Les travaux aussi peuvent bénéficier de taux attractifs

Emprunter ou mobiliser ses fonds ?

Faut-il emprunter ou mobiliser son épargne disponible pour effectuer des travaux ? Beaucoup de ménages se posent la question. Sur le strict plan financier, le calcul est simple à réaliser. Il suffit de comparer le rendement net de son épargne au TAEG du crédit envisagé (c’est-à-dire le taux incluant les frais de dossier et éventuellement celui de l’assurance facultative). Si le rendement de l’épargne est supérieur au TAEG, mieux vaut conserver son épargne et emprunter pour financer ses travaux. C’est l’option la plus rentable. Au-delà de cet aspect économique, le fait de conserver son épargne a un autre avantage : il permet de garder un matelas de sécurité en cas de coup dur

80€

C’est C’est le coût d’un crédit de 10000€ sur 12 mois au taux de 1,5%

Pour rénover son intérieur, des solutions de financement spécifiques existent. Et comme pour les prêts immobiliers, leurs taux demeurent très bas.

Aménager une nouvelle pièce, rénover un intérieur, mieux équiper sa maison... Là aussi, le financement bancaire peut être mis à profit, via les prêts travaux. Il s’agit en fait de crédits à la consommation qui se déclinent en deux catégories.



Le prêt affecté

Le prêt est ici associé à une prestation ou un achat spécifique. Il est généralement accordé sur devis et son déblocage intervient à la fin de la presta-tion ou à la livraison du bien sur présenta-tion de la facture. Outre son coût, le prêt affecté a deux avantages. Le rembourse-ment ne débute qu’à la fin des travaux ou à la livraison du bien. Par ailleurs, le prêt peut être résilié si le bien n’est pas livré ou si la prestation n’est pas effectuée.La somme empruntée peut atteindre 75000 euros avec une durée de rembour-sement variant de quelques mois à plu-sieurs années.



Le prêt personnel

Proche du prêt affecté mais plus souple, le prêt personnel n’est pas associé à un achat ou une prestation. L’emprunteur peut utiliser l’argent comme bon lui semble. Cette liberté a en revanche un coût. Le prêt personnel est plus oné-reux et son remboursement intervient dès le déblocage des fonds (qui a générale-ment lieu avant la fin des travaux).



Quel taux sur un prêt affecté ?

Les condi-tions peuvent varier fortement. Il ne faut donc pas hésiter à faire jouer la concur-rence et à chasser les promotions. Sur des petites sommes (moins de 10000 euros) et des durées courtes (moins de 24 mois), il n’est pas rare de trouver des taux à 2%, voire proches de 1%.Pour des sommes et des durées supérieures, les barèmes remontent mais il est possible de signer autour de 3%, voire moins.



Moins de formalités

Si les taux pratiqués sont plus élevés que pour une acquisition immobilière, les prêts travaux restent mal-gré tout peu coûteux du fait des sommes e t d e s d u r é e s e n j e u . E m p r u n t e r 10000 euros sur 12 mois à 1,5% coûte à peine plus de 80 euros.Les prêts travaux ont aussi l’avantage d’être plus simples à souscrire qu’un prêt immo-bilier. Ici, pas d’assurance obligatoire, pas d’hypothèque et pas de pénalités en cas de remboursement anticipé...


Posté le 07/11/2017 par Olivier Decarre

Autres articles nationaux

Voir plus d'articles nationaux