L’année commence en beauté pour les emprunteurs

2,81 %

Un autre record est %observé: celui du taux de rotation des logements (nombre de ventes rapporté au parc de logements) qui se situerait à 2,81% selon la FNAIM, mieux que le taux de rotation maximale atteint au début des années 2000 (2,74%).

Près de 1 million de transactions

Grâce à cet environnement encore exceptionnel sur les taux d’emprunt, un nouveau record de transactions dans l’immobilier existant a été atteint en 2017. Les derniers chiffres communiqués par la Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM) dépassent les précédentes estimations puisqu’ils approchent le million ! On devrait ainsi être autour de 986 000 transactions, ce qui marquerait une progression de près de 17 % par rapport au précédent record de 845 000 ventes en 2016.

Les taux d’intérêt d’emprunt ont connu de nouvelles baisses ces derniers mois pour revenir proches de leurs plus bas niveaux. Le début 2018 s’annonce tout aussi positif...

Des baisses de taux sur les emprunts immobiliers ont encore été observées en fin d’année 2017. Des baisses légères et souvent ciblées au cas par cas par les banques en fonction des profils d’emprun-teurs qu’elles privilégient.



Pas loin des records

On emprunte aujourd’hui en moyenne autour de 1,2% sur 10 ans, 1,45% sur 15 ans, 1,65% sur 20 ans et 1,9% sur 25 ans. Pour les meil-leurs dossiers, les courtiers parviennent à descendre jusqu’à moins de 1% sur 10 ans, 1,1% sur 15 ans, 1,3% sur 20 ans et 1,55% sur 25 ans. Ces taux restent à peine au-dessus des records observés en novembre 2016 autour de 1,5% pour la moyenne sur 20 ans.



Détente obligataire

2017 restera donc une nouvelle année exceptionnelle pour les emprunteurs avec des taux qui ne seront guère remontés comme on aurait pu le redouter. Cette évolution favorable est à associer au contexte baissier sur les mar-chés obligataires avec des OAT 10 ans qui ont terminé l’année autour de 0,5%, loin de leurs niveaux supérieurs à 1% du pre-mier trimestre 2017.



Concurrence entre banques

Ces taux obligataires permettent aux banques de se refinancer dans d’excellentes conditions et donc de continuer à attirer les clients avec les taux immobiliers le plus bas possible. D’autant qu’elles se sont fixé des objectifs de production de crédits élevés en 2018. Ce contexte permet de rester optimiste sur les taux d’emprunt, au moins durant les premiers mois de 2018. Plusieurs courtiers envisagent d’ailleurs des taux à un niveau toujours très avantageux au premier tri-mestre 2018...


Posté le 19/02/2018 par Olivier Cheilan

Autres articles nationaux

Voir plus d'articles nationaux