LOIRE SUD : L'ARRIÈRE-COUR STÉPHANOISE

Saint-Chamond et La Talaudière deux villes de la première couronne stéphanoise qui présentent de belles opportunités aux acquéreurs potentiels. Le secteur est le plus peuplé de la Loire, il offre pourtant une série de petites villes qui offrent un environnement rural très recherché par les habitants de la première couronne stéphanoise. L'arrière-cour de Saint-Étienne en quelque sorte.

Tendances.

Le sud du département de la Loire, c'est d'abord Saint-Étienne. Avec ses 180 000 habitants, la ville demeure le poumon économique du département. Elle a réussi à attirer ou à conserver des sièges d'entreprises, comme celui du groupe de distribution Casino. Elle est devenue l'une des villes les plus réputées en matière de design et elle accueille des grandes écoles et une université.

Côté de l'immobilier, ses prix figurent parmi les plus bas de France, 1 250 euros/m² en moyenne en centre-ville pour un appartement ancien. Les investisseurs ne s'y trompent pas qui achètent des petites surfaces pour les louer, avec des taux de rentabilité très intéressants grâce à une population étudiante nombreuse. Mais le sud du département, c'est aussi le secteur de Saint-Chamond, très tourné vers Lyon, comme ceux du Pilat ou de Sorbiers. Ces villes moyennes sont entourées de dizaines de petits bourgs qui attirent encore de nombreux habitants de la première couronne stéphanoise - même si elle semble esquisser un ralentissement de son déclin démographique.

Elles offrent toutes les commodités en matière de commerces, de santé, d'équipements sportifs et culturels, d'écoles, de transports - toutes reliés par des lignes de bus à la ville métropole... Mais elle assure surtout la tranquillité, le calme et un environnement verdoyant très recherché de citadins. Les prix sont également attractifs même s'ils sont souvent supérieurs à ceux de Saint-Étienne. Ainsi, un 4 pièces ancien de 90 m² environ, à La Talaudière est proposé à 250 000 euros. On achète également nombre de terrains libres et viabilisés pour faire construire des maisons individuelles. Par exemple, l'achat d'un terrain de 500 à 600 m² à Saint-Christo-en-Jarez - l'un des villages les plus recherchés par les jeunes couples, à 20 km de Saint-Étienne - nécessitera de 80 000 à 95 000 euros, selon l'emplacement.



Qu'est-ce qui caractérise le marché du sud de la Loire ?

D'abord le fait que plus l'on s'éloigne de Saint-Étienne, plus l'on a de chance de trouver des maisons, datant généralement des années 1960 et 1970. C'est vrai à Firminy ou à Chambon-Feugerolles. Dans cette ville, il est aussi possible d'acheter, pour 1 000 euros/m², des plateaux à aménager dans d'anciennes bâtisses. Il faut compter 600 euros/m² pour les travaux. Au final, on peut acquérir une maison de 100 m² pour 160 000 ou 170 000 euros.

Et si l'on s'éloigne encore de Saint-Étienne ?
On trouve de tout. Par exemple, à Firminy, on peut acquérir des appartements anciens dont le prix varie entre 1 000 et 1 300 euros/m². Mais il y a aussi des endroits très cotés dans ce secteur, comme Saint-Paul-en-Cornillon. Là, pour une maison de 4 chambres avec 200 m² habitables, il faut compter entre 300 000 et 350 000 euros. Toujours du côté de Firminy, à Fraisse par exemple, on vend des parcelles en lotissements, aménagées sur des friches industrielles. Pour 500 m², il faut débourser 750000 euros.

Yazid Achour
Gérant de Loire investissement
Loire investissement
Saint-Étienne


Posté le 12/10/2015 par GEORGES OMER

Autres articles Rhône Alpes

Voir plus d'articles Rhône Alpes