IMMOBILIER - PAU ET ALENTOURS : LE BEL ÉLAN DU BÉARN

1 610

C'est, en euros et au m², le prix moyen d'un appartement ancien, dans le secteur de Pau.

Notaires de France-Perval, décembre 2014

1 781

C'est, en euros et au m², le prix moyen de l'immobilier, tous biens confondus, à Idron.

EffiCity Idron, mars 2015

Dans la cité d'Henri IV et sa première couronne, l'activité immobilière, un temps ralentie, retrouve un regain de vigueur à la faveur de la baisse des prix.

Pau et ses quartiers, Bizanos, Idron, Lons, Billère.

Capitale des Pyrénées-Atlantiques, Pau conjugue une situation géographique exceptionnelle, entre océan et montagnes, et un dynamisme économique soutenu par la présence de plusieurs poids lourds de l'industrie française tel Total, Turboméca ou Euralis. Certes, l'immobilier n'a pas échappé à la tendance baissière nationale, mais le tassement des prix a ici eu l'avantage d'élargir fortement le panel des acquéreurs potentiels. « La baisse conjuguée des taux d'emprunt et des prix rend désormais les coûts d'acquisition très compétitifs avec ceux de la location, note Pierre Conchez, du GIE Orpi Pyrénées. Cette conjoncture a permis d'augmenter de 10 % le potentiel d'acquéreurs tandis que parallèlement les acquéreurs habituels peuvent revoir leurs prétentions à la hausse. La très grande diversité des biens à la vente permet aujourd'hui à chaque acheteur, ou presque, de trouver un quartier et un bien adaptés à son budget. »



Trespoey, Beaumont - Les indétrônables.

À l'est de la ville, Trespoey et le quartier du parc Beaumont s'affirment depuis des années comme les valeurs sûres du marché. Calmes et résidentiels, ils demeurent proches du centre-ville, des commerces et des commodités et bénéficient d'un accès direct vers les sites de Total et Turbomeca. Mais ces adresses se paient toujours au prix fort. « Les prix des appartements, notamment haut de gamme, continuent de prendre de la valeur, indique Jérôme Escalle, de Crédot immobilier. Dans le quartier Beaumont, un appartement de 135 m² avec terrasse de 20 m² et double garage s'est ainsi échangé 440 000 euros. »



Centre-ville - Un marché contrasté.

Aujourd'hui en pleine mutation, le centre-ville palois est constitué d'une mosaïque de micromarchés. La star incontestée du secteur reste bien sûr le très huppé boulevard des Pyrénées. Les prix y sont encore aujourd'hui très élevés, en particulier pour les biens avec vue panoramique sur les Pyrénées, toujours très recherchés quoique réservés à une poignée d'acquéreurs. Sous l'impulsion des actions de réhabilitation menées par la mairie, c'est l'ensemble du marché du centre-ville qui semble aujourd'hui retrouver des couleurs. « Le centreville présente une grande variété de produits à tous les prix, même si le panier moyen reste élevé, de l'ordre de 250 000 euros pour un appartement, explique Jérôme Escalle. Nous ressentons toutefois un net regain d'intérêt pour cette zone. »



Verdun, Buisson, Saint-Joseph - Au bonheur des familles.

Un peu à l'écart, les quartiers Verdun, Buisson et Saint-Joseph continuent eux aussi à faire le bonheur des familles. « Les Palois sont très attachés à ces quartiers, tant pour le type de maisons que pour leur localisation », souligne Hélène Bories, de l'agence des Halles. À l'inverse, le quartier du 14 juillet peine toujours à redorer son image malgré son ambiance très agréable, sa proximité avec le centre-ville et les accès sud de Pau et ses prix plutôt raisonnables.



L'Hippodrome - Commodités et prix doux .

Au nord de la ville, non loin du campus universitaire, le quartier de l'Hippodrome est à la fois calme et proche de toutes les commodités. Son parc immobilier, composé pour moitié de villas et pour l'autre d'habitats collectifs attire familles et investisseurs. Dans ce secteur toujours très demandé, les biens de qualité ne restent pas longtemps sur le marché, à l'image de cette maison de 120 m² en bon état sur un terrain de 500 m², vendue 280 000 euros en 2 mois.



