Oise : Thourotte et Ribécourt : les atouts de la rocade

Nicolas Rousseau Gérant du cabinet Saint-Denis

Après une excep-tionnelle année 2017, nous sommes confiants quant à l’évolution du marché immobilier dans la région en 2018. Le contexte est encore favorable pour les acheteurs.

03 44 76 27 27
cabinetstdenis.com
63, place de la République,
60150 Thourotte

La nouvelle 4 voies qui relie Ribécourt-Dreslincourt à Noyon améliore le quotidien des habi-tants de ces deux communes. Avec des retombées positives sur le marché immobilier local...

Dans l’Oise, la nouvelle voie rapide reliant Noyon à Ribécourt-Dreslincourt est ouverte depuis mai dernier. Cette 2 x 2 voies change la vie des automobilistes de la région. Elle permet de fluidifier la circulation alors que la traversée de Chiry-Ourscamp constituait un gros point noir à cause des bouchons. De quoi dynamiser un marché immobilier local plein d’atouts...



L’attrait des commodités

Les communes de Thourotte et Ribécourt-Dreslincourt se situent à mi-chemin entre Compiègne et Noyon. Comptant 4000 habitants, Ribécourt-Dreslincourt dis-pose de nombreux atouts, avec des commerces de proximité, des équipements sportifs et culturels de qualité, un tissu associatif important... Il fait bon vivre dans cette petite ville dynamique.



Tissu économique

L’histoire de Thourotte est marquée par l’usine Saint-Gobain, qui s’y est implantée en 1920. Pendant des décennies, le groupe verrier a mis à disposition de son personnel une école, une chapelle, un dispensaire, une coo-pérative, une boucherie... L’activité économique de Thourotte s’est aujourd’hui diversifiée, avec de nouvelles entreprises qui bénéficient de la facilité des déplacements vers Paris, Lille ou la Belgique.



Des prix qui se stabilisent

La clientèle immobilière de Ribé-court-Dreslincourt est principalement locale. Dans la mesure où l’agglomération parisienne est assez éloignée, peu de résidents travaillent dans la capitale. En revanche, ils sont nombreux à avoir un emploi sur le pôle Roissy-Charles-de-Gaulle. Selon Séverine Dermy, gérante de l’agence JS Immo à Ribécourt : « Les prix des logements sont aujourd’hui stabilisés dans le centre-ville. Par contre, ils continuent de diminuer pour les habitations situées en zone rurale. » Le parc immobilier de Ribécourt comprend peu d’appartements. Pour une maison de 3 chambres sans travaux avec un terrain de 600 à 800 m², il faut disposer d’un budget situé entre 160000 et 180000 euros.



Jeunes ménages

Les candidats à l’acqui-sition d’un bien immobilier à Ribécourt se divisent en deux profils types. On trouve tout d’abord des jeunes ménages âgés de 25 à 30 ans à la recherche d’une pre-mière acquisition. Dans le catalogue de JS Immo, ils peuvent trouver leur bonheur avec une maison de 4 chambres disposant d’un terrain de 700 m² sur la commune de Ribécourt-Dreslincourt. Prix de vente affiché : 190000 euros. Séverine Dermy rencontre aussi des personnes divorcées ou des familles recomposées qui disposent d’une enveloppe budgétaire relativement confortable liée à la revente d’un logement précédent. Leur budget avoisine en général 260000 à 270000 euros.



Des déplacements facilités

Pour les habi-tants de Thourotte, la mise en service de la rocade permet de relier Noyon en 10 min contre 25 min précédemment. Cette com-mune offre toutes les commodités : elle dispose entre autres d’une crèche et d’une maison de retraite. Dans la mesure où le climat économique de la région montre des signes de reprise, la conjoncture immobi-lière se porte mieux. Nicolas Rousseau, gérant du cabinet Saint-Denis à Thourotte, confirme cette embellie : « Les visites sont plus nombreuses alors que les acheteurs profitent toujours de conditions très inté-ressantes pour financer leur projet immo-bilier. » La clientèle du cabinet se constitue pour une bonne partie de primo-accédants à la recherche d’une maison de 85 à 100 m² pour un budget de 160000 à 180000 euros.



Des quartiers différenciés

Thourotte se compose de plusieurs quartiers. Les anciennes maisons ouvrières près de Saint-Gobain se vendent moins de 160000 euros. Les zones pavillonnaires proposent des logements de 3 à 4 chambres avec de petits jardins. De son côté, le centre-ville séduit une clientèle de retraités, compte tenu de la proximité des commerces. Enfin, la cité des cadres comprend une vingtaine de belles maisons rénovées de 130 à 150 m², avec des terrains de 1000 m². Lorsqu’une de ces maisons est proposée à la vente, son prix excède souvent les 300000 euros. Parmi les transactions récentes, Nicolas Rousseau cite l’exemple d’un pavillon datant de 2010, de 73 m², avec terrain de 406 m², vendu 165000 euros.


Posté le 15/01/2018 par Christophe Voisin

Autres articles Paris : Ile de France

Voir plus d'articles Paris : Ile de France