Bas-Rhin : Brumath – Haguenau : les maisons individuelles ont la cote

Gérard Mayer Dirigeant des Maisons Barberousse

Depuis peu, nous mettons à disposition des clients, qui ont un besoin croissant de communication et de conseil, une application qui leur permet de suivre le processus de réalisation de leur maison en direct sur leur téléphone ou leur tablette, de A à Z.

03 88 93 56 04
contact@maisons-barberousse.fr
12, rue saint-Georges,
67506 Haguenau

Franck Puyt Gérant de Groupimmo Brumath

à Gambsheim, une maison de 130 m² des années 1970 en bon état, avec 6 à 7 ares de terrain se vend entre 300 et 320 000 €. On trouve aussi de belles maisons des années 1940 à rénover.

03 90 29 77 10
frank.puyt@groupimmo.pro
13, rue du Général-Duport,
67170 Brumath

Verdoyantes et paisibles, les bourgades du nord de l’Alsace séduisent de nouveaux acquéreurs, qui optent pour les bénéfices de la construction. La barrière rhénane, territoire attractif entre Strasbourg et Haguenau, est convoitée par les jeunes familles.

De nombreux ménages en quête de nature et d’espace pour vivre choisissent de faire construire leur futur logement au nord de Haguenau. « Dans les villages situés après la forêt de Haguenau, le rapport qualité-prix est excellent », rapporte Gérard Mayer, dirigeant des Maisons Barberousse.



Maisons neuves

Depuis 2016, le marché de la maison neuve est florissant sur le secteur, situé aux portes du parc naturel régional des Vosges du nord. « Grâce au PTZ et aux taux d’inté-rêt historiquement bas, les chiffres se sont envolés », confie le constructeur. Les primo-accédants, qui représentent un tiers de cette clientèle rurale, profitent du dispositif pour financer leur projet de résidence principale.



Budgets maîtrisés

« Plus on se rapproche du massif vosgien, plus les prix sont dégressifs. » Pour 120000 euros, les foyers à revenus très modestes peuvent faire construire une petite maison de ville prête à décorer de 70 m² à Mertzwiller, où l’are de terrain se négocie entre 9000 et 10000 euros. Le budget moyen investi pour la maison, hors terrain, tourne autour de 160000 euros sur le secteur.



Performances énergétiques

Les quadragénaires ou les retrai-tés qui vendent leur bien pour un petit plain-pied, cherchent eux aussi à optimiser leur achat. « Les temps ont changé. Les acquéreurs préfèrent avoir un are de terrain en moins et investir la différence dans des éléments de confort ou de design. Ils ne veulent pas investir à fonds perdus et sont très attentifs à l’aspect énergétique », confie Gérard Mayer. Grâce au contrat de construction, les prix et des délais leur sont garantis.



Clientèle rurale

« Dans les centres-villes des petites ruralités, de nombreux projets se bâtissent sur des terrains familiaux. Il y a un attachement personnel et un vrai besoin de réfléchir la maison pour créer le cadre de vie idéal, adapté aux besoins particuliers de chacun. » Cabinets médicaux, assistantes maternelles : les recettes de la maison s’appliquent aussi de plus en plus aux porteurs de projets professionnels.



Barrière rhénane

Au sud-est de Hague-nau, la barrière rhénane attire par ailleurs les jeunes parents prêts à revendre leur appar-tement pour un bout de campagne, avec jardin. Hoerth, Drusenheim ou Gambsheim offrent aux cadres un large choix de mai-sons individuelles, affichées entre 300 et 350000 euros. « Nous réalisons 70% de notre chiffre d’affaires sur ce secteur, le long de la frontière allemande », estime Franck Puyt, dirigeant de Groupimmo Brumath. « Entre la Wantzenau et Gambsheim, commune très convoitée à seulement 4 km de l’Eurométro-pole, les prix diminuent considérablement. Ici un bien au prix du marché se vend dans la journée ». Au centre-ville, Groupimmo propose également plusieurs terrains à bâtir, affichés à 25000 euros l’are.



Haguenau, pôle urbain

Quatrième pôle économique d’Alsace, Haguenau, à 30 km de Strasbourg, attire les locaux et les actifs, séduits par son caractère urbain et son authenticité. « En périphérie, on trouve de belles maisons des années 1970-1980 qui se vendent très bien, entre 280 et 300 000 euros », constate Franck Puyt. Mais ce sont les immeubles récents qui occupent l'essentiel du marché hague-novien, investi par les promoteurs depuis le début de la décennie. Quartier Thurot, un T3 avec terrasse et parking s’affichait récemment au prix de 178000 euros. Les terrains disponibles, quant à eux, se font très rares en centre-ville, où le prix de l’are s’élève à 25 000 euros.



Brumath se transforme

La population de Brumath, toute proche et qui compte 10000 habitants, entame un rajeunisse-ment. « Des cadres commencent à arriver. Les projets en cours devraient permettre d’améliorer l’attractivité de la commune, dotée de toutes les infrastructures », té-moigne Franck Puyt. 460 logements vont voir le jour dans le futur quartier résiden-tiel de la Scierie, adossé à la plateforme d’activités qui se développe entre Brumath et Mommenheim.


Posté le 05/09/2017 par Clarisse Bargain

Autres articles Alsace

Voir plus d'articles Alsace