Bizanos - Des maisons redevenues accessibles.

Nombre de communes de la première ceinture rivalisent volontiers avec la ville de Pau dans le coeur des acquéreurs. Il est vrai que, de la nature de l'habitat à l'ambiance générale en passant par la multiplicité des transports, commerces et établissements scolaires, les frontières entre Pau et sa périphérie sont parfois difficiles à entrevoir. C'est le cas notamment à Bizanos, située dans le prolongement direct de l'avenue de Trespoëy. Cette petite commune au parc immobilier majoritairement constitué de maisons individuelles offre désormais de belles opportunités. « Il nous est aujourd'hui possible de proposer des maisons de ville à moins de 200 000 euros, ce qui était impensable, il y a quelques années, remarque Hélène Bories. Nous avons, par exemple, en catalogue une maison des années 1920 composée de deux chambres et d'un bureau aujourd'hui affichée à 182 000 euros. »



Idron, Lons, Billère - La campagne à la ville.

Facilement accessibles depuis Pau, verdoyantes, dynamiques et dotées de toutes les commodités, les communes d'Idron, Lons ou Billère offrent une réelle qualité de vie aux familles et des tarifs immobiliers redevenus abordables. « Idron est un peu à part, prévient Olivier Lacoste, du groupe Cofim. Dotée d'une solide réputation auprès des cadres de l'entreprise Total toute proche, la ville profite de son aura pour afficher des tarifs supérieurs à ses voisines. Mais, cette nuance posée, les communes sont redevenues accessibles au point que de nombreux primo-accédants qui avaient orienté leur recherche sur des secteurs un peu plus éloignés peuvent à nouveau prétendre y habiter. À titre d'exemple, une maison des années 1960 à rafraîchir de 110 m² sur un jardin de 600 m² a récemment été vendue 195 000 euros. Même, les biens situés dans les quartiers "hauts", traditionnellement plus chers ont vu leur prix révisé à la baisse. Ainsi dans le quartier des Hauts de Lons, une belle contemporaine de 2009, de 160 m² sur un terrain de 950 m² avec piscine, s'est échangée contre 440 000 euros. Il y a quelques années, son prix aurait frôlé les 500 000 euros. » Et le prix des biens n'est pas le seul avantage. « Les acquéreurs s'intéressent d'autant plus à ces communes que les taxes foncières y sont bien moins élevées qu'à Pau », conclut Hélène Bories.



Réanimer le coeur de ville.

Malgré les nombreux travaux de réhabilitation et d'aménagement urbain engagés par la ville, un quart de logements reste vacant en centre-ville dont bon nombre en état de vétusté. La ville de Pau a donc lancé une vaste opération d'amélioration de l'habitat de renouvellement urbain (OPAH-RU) afin de faire à nouveau battre son coeur de ville en proposant des logements et un cadre de vie adaptés aux attentes des familles. Son ambitieux objectif vise à remettre 821 logements sur le marché d'ici à 2019, via notamment l'octroi d'aides financières à destination des propriétaires de logements vacants ou dégradés. En parallèle, 11 000 m² de locaux commerciaux seront réhabilités afin de contribuer à l'amélioration du cadre de vie. Cette action est élaborée en partenariat avec l'Agence nationale de l'habitat (Anha).



Remerciements.

Pierre Conchez
GIE Orpi Pyrénées
Orpi
www.orpi.com/pierreconchezimmo


Hélène Bories
Agence des Halles
Agence des Halles
www.agencedeshalles-pau.fr


Jérôme Escalle
Crédot Immobilier
Crédot Immobilier
www.credotimmobilier.com


Olivier Lacoste
Groupe Cofim
Groupe Cofim
www.cofim-immobilier.com


Posté le 20/04/2015 par STÉPHANIE MARIE-SAINTE

Autres articles Aquitaine

Voir plus d'articles Aquitaine