Yvelines : Mandat exclusif : un réflexe de plus en plus naturel dans les Yvelines

Christophe Accornero Gérant de Acces immobilier

En un an, le taux des exclusivités parmi les mandats signés est passé de 30 à 40 % dans notre agence. Même si convaincre le client n’est pas toujours aisé, de plus en plus de propriétaires perçoivent l’intérêt de nous faire confiance : ils vendent plus vite et mieux.

01 34 89 60 86
acces-timmobilier.ne
centre commercial du Val des 4 Pignons
rue du centre, 78650 Beynes

Bruno Malard’hie Directeur de Laforêt Plaisir

Le client qui nous confie la commercia-lisation exclusive de son logement peut compter sur notre détermination. Notre engagement va au-delà de l’obli-gation de moyens ; il est également moral.

01 30 55 81 82
laforet-immobilier-plaisir.com
2, rue de la République
78370 Plaisir

Statistiquement, confier la commercialisation d’un bien à un seul professionnel se révèle le choix le plus pertinent pour vendre au meilleur prix et dans les meilleurs délais. Ce type de mandats tend à augmenter dans les Yvelines.

Multiplier les mandats simples pour augmenter la visibilité d’un bien mis en vente... Pas forcément une bonne idée à en croire l’écrasante majorité des professionnels interrogés. « La stratégie de commercialisation multi-agences fait courir le risque d’une usure rapide du bien auprès des acquéreurs : il est surmédiatisé, ce qui tend à créer un effet de loupe sur les défauts », résume Christophe Accornero, responsable de l’agence Acces Immobilier à Beynes.



Garder une cohérence

Le galvaudage d’un bien trop visible s’explique notamment par le fait que les informations commu-niquées par les agences divergent. Cela vaut pour la surface mesurée, le nombre de chambres, les indications sur le stan-ding... : « Chaque agence a ses propres critères », décrypte Christophe Accornero. « A contrario, s’en tenir à un mandat exclusif permet de clarifier le message auprès des acquéreurs, lesquels reçoivent des informations univoques. »



Prix unique

Cette remarque se vérifie aussi sur le prix de vente. Chaque agence ayant son propre barème, le prix d’un logement commercialisé par plusieurs professionnels peut varier d’une annonce à une autre, de quelques centaines à quelques milliers d’euros, honoraires d’agence inclus (HAI). « Cela envoie un mauvais signal : l’acquéreur peut y voir le symptôme de la détresse du propriétaire qui a du mal à vendre son bien », confie Bruno Malard’hie, directeur de l’agence Laforêt à Plai-sir. « L’acquéreur va, au mieux, négocier âprement et, au pire, passer son chemin. »



Services supplémentaires

Quant au service reçu, le vendeur qui opte pour le mandat exclusif est plutôt gagnant. « Dans l’exclusivité, la qualité se substitue à la quantité », indique le professionnel. Il vante d’ailleurs les plus du mandat Favoriz du réseau Laforêt, qui inclut : une garantie revente d’un an pour l’acquéreur, l’i-suivi (espace d’échange entre le conseiller et le propriétaire), la visite virtuelle, le plan 3D, les photos pro-fessionnelles, la visibilité premium sur les supports Internet et papier... Tout un arsenal d’outils qui va permettre au propriétaire de maximiser ses chances de concrétiser son projet de vente, dans la sérénité.



Tête de gondole

L’un des principaux atouts du mandat exclusif est d’optimiser les supports de communication en vue de valoriser le bien. La stratégie marketing déployée par le mandataire passe par un em-placement prioritaire en vitrine de l’agence, par une annonce dans Logic-Immo, par un panneau, par une réitération de la visibi-lité sur les portails ou encore par la solli-citation en direct de la base de prospects. Christophe Accornero met aussi en avant la visibilité offerte par le fichier d’exclusivités partagées Amepi, lequel relie une vingtaine d’agences indépendantes dans les Yvelines, dont Acces Immobilier. « Cela permet au bien d’être travaillé même à une distance de 20 km », explique le professionnel.



Taux de réussite

L’efficacité du mandat exclusif n’est pas un vain mot. Il se vérifie dans les statistiques des transactions des agences. « Aujourd’hui, sur 10 exclusivités signées, nous en vendons 8 », rapporte Bruno Malard’hie. « Il nous faut en revanche conclure 6 mandats simples pour vendre 1 bien. » Quant au délai de vente, il est aussi raccourci, avec une moyenne de 2 à 3 mois pour le mandat exclusif contre 3 à 6 mois pour un mandat simple. Bien sûr, l’adéquation du prix de vente par rapport à celui du marché sera déterminante pour accélérer le mouvement...



Compréhension du client

Si les préju-gés ont la vie dure, les vendeurs semblent de plus en plus convaincus par les avan-tages de la formule du mandat unique. « La part des exclusivités dans nos mandats augmente régulièrement depuis quelques années », se félicite Christophe Accornero. Même constat à Laforêt Plaisir où près de la moitié des contrats sont des exclusivités, grâce à la solide implantation de l’agence dans son secteur et la bonne image du réseau Laforêt. « La proportion augmente depuis deux à trois ans », indique Bruno Malard’hie. « L’ensemble de la profession se mobilise pour mettre en valeur les bien-faits de l’exclusivité : cela porte ses fruits. »


Posté le 21/03/2018 par Aymeric Val

Autres articles Paris : Ile de France

Voir plus d'articles Paris : Ile de France