Construction du 1er immeuble pour hypersensibles

immeuble hypersensible
La Suisse construit le premier bâtiment anti-allergène d’Europe 
 
Il est interdit d’y fumer, d’utiliser son téléphone portable ou le wifi, d’y porter du parfum ou de se mettre de la laque : il ne s’agit pas d’une prison mais bien du tout premier immeuble entièrement dédié aux hypersensibles. Inauguré dans la périphérie de Zurich en décembre 2013, ce bâtiment est une première en Europe.
 
Le stress aura été le mal du 20e siècle : l’hypersensibilité chimique sera-t-elle celui du 21e ? C’est ce que pourrait laisser croire la construction du premier bâtiment européen réservé aux hypersensibles. Encore mal connu, le syndrome de MCS commence à faire parler de lui : on estime que 3,5 % des américains en seraient atteints sévèrement et 12 à 25 % de façon modérée. A une époque où les produits chimiques et les ondes prennent une place de plus en plus importante dans la vie quotidienne, l’immeuble Zurichois a été construit pour « aider ces personnes pour qu’elles disposent d’un foyer où elles pourraient vivre moins malades ».
 

Le MCS, qu’est-ce que c’est ?

 
Le MCS (ou Hypersensibilité Chimique Multiple) est une maladie chronique particulièrement handicapante. Les personnes qui en sont atteintes sont particulièrement sensibles à certains produits chimiques contenus dans des produits d’entretien ou d’hygiène courants : lessive, shampoing, laque, peinture, maquillage… Certains malades sont également sensibles aux ondes dégagées par les appareils électriques (télévisions, four micro-ondes, téléphones et ordinateurs portables…). Les troubles ressentis par les malades sont très nombreux : vomissements, malaises, maux de tête, palpitations cardiaques, difficultés respiratoires… Seul un éloignement de la source allergène permet de réduire temporairement les symptômes.
 

Une construction 100 % anti-allergène

 
Le bâtiment zurichois, qui compte 15 appartements, a été construit intégralement avec des matériaux reconnus pour être peu allergènes (tels que le plâtre ou le bois non traité). L’espace commun est équipé d’un filtre purificateur d’air et un système de ventilation permet d’évacuer en permanence toutes les odeurs. La façade et les murs sont protégés par un filet métallique qui empêche les ondes et les champs électromagnétiques de passer. Les ouvriers avaient par ailleurs l’interdiction de fumer sur le chantier et de se parfumer.
 
Bien évidemment, le mode de vie des habitants est également règlementé : l’utilisation des appareils sans fil est interdite et les locataires doivent respecter des consignes strictes en termes de produits d’hygiène et d’entretien.
 

Quelques difficultés de cohabitation

 
Si le principe même d’un bâtiment anti-allergène a immédiatement séduit les personnes hypersensibles, quelques difficultés se sont toutefois fait ressentir. Une personne a même fini par quitter l’immeuble, trouvant les restrictions en matière de produits d’hygiène trop strictes. Des difficultés qui tiennent à la cohabitation de différents types d’hypersensibilité. Certains trouvent également que, malgré les précautions prises, les ouvriers ont laissé quelques « traces » allergènes dans le bâtiment.
 
Toutefois, ce projet novateur reste accueilli très favorablement : il permet de lutter contre l’isolement social des personnes atteintes de MCS et de favoriser les rencontres entre personnes atteintes des mêmes maladies.
 
S’il s’agit d’une première en Europe, ce type de projet a déjà vu le jour dans plusieurs villes des Etats-Unis. Le bâtiment zurichois sert également d’outil d’évaluation scientifique : il permettra peut-être la construction de nouveaux immeubles pour hypersensibles. 
Posté le 23/04/2014 par
Immeuble hypersensible

Autres articles nationaux

Voir plus d'articles nationaux