Cadre de vie : Passer par un agent immobilier : desavantages indéniables

Entre 5 et 10% du prix

C’est le montant des honoraires généralement pratiqué par les agences immobilières. Plus le bien est cher, plus ce pourcentage diminue.

A retenir

L’agent immobilier a un rôle crucial de médiateur. à ce titre, il sait faire preuve de tact pour apaiser les tensions éventuelles entre les parties lors d’une visite. La seule présence de cette tierce personne y suffit même souvent.

Avec le Net, il est tentant de se dispenser des services d’un professionnel pour mener à bien son projet immobilier. Avec en ligne de mire un gain, celui des honoraires d’agence auxquels on aura ainsi échappé. Mais à quel prix.

Sur le Web, les sites de vente ou de location entre particuliers ne manquent pas. On peut ainsi vouloir se passer des services d’un intermédiaire, et ce faisant économiser le coût de ses prestations. Mais y gagne-t-on vraiment au change? S’improviser professionnel de l’immobilier est-il sans risque?



La tentation de transiger de particuLier à particulier

Qui mieux que le vendeur pour rédiger l’annonce qui fera mouche, se dit ce dernier. Il connaît son bien dans les moindres recoins, avec toutes ses qualités, mais aussi ses défauts. Enfin, c’est ce qu’il pense. En réalité, il en a certainement une perception subjective. Sans compter que la tentation sera grande de mettre en avant les points forts, en passant sous silence les inconvénients, mensonge par omission, parfois même involontaire. Avec un risque : si l’annonce a su attirer un potentiel acquéreur, le jour de la visite venu, celui-ci risque d’être déçu



Retour alors à la case départ, il faudra renouveler les annonces, répondre à de nouvelles demandes d’informations, se plier à d’autres visites, essuyer au passage des remarques quelquefois désobligeantes, autant de démarches qui prennent du temps et de l’énergie. Et si par chance, le bien proposé finit malgré tout par séduire, c’est l’acheteur qui s’exposera à devenir propriétaire d’un immeuble avec son lot de surprises pas toujours très agréables. Un bien qui reste trop longtemps sur le marché parce qu’il a été surévalué au départ ne fera d’ailleurs qu’attiser la défiance des acquéreurs.



La vente en direct profite surtout au vendeur

L’intérêt de vendre de particulier à particulier semble de fait résider plutôt du côté du vendeur : lorsqu’il passe par une agence, les frais de celle-ci – qu’on appelle « honoraires » depuis la loi Alur – sont inclus dans le prix de vente du bien affiché, et donc à sa charge. De plus, la valeur du bien estimée par les agences – particulièrement au fait des prix du marché – est généralement inférieure à celle que le vendeur espérait. C’est souvent pour cette double raison qu’un vendeur décide de se tourner vers des sites de vente entre particuliers. S’il parvient à ses fins, l’opération sera bénéfique pour lui. Pas pour l’acheteur qui aura acheté plus, voire trop cher.



Une expertise nécessaire

L’acheteur pourra se voir parfois contraint d’engager des travaux coûteux de remise aux normes d’installations dont il n’aura pas su voir la vétusté, faute d’expertise. Il sera de plus perdant à la revente d’un bien surpayé. Une réglementation toujours plus complexe oblige par ailleurs le vendeur à fournir à l’acquéreur de nombreux diagnostics, variables selon les biens : diagnostic de performance énergétique (DPE), constat de risque d’exposition au plomb, état d’amiante, état de l’installation intérieure de l’électricité, du gaz, état de l’installation d’assainissement non collectif, état relatif à la présence de termites... Autant de contraintes qu’un professionnel peut aider à gérer et à prendre en compte dans la valorisation du bien.



Les atouts d’un professionnel

L’agent immobilier est un professionnel, formé. Titulaire d’une carte professionnelle et couvert par une garantie civile professionnelle, il joue un rôle d’intermédiaire entre les parties. Il peut vendre ou louer aussi bien des appartements, des maisons, que des locaux commerciaux ou industriels. Il est également compétent pour en estimer la valeur. Et c’est bien sûr un commercial : à charge pour lui de prospecter les clients, de rechercher les produits et de les mettre en valeur en adoptant une stratégie de communication ciblée, sous forme d’annonces au sein de son agence, mais aussi dans la presse, et sur Internet. Il organise les visites et conduit les négociations jusqu’à leur terme.Il n’est d’ailleurs payé de ses services qu’à la signature du compromis de vente, gage de réussite pour les parties. Certaines agences proposent en outre des services de gestion locative, déchargeant ainsi les propriétaires du souci lié à ces diverses tâches. Pour mener à bien son activité, on l’aura compris, l’agent immobilier doit disposer d’une solide expertise technique, mais aussi juridique, patrimoniale, fiscale... Sans oublier un sens aigu de l’humain.



Un interlocuteur à l’écoute

Tous les agents immobiliers insistent sur ce point : leur métier consiste avant tout à être capable d’entendre le client et à l’aider si nécessaire à préciser, réorienter, voire différer sa demande. En aucun cas, leur rôle ne se résume à ouvrir des portes. Ils savent de plus discerner la part d’affect qui accompagne souvent un projet immobilier. à l’occasion d’une succession, d’une séparation, la vente ou l’acquisition d’un bien, c’est aussi des pages de vie qui se tournent...


Posté le 22/11/2017 par Elisabeth torres

Autres articles Paris : Ile de France

Voir plus d'articles Paris : Ile de France