Yvelines : La construction de maisons individuelles a la cote

Daniel Bizet Mandataire commercial Gueudry Constructions

Dans les Yvelines, nous adressons le segment supérieur avec une clientèle qui vise le confort et l’esthétique, quitte à y mettre le prix. à titre d’exemple, nous construisons à Orgeval une maison de 167 m² avec toit plat pour 215 000 euros.

02 32 36 83 20
www.gueudry.fr
88, rue Isambard,
27120 Pacy- sur-Eure

Christophe Marquand Responsable commercial Maisons Vybel Saint-Germain-en-Laye

A Saint-Germain-en-Laye, le marché de la construction de maisons se caractérise par une forte exigence de la clientèle. Les gens recherchent un bon rapport qualité/prix et une personnalisation maximale de leur maison.

01 39 04 26 46
www.vybel.com
2, avenue Carnot,
78100 Saint-Germain-en-Lay

Les particuliers sont de plus en plus enclins à faire construire leur maison dans le département des Yvelines. Principal avantage par rapport à l’achat dans l’ancien, les biens livrés répondent aux envies de leurs heureux propriétaires.

Soutenu par les conditions de financement attractives et l’abondance de réserves foncières, le marché de la construction individuelle s’inscrit actuellement dans un cycle porteur dans les Yvelines. « Notre production et nos commandes s’inscrivent en forte croissance depuis le début de l’année », confirme Daniel Bizet, franchisé du constructeur normand Gueudry basé à Pacy-sur-Eure, à la lisière du département. « Le marché se porte très bien dans la vallée de la Seine, avec une forte demande sur l’axe de l’A13 et dans les communes desservies par le train ».



Levier bancaire

Pour ce professionnel, qui vise à terme le cap des 100 maisons construites par an, le principal catalyseur conjoncturel à la forte demande actuelle est lié aux taux d’intérêt particulièrement bas. « La mensualité pour un emprunt de 300000 euros sur 25 ans ne dépasse pas les 1300 euros, ce qui est inférieur à un loyer », indique-t-il. à ces conditions de crédit alléchantes s’ajoutent, pour les primo-accédants, la possibilité de bénéficier du prêt à taux zéro. De quoi inciter les récalcitrants à passer à l’acte.



Le choix de la liberté

Même si les lotissements constituent encore le gros du marché, la demande se déporte de plus en plus vers les maisons individuelles indépendantes. « La clientèle cherche à s’affranchir de la copropriété et de ses contraintes pesantes », indique Christophe Marquand, responsable commercial de Maisons Vybel à Saint-Germain-en-Laye.



Choix architecturaux

La disponibilité du foncier figure également parmi les raisons structurelles qui expliquent le développement de la construction individuelle dans les Yvelines. Dans beaucoup de communes, le Plan local d’urbanisme (PLU) s’est adapté aux dispositions de la loi ALUR (accès au logement et un urbanisme rénové) de façon à permettre la division des terrains. Résultat, les parcelles de plus de 1000 m² sont à présent divisées pour être ensuite bâties. C’est ainsi que la surface de terrain pour les nouvelles constructions tourne maintenant autour des 500 m² en moyenne. Et il n’est plus rare que des Yvelinois fassent construire sur des parcelles de 300 m², notamment dans les zones les plus denses.



Un luxe accessible

Contrairement à une idée reçue, bâtir sa maison individuelle n’est pas réservé uniquement aux plus grosses bourses. Certes, l’enveloppe pour un projet clé en main est souvent supérieure à l’achat d’une maison ancienne. Mais il est parfaitement possible de limiter la facture finale à 300000 euros ou moins, terrain compris, sans renier sur les prestations et la qualité de la construction réalisée. Il suffit pour cela de prospecter sur les territoires périphériques du département. Le produit final aura l’avantage d’être particulièrement économe grâce à une isolation conforme aux exigences de la règlementation thermique 2012, tout en bénéficiant de la garantie décennale du constructeur.



Budgets variables

L’addition peut en revanche sensiblement varier en fonction du coût du foncier, de la qualité des finitions et des plans de la maison projetée. à Saint-Germain-en-Laye, le ticket moyen s’approche ainsi davantage du million d’euros. « Le prix médian de nos maisons, réalisées avec une qualité de construction traditionnelle, se situe entre 250000 et 350000 euros », indique Christophe Marquand. « à cela il faut ajouter la valeur du foncier, qui s’établit dans notre secteur à 800 euros par m² pour un terrain situé au calme, sans vis-à-vis et viabilisé. »



Plaisir incomparable

à ce prix-là, le client pourra vraiment bénéficier d’un bien haut de gamme, qui lui ressemble, loin de l’image d’épinal du pavillon de banlieue, tout en restant proche des grands bassins d’emplois de l’île-de-France.


Posté le 05/09/2017 par Aymeric Val

Autres articles Paris : Ile de France

Voir plus d'articles Paris : Ile de France