Var : Changement de tendance confirmé à Fréjus

Christophe Dupré Directeur de Dupré Immobilier

Les investisseurs qui font de la location saisonnière profitent souvent également de leur bien. Compte tenu des prix du marché, il est en effet difficile de trouver une grosse rentabilité.

04 94 83 15 65
dupre-immobilier@orange.fr
45, rue Montgolfier
83600 Fréjus

Frédéric Carlhian Directeur d’Argens Immobilier

Après plusieurs années de baisses de prix, d’environ 3 % par an depuis 2010 jusqu’à l’an dernier, le phénomène est aujourd’hui inversé. On sent depuis 2017 une hausse du même ordre. La remontée des transactions a permis d’épurer le stock.

04 94 40 44 40
argens-frejus.immo
313, boulevard de la Libération
83600 Fréjus

Le marché immobilier fréjussien se porte mieux. Après plusieurs années pour le moins compliquées, le nombre de transactions est clairement reparti à la hausse depuis l’an passé et les prochains mois s’annoncent porteurs.



« 2018 devrait rester dans la lignée de 2017 et être à nouveau un bon exercice. La demande est là, compte tenu notamment de taux de crédit qui restent historiquement bas », explique Frédéric Carlhian, directeur de l’agence Argens Immobilier. « 2017 a été plutôt une bonne année de reprise », renchérit Christophe Dupré, directeur de l’agence Dupré Immobilier.



Petit frémissement au niveau des prix

Conséquence de cette reprise, plusieurs professionnels du secteur évoquent un certain frémissement au niveau des prix. « Les vendeurs sentent que la demande est présente et ont tendance à rehausser leur prix. Revers de la médaille, en cas de remontée soudaine des taux, le marché risque de se tendre à nouveau, comme lors de chaque cycle immobilier », souligne Frédéric Carlhian.



Le bord de mer reste nettement plus cher

Christophe Dupré parle pour sa part de prix globalement stables mais fait également remarquer que la différence de tarifs entre le centre et le bord de mer reste assez conséquente. Son agence a par exemple actuellement en portefeuille un T3 de 2015 de 60 m², situé sur le port, avec un parking et une terrasse de 15 m², affiché 331 000 euros. Le même type de bien dans le secteur de l’hôpital se négociera autour des 270 000 euros.



Retraités et résidences secondaires

Il faut dire que les deux agences ont une clientèle assez différente. Celle de Dupré Immobilier est avant tout à la recherche d’une résidence principale. Il s’agit d’ailleurs la plupart du temps de personnes qui viennent s’installer dans la région, et souvent de retraités.



Fréjus Plage

l’inverse, de par son emplacement à Fréjus Plage, l’agence Argens Immobilier dispose d’une clientèle majoritairement à la recherche d’un bien secondaire. « Les clients sont en grande majorité français, entre 40 et 60 ans, et viennent de la région parisienne. Ce sont des personnes qui recherchent du secondaire et/ou préparent leur retraite. Ils privilégient les 2 et 3 pièces », précise Frédéric Carlhian.



Port Fréjus

L’agence Argens Immobilier a récemment vendu 390 000 euros un T3 de 64 m² situé à Port Fréjus dans une résidence récente avec une terrasse de 14 m². Dans la résidence Oasis, proche de la plage, un T2 de 42 m² avec une place de parking a été cédé pour 168 000 euros. Toujours sur Fréjus Plage, l’agence Dupré Immo a dernièrement négocié un T2 de 33 m² avec parking et cave situé au calme, 135 000 euros. Dans le même secteur, une maison de 120 m² sur deux niveaux, à rafraîchir, avec un terrain de 600 m², s’est vendue 426 000 euros.



Saint-Raphaël toujours plus onéreux

Sur le bord de mer, « il faut compter en moyenne entre 4 000 et 4 500 euros le m2 dans l’ancien », résume Frédéric Carlhian. Des tarifs relativement élevés mais qui restent souvent moins onéreux que ceux pratiqués par la voisine raphaëloise : « Dans le centre de Saint-Raphaël, il est difficile de trouver un appartement à moins de 4 500 euros le m2. Dans le centre de Fréjus, éloigné de la mer contrairement à celui de sa voisine, il faut compter entre 2 000 et 3 000 euros le m2 », affirme l’expert.



Des petites maisons mitoyennes à partir de 250 000 euros

Pour les acquéreurs à la recherche d’une maison, « il est possible de trouver des petites maisons mitoyennes dans le secteur de la Tour de Marre à partir de 250 000 euros. Pour une villa, avec 140/150 m² habitables, et un terrain de 800 à 1 000 m², il faut compter entre 500 000 et 600 000 euros minimum », explique Frédéric Carlhian.


Posté le 21/03/2018 par Jean-Baptiste André

Autres articles Provence Alpes Côte d'Azur

Voir plus d'articles Provence Alpes Côte d'Azur