Préaux, Fontaine-sous-Préaux, Quincampoix, Saint-Martin-du-Vivier, Saint-Jacques-sur-Darnétal sont également dans le palmarès des communes les plus prisées par les acheteurs.



Stabilité

à Préaux, Maxime Boutin a vendu récemment un bien de 130 m², pour 245000 euros. Il s’agissait d’une maison d’architecte ancienne des années 1980, de plain-pied, refaite à neuf, avec 3 chambres, et un jardin de 900 m², en plein centre-ville. « C’est le nerf de la guerre : avoir l’opportunité d’acquérir quelque chose de beau, très proche de Rouen », décrypte-t-il. Et d’estimer que dans ce marché dynamique, avec des acquéreurs nombreux mais moins de produits à vendre, les prix devraient rester assez stables dans les prochains mois.


Posté le 22/11/2017 par Claire Lemaître

Autres articles Haute Normandie

Voir plus d'articles Haute Normandie