STRASBOURG CENTRE : AU COEUR DU CARRÉ D'OR

3 470

C'est, en euros et au m², le prix moyen d'un appartement au centre du quartier de La Petite France.

Notaires de France-Perval, mars 2015

Quand historique rime avec dynamique. Bienvenue dans la quartier du Carré d'or, siège de nombreuses institutions et de grandes écoles. À proximité immédiate de la cathédrale, le Carré d'or de Strasbourg abrite des biens historiques et atypiques recherchés par les investisseurs.

Tendances.

C'est un village dans la ville, un quartier étonnement atypique délimité par les rues des Orfèvres, du Chaudron, du Sanglier et du Temple Neuf. L'hypercentre très resserré de Strasbourg se caractérise par une architecture joliment surannée, de hautes maisons à colombages qui se frôlent dans des rues sinueuses, de petits jardins à l'abri des regards que l'on découvre en poussant une porte ; ce n'est pas un hasard si le quartier dans son ensemble est classé au patrimoine mondial de l'Humanité par l'Unesco.

Mais qui dit historique, ne dit pas figé : le Carré d'or est un quartier bien vivant, truffé de commerces et de services qui accueille une population d'autant plus cosmopolite que la ville est le siège de nombreuses institutions européennes (on pense, bien sûr, au Conseil de l'Europe, à la Cour européenne des droits de l'homme ou au Parlement européen). Elle reçoit également des grandes écoles à la renommée internationale (l'ENA, Sciences Po Strasbourg, International Space Université, ISEG Business & Finance School...). Autant dire que les étudiants et les parlementaires s'y bousculent, eux dont les échanges sont aujourd'hui facilités par la récente arrivée - en 2007 - du TGV, qui met la capitale de l'Europe à 2 h 20 de Paris.

Tous ces atouts font de cette ville - la septième de France - un lieu de vie dynamique et attractif, auquel le Carré d'or offre un supplément de calme et d'authenticité très recherché. Ce cachet a, bien sûr, un coût : selon Notaires de France, si le prix médian d'un appartement ancien s'élève à 2 430 euros/m² à Strasbourg, il faut compter 1 000 euros de plus, en moyenne, dans le quartier de la Petite France. De l'avis des agents immobiliers, il serait même plus juste d'annoncer une fourchette allant de 4 000 à 5 000 euros/m². Bien qu'élevé, ce prix n'est en rien dissuasif. Alors que les investisseurs n'ont jamais quitté le quartier, les habitants qui, un jour, l'ont délaissé pour acquérir une maison en périphérie, sont en effet aujourd'hui de retour.



Une politique d'aménagement ambitieuse.

La ville de Strasbourg mène actuellement une politique de rénovation urbaine, qui devrait transformer le quotidien de près de 45 000 habitants. Quatre quartiers sont concernés : celui du Neuhof, de la Meinau, de Hautepierre et de Cronenbourg. Le projet, qui prévoit pas moins de 772,1 millions d'euros d'investissement et près de 470 opérations, entend revaloriser des quartiers qui ont de nombreux atouts, mais qui ne bénéficient pas encore de la dynamique globale de développement de l'agglomération. Réalisés dans le cadre du Programme national de rénovation urbaine (PNRU), ils seront mis en oeuvre par l'Agence nationale de rénovation urbaine (ANRU) et porteront aussi bien sur l'habitat que les espaces extérieurs. L'objectif est de doter ces territoires de nouveaux équipements publics, de renforcer leur accessibilité, ou encore de dynamiser leur attractivité économique en développant des services, des commerces de proximité ou un tissu associatif.


Posté le 17/08/2015 par FRÉDÉRIQUE PAGANESSI

Autres articles Alsace

Voir plus d'articles Alsace