Le plus grand bâtiment à énergie positive de France inauguré à Rueil-Malmaison

energie positive
Auto-produire l’électricité dont a besoin une entreprise pour fonctionner, et même plus, c’est la promesse de ce nouveau bâtiment intelligent au bilan énergétique positif. Inauguré par Bouygues Immobilier à Rueil-Malmaison, dans les Hauts-de-Seine, il devient le nouveau siège du groupe Unilever France.
 
 

Des économies pour l’entreprise et une empreinte écologique positive pour la planète

 
C’est sur les bords de Seine que s’est installé le nouveau siège d’Unilever. Un smart building unique en son genre qui vise à offrir un niveau supérieur de qualité de vie au travail tout en faisant des économies d’énergie, puisqu’il produira plus d’énergie qu’il n’en consommera. C’est du moins ce qu’a annoncé Bauke Rouwers, le président de la branche française d’Unilever.
Les performances annoncées font rêver. En effet, avec une consommation énergétique record réduite à 20 kWh/m2/an, il permet de réaliser « 80 % d’économie par rapport à un bâtiment classique » comme le précise François Bertière, PDG de Bouygues Immobilier et promoteur du projet. Une consommation mesurée qui rentre dans les objectifs fixés à 150 kWh/m2/an pour 2020 par le Grenelle de l’environnement pour l’habitat.
 
 

Un immeuble innovant du sol au toit

 
Avec une surface de 35 000 m2, ce bâtiment sobre en émissions de gaz à effet de serre puise de l’énergie dans son sol et en récupère depuis son toit. Dans le détail, la première étape a été l’isolation des murs pour ne laisser entrer « ni le chaud, ni le froid ». Quant au toit, il permet à lui seul de produire plus d’électricité que le bâtiment n’en consommera, grâce à la mise en place de 4 000 m2 de panneaux photovoltaïques. Un système de récupération des eaux de pluie y a également été pensé par l’architecte Jean-Michel Wilmote. Enfin, l’installation de pompes à chaleur utilisant les nappes phréatiques, profitant de la Seine à proximité, permet au bâtiment d’y puiser une bonne partie de l’énergie nécessaire, été comme hiver, pour le chauffage ou la climatisation. 
 
Mais c’est finalement la position du terrain sur lequel a été construit le bâtiment qui lui permet un tel gain d’énergie. Et pourtant, ce n’était pas gagné de prime abord se souvient l’architecte qui a « visité ce terrain vague très long, en 2008. Entre la voie ferrée et la route, le sujet paraissait très difficile ». Mais c’est cette orientation est-ouest qui, de part sa faible exposition des façades en été, rend possible une baisse de la climatisation. La surface vitrée omniprésente offre une luminosité généreuse des bureaux, pensés en open-space pour favoriser la diffusion de la lumière et permettre aux collaborateurs de travailler sans allumer leurs lampes, ou le moins possible.
 
Une réalisation saluée par le ministre des Affaires Étrangères et du Développement International, Laurent Fabius : « c'est une leçon à retenir : nous pouvons chacun apporter quelque chose à ce combat contre le dérèglement climatique. Or, nous sommes la première génération qui a une vraie conscience de ce problème, mais aussi la dernière à pouvoir agir sur ce problème ».
 
Posté le 02/04/2015 par

Autres articles nationaux

Voir plus d'articles nationaux