Cadre de vie : Découvrez l’ambiance village au coeur de Paris

63 mètres

C’est la hauteur de la colline de la Butte-aux-Cailles, environ la moitié du point culminant de Paris situé à Montmartre.

A retenir

11 communes ont été rattachées à Paris en 1859 : Belleville, Grenelle, Vaugirard, La Villette, Auteuil, Passy, Batignolles-Monceau, Bercy, La Chapelle-Saint-Denis, Charonne et Montmartre.

Passy, Auteuil, Saint-Paul, Charonne, La Campagne à Paris, la Butte-aux-Cailles… Tour d’horizon des quartiers parisiens qui ont su garder leur esprit village.

Paris vient d’être distinguée comme la capitale européenne la plus innovante de l’année 2017 à l’occasion du Web Summit de Lisbonne, le plus grand événement d’Europe consacré au Web et aux start-up. Parmi les 32 candidats – dont 10 retenus en finale – Paris a été choisie pour sa capacité à se projeter dans le futur et sa stratégie d’innovation. Mais la capitale française tire aussi son charme dans l’entretien de l’authenticité de ses quartiers, la préservation et la mise en valeur de son patrimoine historique. Ces caractéristiques s’exacerbent jusqu’à l’esprit village qui règne dans certains quartiers.



Vestiges du passé

Paris a pour origine un village de pêcheurs celte du nom de Lutèce, installé sur l’île de la Cité. Tombée aux mains des Romains, la ville fut fortifiée et s’étendit sur la rive gauche de la Seine. Les Arènes de Lutèce et le musée de Cluny, situés dans le Quartier latin, témoignent de cette période gallo-romaine. Plus près de notre époque, c’est autour de 1860 que Paris absorba 11 communes avant de s’organiser en 20 arrondissements, doublant ainsi sa surface. Belleville, Grenelle, Vaugirard, La Villette, Auteuil, Passy, Batignolles-Monceau, Bercy, La Chapelle, Charonne ou Montmartre sont autant de territoires qui ont été rattachés à Paris il y a environ 150 ans. La plupart a conservé une identité propre, qui constitue aujourd’hui des villages dans Paris.



Village de Passy

Dans le 16e arrondissement, entre la Seine et les espaces verts du Bois de Boulogne, se niche le Village de Passy. Cet ancien hameau de bûcherons a su conserver son charme d’autrefois avec ses petites rues commerçantes et son église. On pourrait se croire à la campagne en empruntant la rue Berton, une étroite ruelle pavée longée de murs en pierre. Ici et là se trouvent des hôtels particuliers. La rue Berton mène aussi à la maison de Balzac. La demeure de l’écrivain est aujourd’hui transformée en musée. Sur ce secteur, il faut compter en moyenne 10 000 euros le m², avec des pointes à 14 000 euros.



Village d’Auteuil

Toujours dans le 16e, se trouve le village d’Auteuil. Rue Poussin, à proximité de l’hippodrome d’Auteuil, on tutoie aussi les 10 à 11 000 euros du m². Plus au sud, des rues au calme abritent quelques maisons. C’est le cas par exemple de la rue Parent-de- Rosan. à son intersection, la rue Boileau vaut le détour pour ses attractions architecturales de style Art Nouveau. Deux bâtiments attirent particulièrement l’oeil, l’ambassade du Vietnam et un peu plus loin l’hôtel Danois, qui appartient à l’ambassade d’Algérie.



Village Saint-Paul

Très apprécié par les acquéreurs étrangers notamment, le quartier historique du Marais est un autre exemple de lieu parisien qui reproduit une vie de village. Il faut se rendre au Village Saint-Paul, un périmètre encadré par la rue Saint-Paul, la rue Saint-Antoine et la Seine. La spécificité de ce territoire est de rassembler plus de 80 designers, antiquaires et galeristes. Ces commerces sont essentiellement orientés vers la brocante, le design et les métiers d’art. Au milieu du Village Saint-Paul, se trouve la Paroisse Saint-Paul-Saint-Louis. Autre attraction, le terrain de sport des jardins Saint-Paul et sa piste d’athlétisme accessible au public en dehors des créneaux réservés aux écoles. Un secteur évidemment cher puisque les prix oscillent généralement entre 11 000 et 12 000 euros le m².



Village de Charonne

à l’est du cimetière du Père-Lachaise, le quartier Saint-Blaise et le village de Charonne offrent le charme des vieux faubourgs parisiens et permettent de s’éloigner de l’agitation de la place de la Nation. à proximité de deux squares, la rue pavée piétonne Saint-Blaise illustre bien cette ambiance avec ses boutiques d’époque comme le Café Lumière, véritable bistrot parisien traditionnel. L’avantage de vivre à proximité du Village de Charonne, c’est de pouvoir se loger à des prix légèrement inférieurs à la moyenne de Paris, c’est-à-dire autour de 8 000 euros du m².



La Campagne à Paris

Toujours dans le 20e arrondissement, un peu plus au Nord, se cache sur la butte d’une ancienne carrière de gypse, le lotissement La Campagne à Paris. Composé d’une centaine de maisons construites au début du xxe siècle pour des ouvriers, on découvre ici un véritable village caché dans la capitale. La rue pavée Jules-Siegfried illustre ce coin de paradis avec ses maisons à un étage, aux façades en pierre, possédant toutes leur petit jardin arboré. Deux autres rues, Irénée-Blanc et Paul-Strauss, prolongent ce lotissement. Cette offre unique à Paris a un prix, puisqu’il faut compter entre 1 et 2 millions d’euros lorsqu’une maison se libère.



La Butte-aux-Cailles

Descendons maintenant au sud vers la Butte-aux-Cailles. De jolies ruelles pavées se découvrent dans ce quartier érigé sur une petite colline et abritent parfois des villas comme dans le Passage Barrault. La Butteaux- Cailles jouit d’une atmosphère à la fois tranquille est très animée le soir, dès l’ouverture des nombreux bars et restaurants. Et si on devait trouver une place du village, ce serait la place Paul-Verlaine avec son terrain de pétanque et son puits artésien qui alimente la piscine de la Butte-aux-Cailles ainsi qu’une fontaine publique. En acceptant de s’éloigner un peu du centre, il est possible de trouver des prix dans la moyenne parisienne, autour de 9 000 euros le m².


Posté le 14/12/2017 par Olivier Cheilan

Autres articles Paris : Ile de France

Voir plus d'articles Paris : Ile de France