Ile-de-France : inauguration du 1er immeuble de logements à énergie positive

Germak Architectures
La ville de Montreuil accueille le premier BEPOS d’Ile-de-France 
 
Le 15 octobre dernier, Dominique Voynet (maire de Montreuil) et François Bertière (PDG de Bouygues Immobilier) ont inauguré un immeuble de 33 logements à énergie positive. Conçu par Germak Architectures, ce bâtiment produit plus d’énergie qu’il n’en consomme : une première en Ile-de-France. 
 
Jamais un immeuble n’aura aussi bien porté son nom : en produisant plus d’énergie qu’il n’en consomme, « L’Avance » a près de 10 ans d’avance sur la réglementation thermique RT 2020 qui imposera à tous les logements neufs de présenter un bilan énergétique excédentaire à l’horizon 2020. Un autre programme immobilier à énergie positive a déjà été mené à Aix-en Provence en 2012 et une dizaine d’autres immeubles tertiaires sont en cours de construction à Bordeaux, Lyon, Nanterre… Le programme inauguré en octobre à Montreuil est le tout premier immeuble à énergie positive finalisé en Ile-de-France.
 

Principe du bâtiment à énergie positive 

 
Un bâtiment à énergie positive (BEPOS) est un bâtiment qui produit plus d’énergie (chaleur, électricité) qu’il n’en consomme. 
 
Il s’agit généralement d’un bâtiment passif, équipé de moyens de production d’énergie adaptés à ses besoins. Toit, murs, fenêtres, vérandas, fondations, planchers… sont mis à profit pour stocker la chaleur, éviter la déperdition et même fabriquer de l’énergie.
 
En 2020, la réglementation thermique RT 2020 imposera à tous les logements neufs d’être des BEPOS, comme le prévoit un article du Grenelle Environnement voté en 2009.
 

« L’Avance », à la pointe de la technologie

 
Pour répondre avec 10 ans d’avance aux exigences de la RT 2020, le nouvel immeuble de logements inauguré à Montreuil est équipé d’une isolation renforcée, d’une pompe à chaleur à absorption gaz et d’un plancher chauffant basse température. Ces équipements permettent une faible consommation en énergie : 42,4 kwhep/m²/an (au lieu des 50 kwhep/m²/an imposés par la RT 2012).
 
L’installation de 245 m2 de panneaux photovoltaïques sur le toit de l’immeuble permet de produire 43,7 kwhep/m²/an : cet excédent de 3 % par rapport à la consommation du bâtiment est revendu à EDF et permet à la copropriété de récolter 5 300 €/an (soit 7 % de son budget annuel de fonctionnement).
 

Des logements plus accessibles

 
Les appartements de ce programme immobilier d’avant-garde ont été proposés en priorité aux habitants de Montreuil et aux personnes travaillant dans la commune, avant d’être ouverts à tous. Les prix ont été encadrés : le prix moyen du mètre carré était de 4 175 €, parking compris.
 
Moins chers à l’achat, ces 33 logements sont également plus économiques au quotidien. Chaque appartement possède un équipement domotique : grâce à un écran tactile, chaque foyer peut suivre et maîtriser sa consommation en eau, électricité et chauffage. 
 
Au-delà de la performance thermique de l’immeuble, les architectes ont réalisé une conception architecturale originale offrant des logements très lumineux, avec vue sur jardin. Certains appartements disposent même d’un jardin privatif.
 
Si « L’Avance » est aujourd’hui un précurseur en matière de logement à énergie positive, de tels projets devraient se multiplier partout en France dans les années à venir. Les promoteurs immobiliers anticipent déjà l’entrée en vigueur de la RT 2020. 
Posté le 04/11/2013 par Logic-immo.com
Energie Architecture

Autres articles nationaux

Voir plus d'articles nationaux