Yvelines : pour acheter ou vendre, faites confiance à un professionnel

Mathieu Aslanidès Responsable de Beltran Immobilier

L’agence existe depuis 29 ans. Elle est ancrée dans la vie de ses communes (Montigny, Voisins, Guyancourt) et bénéficie d’une solide réputation grâce au boucheà- oreille. La proximité, l’objectivité et la transparence sont trois éléments clés de cette réussite.

01 30 44 34 35
beltranimmo.fr
3, avenue Joseph-Kessel
78180 Montigny-le-Bretonneux

Brigitte Vallée Directrice de l’agence Stéphane Plaza Immobilier Mantes-la-Jolie

Nos clients ont la possibilité de signer avec nous un mandat exclusif d’une durée de 45 jours. En choisissant cette option, un propriétaire bénéficiera d’efforts de communications optimisés, de photos 3D ou prises par un drone, de prestations de home staging...

09 86 36 38 03
8, avenue de la République
78200 Mantes-la-Jolie

Fort de son savoir-faire dans la négociation, de sa connaissance intime du marché et de son expertise technique, le conseiller en immobilier s’avère un rouage indispensable pour la conclusion d’une transaction réussie... Le point sur son rôle exact.

Les statistiques le montrent : la proportion des transactions immobilières conclues par les agents immobiliers reste stable sur 10 ans au niveau national, à 63 % (*). Ce leadership s’explique par de nombreux facteurs, dont le plus important est la compétence du conseiller immobilier lorsqu’il s’agit de faire se rencontrer l’offre et la demande.



Sentir le pouls du marché

Habitué à sillonner son secteur, l’agent est indubitablement le mieux placé pour connaître l’évolution des transactions et des comportements. « Dans un marché par nature évolutif, nos estimations collent au plus près à la réalité du terrain », souligne Mathieu Aslanidès, responsable de l’agence Beltran Immobilier de Montigny-le-Bretonneux. « Pour évaluer un bien, nous prenons en compte le prix et les caractéristiques des produits similaires vendus récemment, ceux des biens actuellement sur le marché, sans oublier le pouvoir d’achat et la psychologie des acquéreurs », poursuit-il.



Rationalité

Avantage non négligeable lorsqu’il s’agit d’évaluer un produit à commercialiser, le professionnel de l’immobilier fait preuve d’une objectivité qui fait parfois défaut au propriétaire. « Il est parfois difficile pour un vendeur de se détacher de la valeur affective d’un bien dans lequel il a habité », souligne Brigitte Vallée, directrice de l’agence Plaza Immobilier à Mantes-la-Jolie. « Pour emporter l’adhésion des propriétaires, nous justifions notre estimation de prix. Celle-ci découle de notre connaissance du marché et nous prenons également en compte l’attractivité du secteur, la qualité de la copropriété, les équipements, les matériaux... »



SRapport de confiance

Tous les professionnels interrogés insistent sur le fait qu’il est primordial d’établir une relation de confiance avec les deux parties : « nous sommes là pour guider et accompagner nos clients jusqu’à la conclusion de la transaction, et même au-delà puisqu’il nous arrive d’aider les nouveaux propriétaires à trouver les bons artisans pour réaliser leurs travaux », lance Mathieu Aslanidès. Brigitte Vallée, pour sa part, rappelle l’ADN de Plaza Immobilier : « La bienveillance, le respect et l’écoute du client sont pour nous essentiels. »



Aide précieuse

Le rôle du conseiller immobilier est multiple. En amont de la commercialisation, outre l’estimation, le professionnel s’attache à vérifier la capacité juridique du vendeur, à aider à la réalisation des diagnostics obligatoires, à élaborer la stratégie de communication et, si besoin, à donner des conseils quant à la présentation du bien, en allant jusqu’au home staging parfois. « La première impression est très importante », confirme Mathieu Aslanidès.



Actions correctrices

Pour conclure une transaction, l’agent immobilier va aussi utiliser son fichier d’acquéreurs. Et cela fait parfois la différence : « Récemment, nous avons vendu à Montigny-le-Bretonneux une maison des années 1980 de 105 m² habitables que nous avions en mandat exclusif, en 24 heures et au prix, en utilisant uniquement notre base de prospects », rapporte Mathieu Aslanidès. Mais cela ne se passe par toujours comme ça et il arrive que les délais s’allongent : « lorsqu’un bien commercialisé ne suscite pas de visites ou qu’il ne reçoit pas de proposition d’achat, il faut identifier le problème et apporter des actions correctrices. La valeur ajoutée du conseiller en immobilier devient à ce moment-là précieuse », indique Brigitte Vallée.



Compétences

Quant à la rémunération du conseiller immobilier, elle est aujourd’hui beaucoup mieux acceptée et comprise par les clients au regard de la complexification des ventes et locations. « Avec la loi Alur et l’évolution de la règlementation, notre métier est devenu encore plus technique », décrypte Brigitte Vallée. « Nous sommes des experts capables de répondre aux questions juridiques ou fiscales que se posent nos clients. Nous rédigeons les compromis et contrats de location en soignant la rédaction des clauses. »



Formation continue

Ces compétences doivent d’ailleurs sans cesse être remises à jour. En tant que responsable à Beltran Immobilier, Mathieu Aslanidès rapporte que chaque conseiller suit régulièrement des formations pour approfondir et actualiser ses compétences : « nos conseillers suivent des formations tous les 3 à 4 mois ».


Posté le 19/02/2018 par Aymeric Val

Autres articles Paris : Ile de France

Voir plus d'articles Paris : Ile de France