Lyon : Lyon 5e : un cœur qui bat doublement

Cécile de Jouffrey Gérante de l’Agence Centralym

Si l’on accepte d’être dans une copropriété bien entretenue des années 60, à quelques centaines de mètres du Point-du-Jour, on conserve des prix nettement inférieurs à 3 000 euros le m2.

04 37 41 10 20
cjouffrey@centralym.com
36, rue des Aqueduc,
69005 lyon

Cédric Bétemps Co-gérant de Bétemps Immobilier

Dans le 5e, les maisons sont des produits très rares d’autant mieux valorisés par leur emplacement. L’une d’entre elles, bien placée, a été vendue largement au-dessus du prix marché.

04 72 57 70 01
cedric.betemps@betemps.fr
35, rue François-Genin,
69005 Lyon

Du Vieux-Lyon aux hauteurs de Fourvière ; des rives de Saône au Point-du-Jour, le 5e arrondissement de Lyon réunit une mosaïque de diversités inouïe. Et d’attraits à double tranchant...

C’est l’arrondissement de tous les contrastes : s’il intègre le cœur historique de Lyon, certains de ses quartiers souffrent aujourd’hui d’être excentrés ! Un inconvénient pour les uns, ravissant les autres qui aspirent au calme : le 5e marie les paradoxes.



Vieux-Lyon

La proximité de l’hyper-centre faisant la valeur d’un bien, Saint-Paul, Saint-Jean et Saint-Georges s’adjugent la part... du lion : « Les habitants de ces quartiers ont une vie à pied, avec des écoles, commerces et métro à proximité, explique Cécile de Jouffrey, gérante de l’Agence Centralym. Ces quartiers classés au patrimoine de l’Unesco ont du cachet, sont chargés d’histoire et surtout à deux pas de la place Bellecour ! » Le revers de la médaille, c’est l’obscurité des biens, leurs petites ouvertures, l’impossibilité de se garer, l’omniprésence des touristes et le bruit qui en découle... De quoi dissuader nombre de Lyonnais.



Valeur supérieure

En prenant de l’altitude, on récupère vite du charme et de la valorisation. Surtout si l’on se pré-vaut d’un élément distinctif (jardin, terrasse, vue...). « Par exemple, dans le programme Debrousse Parc, on trouve des biens avec terrasse et vue imprenable sur Lyon à des prix qui n’ont rien à envier à la Presqu’île, poursuit Cécile de Jouffrey. Mais il y a aussi de très beaux produits rénovés à l’Antiquaille ainsi que sur le marché des maisons individuelles à flanc de colline. »



En devenir ?

Cédric Bétemps, co-gérant de Bétemps Immobilier, note aussi « la présence de maisons qui ne restent pas longtemps sur la marché », comme tout bien situé à Saint-Just ou au Point-du-Jour, quartiers plus fluides que le Vieux-Lyon. Le 5e possède enfin un autre atout : de faibles réserves foncières. « Le PLU protège la zone, mais certaines propriétés disposent d’un terrain divisible qui les rend très convoitées », ajoute le spécialiste. Il pourrait l’être bien davantage si la nouvelle ligne de métro E (actuellement à l’étude), passant par Ménival et Trion, voyait le jour...


Posté le 05/09/2017 par Vincent Raymond

Autres articles Rhône Alpes

Voir plus d'articles Rhône Alpes