Haut-Rhin : Sundgau : de nombreuses opportunités dans l’ancien

Jérôme Broglé Dirigeant d’Altkirch immobilier et président de la FNAIM du Haut-Rhin

Les quelques programmes neufs existant sur le secteur, situé hors zone Pinel, sont pris d’assaut. Ici le marché locatif est dynamique et sain, avec des salaires à la hauteur.

03 89 08 89 08
altkirch-immo.com
11, rue Jean-Jacques-Henner,
68130 Altkirch

Frédéric Robischung Gérant de l’agence Robischung

Une famille qui cherchait un corps de ferme alsacien à rénover entièrement a trouvé une très belle maison 1900 de 140 m², avec 12 ares de terrain à côté de Waldighoffen.

03 89 07 59 40
robischung-immo.com
3, rue d\'Altkirch,
8560 Hirsingue

Un vrai confort de vie et des prix attractifs attirent les acheteurs, qui profitent d’une offre de biens variée pour s’établir dans le comté du sud, havre de paix à quelques pas des frontières suisses et allemandes.

Rural et verdoyant, le Sundgau constitue pour les amoureux de la nature un environnement privilégié où s’installer. VTT, marche... « Ici les possibilités de balades sont infinies, c’est un cadre idéal pour les familles sportives », explique Jérôme Broglé, président de la FNAIM du Haut-Rhin et dirigeant d’Altkirch Immobilier. Le secteur séduit également les frontaliers en quête d’espace et de sérénité, à moins de 30 km de Saint-Louis et Mulhouse, les 2 métropoles départementales voisines.



Territoire à part

Encore aujourd’hui, « le Sundgau se différencie de tout ce qui est périurbain », note Frédéric Robischung, gérant de l’agence du même nom, installée à Hirsingue, un des nombreux bourgs-centres qui émaillent le territoire. En relative autarcie, le Sundgau a développé autour de ces villages une offre complète de services et d’équipements de proximité, propres à satisfaire tous les besoins des résidents.



Juste prix

« Depuis 2016, le marché est stabilisé et notre volume de vente augmente régulièrement », note Frédéric Robischung. Un dynamisme immobilier qui s’explique par un cadre de vie agréable, des prix attractifs et des taux historiquement bas. « Plus on se rapproche des axes frontaliers, plus le marché est porteur », constate Jérôme Broglé. Avec des prix 30% inférieurs à ceux de Mulhouse ou Saint-Louis, « nombreux sont ceux qui quittent les centres urbains et prospectent dans le secteur, espérant profiter des prix raisonnables pour réaliser leur projet sans pour autant surinvestir ».



Logements individuels

Les maisons individuelles de moins de 30 ans, affichées entre 180 et 250000 euros, constituent le cœur du marché sundgauvien, occupé par des couples de primo-accédants aux revenus frontaliers ou des propriétaires qui troquent leur appartement contre une maison. «à Altkirch, nous avons récemment vendu une mai-son de 136 m² bien entretenue, avec 6 ares de terrain, pour 219000 euros », rapporte Jérôme Broglé. Dans le portefeuille de l’Im-mobilière Robischung, un bien similaire, en très bon état, s’est vendu à Hirtzbach, bourgade toute proche d’Hirsingue, au même prix.



Biens à rénover

« Dans le secteur, le volume et la diversité de l’offre permettent de répondre à toutes les demandes, sur-tout dans l’ancien », souligne Jérôme Broglé. De nombreuses ventes portent sur des maisons avec travaux, négociées entre 130 et 160000 euros. « C’est une denrée rare sur le marché alsacien au-jourd’hui », explique-t-il. De Ferrette à Seppois en passant par Dannemarie, « il y a de bonnes opérations à réaliser dans l’ancien dans la vallée de la Largue, où l’offre de maisons des années 1960 à réno-ver vendues autour de 150000 euros est abondante, témoigne à son tour Frédéric Robischung. Avec une enveloppe supplé-mentaire de 70000 euros, on obtient un produit aux goûts et aux aménagements d'aujourd'hui ».



PTZ

Le Prêt à Taux Zéro permet aux jeunes ménages souhaitant acheter pour la première fois d’accéder à ces biens. « Les primo-accédants représentent 20 à 30% de notre clientèle, estime Frédéric Robischung, et la moitié de nos clients dans l’ancien ont recours au PTZ ». Chauf-fage, fenêtres, isolation : les travaux, qui doivent se monter à 25% du montant total de l’acquisition, concernent priori-tairement l’aspect énergétique. « Grâce au PTZ et au travail d’accompagnement des acheteurs, on peut amener de vraies solutions d’amélioration des bâtiments », note Jérôme Broglé.



Réhabilitations

« Depuis deux ans, des investisseurs lourdement fiscalisés sont à la recherche de grosses opérations dans les bourgs-centres. Ils réhabilitent des im-meubles vétustes pour y aménager des ap-partements d’un bon confort », constate par ailleurs Jérôme Broglé. Au centre d’Altkirch par exemple, une bâtisse en bout de course, négociée 70000 euros, doit accueillir huit T3 loués autour de 8,5 euros le m². « Sur ce bien, les travaux se montent à 400000 euros », conclut l’expert.


Posté le 05/09/2017 par Clarisse Bargain

Autres articles Alsace

Voir plus d'articles Alsace