Vivre au bord des lacs : Les rives, c’est le rêve !

Jean-Marc Agnolin Dirigeant de SGI Savoie Genève Immo

Le lac Léman attire beaucoup de monde par sa tranquillité, la beauté des paysages et la proximité des stations. Et il y a encore de nombreuses choses à faire dans ce secteur.

04 50 36 36 18
savoiegeneveimmo.com
284, rue des Bellossy,
74890 Bons-en-Chablais

Alexandre Bourlard Négociateur pour Léman Property

Depuis deux ans, les prix sont restés stables : il y avait assez de demandes pour permettre des transactions. Mais il ne faut pas trop attendre la remontée des taux, historiquement bas !

04 50 36 74 74
leman-property.com
27, rue du Bourg,
74140 Messery

Jean-Luc Caillat Directeur commercial de Vallat Immobilier

À Annecy, la demande pour les propriétés haut de gamme se concentre sur les maisons avec une vraie vue-lac. L’engouement qui existait hier reste important aujourd’hui.

04 50 66 82 00
vallat-premium.com
8, bis rue Président-Favre,
74000 Annecy

Fabrice Gibert Directeur d’EdenHome Archidomo Architectes

La loi littoral impose de travailler dans la volumétrie existante avec de faibles extensions. Bien sûr, cela engendre un surcoût, mais pour une valorisation finale conséquente du bien.

06 31 76 23 84
archidomo.fr
1783, route de l’Arny,
74350 Allonzier-la-Caille

Avec les lacs Léman, d’Annecy, du Bourget, d’Aiguebelette ou leurs plans d’eau d’altitude, les pays de Savoie n’ont rien à envier à la Riviera : ils font rimer voisinage avec rivages…

Ne leur en déplaise, les familiers des océans ou des mers ne sont pas les seuls privilégiés à jouir de la beauté sans cesse renouvelée d’un panorama côtier ; à s’émerveiller devant les infinies variations de la couleur de l’eau, de sa douceur étale ou de ses colères moutonnantes. Tous ces plaisirs sont aussi bien connus des riverains des nombreux lacs alpins des pays de Savoie.



Léman, entre lac et montagnes.

À tout seigneur, tout honneur. Partageant ses rives entre la Suisse pour les deux tiers et la France pour le reste, entièrement haut-savoyard, le Léman est le lac le plus important des pays de Savoie. Sa proximité avec l’attractive voisine helvète n’est pas le moindre de ses attraits, comme le note avec enthousiasme Jean-Marc Agnolin, dirigeant de SGI Savoie Genève Immo : « Au bord du Léman, à 45 min de l’aéroport de Genève, nous sommes à moins d’une heure des premières stations de moyenne montagne – ce qui est très rare. En hiver, on profite facilement de la neige ; à la belle saison, on peut se baigner le matin et aller se promener l’après-midi dans les Voirons. »



Un cadre pour les cadres

Plusieurs communes du Chablais ont développé des aménagements pour fidéliser les estivants. Excenevex a ainsi su s’attirer les faveurs des Allemands, Belges ou Parisiens en recherche de calme pour leur résidence secondaire – les Russes préférant toujours les environs d’Évian, traditionnellement plus huppés. Résultat : le prix du m2 se négocie aujourd’hui autour de 3 700-3 800 euros. Il pourrait encore monter, pour atteindre les prix relevés chez sa voisine Messery, dont la quiétude est prisée par les Britanniques : entre 4 000 et 4 200 euros du m2 pour une maison. Mais la zone n’attire pas que des vacanciers. Bénéficiant d’un, voire de deux salaires suisses, les frontaliers en quête d’une villa peuvent s’aligner sur les prix d’un marché toujours énergique : « Les bords du lac attirent parce que le cadre est magnifique, explique Alexandre Bourlard, négociateur pour Léman Property. Pour une maison de 120 à 150 m2 habitables, avec le plus de terrain possible, il faut compter entre 500 000 et 600 000 euros. » Toutefois, les nouveaux venus ne privilégient pas forcément la résidence individuelle. Thonon-les-Bains, par exemple, leur offre les agréments d’une grosse ville. « Mais où que l’on se situe, les rives du Léman ont autant d’attraits. »



Annecy : la vue-lac

Bien que d’une superficie inférieure à celle du lac du Bourget, le lac d’Annecy concentre ensuite le plus de convoitises. Sa réputation haut de gamme a su séduire la population suisse, qui peut rallier Genève par l’A41en 30 min, comme les acquéreurs étrangers et français (en particulier lyonnais ou parisiens), pour qui ses berges constituent un havre de paix, idéal pour une résidence secondaire. « L’engouement pour les bords du lac est croissant », constate Jean-Luc Caillat, directeur commercial de Vallat Immobilier. Encore faut-il avoir en tête la différence de standing existant entre les deux rives. « Les budgets les plus importants se dirigent vers la Rive du Soleil, à l’est (Veyrier, Menthon, Talloires), plus cotée de 15, 20 voire 30 % que la rive ouest, selon les biens. Mais avant tout, ils recherchent une vraie vue lac », ajoute l’expert.



Attention : travaux

L’offre existe, mais elle n’est pas forcément abondante, et ces biens de prestige se négocient aujourd’hui aux alentours de 8 000 ou 10 000 euros le m2, en particulier s’il n’y a pas (ou peu) de travaux à effectuer. Et difficile d’imaginer construire sur ces zones. « La loi littoral empêchant de bâtir dans la bande des 150 m, le marché de la construction se transforme en marché de la rénovation lourde », explique l’architecte Fabrice Gibert, directeur de EdenHome. Parfois, on garde le strict minimum (les murs) de ce qui était une résidence secondaire, afin d’en faire une résidence principale, avec remise aux normes électriques et d’isolation ; parfois, on creuse sous les fondations pour redonner de la hauteur. À la clé, un renchérissement certes, mais la certitude d’un investissement : « Je vois passer à la vente des maisons que j’ai réalisées ; les plus-values ne sont pas négligeables », note Fabrice Gibert. L’eau, nouvelle valeur refuge ?


Posté le 03/07/2017 par Vincent Raymond

Autres articles Rhône Alpes

Voir plus d'articles Rhône Alpes