LILLE - HAINAUT - ARTOIS : CAMPAGNE AVEC COMMODITÉS

Templeuve-en-Pévèle est l'une des jolies communes du Pévèle-Mélantois qui dispose d'une gare qui la met à 15 minutes de Lille. Tout autour de Lille foisonnent des villesvillages qui ont en commun d'offrir espace et calme, sans pour autant renoncer aux équipements et commerces.

Tendances.

L'essor économique de Lille se traduit par l'arrivée de nombreuses familles sur son territoire. La création de transports, notamment du tram a permis à toute la première couronne de se développer avec, pour conséquence, une envolée des prix. Les jeunes actifs qui souhaitent travailler dans la grande cité du Nord, mais qui veulent un cadre de vie plus tranquille choisissent souvent la Pévèle et le Mélantois, deux petites régions au sud et sud-est de Villeneuve d'Asq qui ont su garder traditions et authenticité, le tout dans une nature préservée.

Côté transport, l'autoroute E42 traverse les deux régions, et certaines villes bénéficient d'une gare. C'est le cas de Baisieux et de Templeuve-en-Pévèle qui rejoignent Lille en une quinzaine de minutes. L'offre de maisons a de quoi satisfaire toutes les envies. De la petite Flamande à retaper à 120 000 euros jusqu'à la belle demeure ou la grande ferme restaurée affichée à 600 000 euros. Le choix est large. Et, pour un terrain, il faut compter au minimum 100 000 euros pour une parcelle correcte et viabilisée. En revanche, les appartements sont rares et les constructions très localisées.

Dans certains villages, un programme sort de temps à autre. C'est le cas, à Wambrechies, commune de 10 000 habitants, qui accueillera, en 2017, une résidence de logements éligibles au dispositif Pinel. Voilà qui devrait intéresser les investisseurs, qui n'hésitent pas non plus à rénover de vieilles fermes pour les transformer en lofts tout confort. À Quesnoy-sur-Deûle, 7 000 habitants, il a été décidé de ne pas choisir entre appartements et maisons. En effet, un programme propose les deux. Un T2 est à saisir pour moins de 160 000 euros, une maison de quatre pièces pour moins de 250 000 euros.



Un nouveau lotissement à Chereng.

La petite ville de Chereng manquait de logements adaptés à l'évolution des familles. La mairie a donc décidé d'y répondre en créant, rue du Cimetière, un lotissement comprenant 15 maisons en accession à la propriété et 26 autres en béguinage, c'est-à-dire réunies entre elles et accessibles par des coursives. Un mode d'habitat qui offre un bon compromis entre maison et appartement. Tous ces logements sont de plain-pied, le maire ne tenant pas à construire en hauteur. Familles et seniors pourront, ainsi, cohabiter harmonieusement.


Posté le 06/06/2016 par CORALIE LE VAN VAN

Autres articles Nord Pas De Calais

Voir plus d'articles Nord Pas De Calais