Oise : Les biens de caractère ne manquent pas dans l’Oise

Avec de nombreux villages de charme où il fait bon vivre et des cités historiques comme Chantilly, Compiègne ou Senlis, l’Oise regorge de belles propriétés et autres demeures anciennes.

Un achat opportun

Les professionnels interrogés ont une définition assez précise d’un bien immobilier de caractère. Alexandre Auvray, directeur associé d’Home Square, à Coye-la-Forêt, estime qu’il s’agit d’un bien ayant conservé certains éléments d’origine comme des parquets anciens, des murs en pierre et de beaux volumes.



Maisons bourgeoises

Installé à Songeons, une commune d’un millier d’habitants située aux portes du pays de Bray, Sylvain Cuyer, de l’agence Sylvain Immobilier, range dans cette catégorie deux types de biens fréquents dans cette région du nord-ouest de l’Oise. Il s’agit des maisons bourgeoises, souvent construites en briques, et des longères à colombages, fréquentes à l’approche de la Normandie. Quant aux manoirs et aux châteaux, les transactions sur ce type de biens d’exception sont rares…



La demande évolue

Les acheteurs sont de plus en plus sensibles à certains critères. Ils ont ainsi tendance à privilégier les terrains d’une taille raisonnable qui réclament peu d’entretien. L’isolement n’a plus la cote. On recherche désormais la proximité des commerces et des écoles. Les familles rechignent à devoir prendre la voiture systématiquement.



Charme de l’ancien

François Deroode, négociateur de l’agence Signature Immobilier à Senlis, rencontre souvent une clientèle originaire de la région parisienne, qui apprécie le charme de l’ancien, un cadre de vie agréable et la proximité de la forêt, mais aussi l’accès à pied aux commodités. Les zones rurales sont quelque peu délaissées si elles sont éloignées de plus de 10 km d’une commune disposant de tous les commerces, à moins que la décote sur les prix ne soit significative.



Qualité architecturale

Coye-la-Forêt et ses alentours immédiats sont très demandés, compte tenu de la facilité d’accès vers Paris. Selon Alexandre Auvray, de Home Square, « les biens proposés à moins de 500 000 euros sur Coye n’ont jamais connu la crise tant la demande est forte sur ce segment ». Dans la localité, lesprix au m² peuvent aller du simple au double, soit entre 2 500 et 5 000 euros, en fonction de la qualité architecturale et du terrain. Un défaut majeur est susceptible de faire baisser le prix de 20 à 30 %.



Des acheteurs parisiens

« Les acheteurs sont plus exigeants entre 500 000 et 1 million d’euros : ils recherchent des produits sans défaut. Au-delà d’un million, la demande se raréfie et la clientèle est restreinte face à une offre importante », explique Alexandre Auvray. Sur Senlis et Chantilly, les acheteurs sont des Parisiens qui viennent chercher le calme et la verdure ou une clientèle locale, souvent un couple de cadres âgés de 40-50 ans. François Deroode, de Signature Immobilier, précise : « Un bien de caractère se négocie autour de 3 500 euros le m² sur Senlis mais plutôt 4 500 euros le m² à Chantilly en raison de la présence d’une gare SNCF. »



Entre Senlis et Chantilly

Les communes de Vineuil, de Courteuil ou d’Avilly sont très demandées. L’agence Signature propose à la vente une maison ancienne de 145 m² située à deux pas du centre-ville de Senlis avec 6 pièces, dont 4 chambres, au prix de 519 000 euros. Également dans le catalogue de Signature à Senlis, une charmante maison de ville ancienne rénovée, comptant 160 m² sur un terrain de 130 m² pour 780 000 euros.



L’attrait d’une résidence secondaire

Autour de Songeons, la demande est locale, avec un budget situé autour de 150 000 euros. « Des Parisiens travaillant en horaires décalés ou proches de la retraite cherchent également à se loger dans la région pour des budgets plus élevés. Avec le charme de la vallée du Thérain et de Gerberoy, le marché de la résidence secondaire reprend des couleurs », constate le responsable de l’agence Sylvain Immobilier.



Complètement atypique

Dans cette région, un bien de caractère fait la différence par son environnement et sa distribution. Sylvain Immobilier propose dans le secteur de Formerie un moulin totalement restauré avec sa roue, comprenant 5 chambres, un parc d’un hectare et un étang pour un prix de 299 000 euros.


Posté le 15/05/2018 par Christophe Voisin

Autres articles Paris : Ile de France

Voir plus d'articles Paris : Ile de France