Beauchamp : Une commune victime de son succès

La demande est très forte pour cette petite ville du Val-d’Oise, mais la frilosité des vendeurs ralentit le marché.

Le marché est compliqué actuellement à Beauchamp, de l’aveu des professionnels. La petite commune de 8 000 habitants attire toujours autant les acquéreurs, mais les vendeurs, eux, sont aux abonnés absents. « Nous proposons très peu de produits depuis l’élection présidentielle. Nous avons très bien vendu l’année dernière et aujourd’hui il faut se battre pour faire entrer des affaires, alors que le portefeuille de clients acquéreurs est énorme », explique Patrick Mendes, le responsable de l’agence Senac Immobilier de Beauchamp.



Chasse aux biens

De quoi modifier son métier au quotidien, puisqu’il part sur le terrain à la recherche de biens, chose qu’il ne faisait pas il y a deux ans. « Mais c’est global dans le Vald’Oise, mes confrères me le disent », poursuit le professionnel. D’autant que Beauchamp fait partie des communes prisées du département, à tel point que ses habitants ne souhaitent pas la quitter, même quand ils veulent acheter plus petit ou plus grand.



Du charme

« Les gens choisissent Beauchamp parce que c’est calme et joli, avec beaucoup de maisons et pas de HLM. La commune a du charme, notamment le quartier de La Chasse, avec ses nombreuses meulières sur des terrains de 1 000 ou 1 500 m² et des arbres », décrit Patrick Mendes. Le village est aussi très bien desservi en termes de transports en commun, avec le RER C et la ligne H du Transilien, qui permettent de relier la gare du Nord à Paris en 25 min. La proximité des autoroutes A15 et A115 est un autre atout aux yeux des acheteurs.



Demande

Côté produits, Beauchamp offre peu d’appartements, mais des maisons qui ont toutes du terrain. Les prix oscillent entre 300 000 et 650 000 euros. « Avec un budget de 300 000 euros, on peut s’offrir une maison de 3 chambres, d’environ 80 m², avec 300 m² de terrain. Pour 650 000 euros on passe à 150 m² habitables et 800 m² de jardin », précise Patrick Mendes.



Les clients sont des primo-accédants ou des familles qui achètent un second bien, plus grand. Leur demande ? Un produit situé à moins de 15 min de la gare, avec si possible une chambre et une salle d’eau de plain-pied.


Posté le 15/05/2018 par Claire Lemaitre

Autres articles Paris : Ile de France

Voir plus d'articles Paris : Ile de France