Appartements à Lille : De belles opportunités dans la capitale des Flandres

Mehdy Cauuet Responsable des ventes chez ImmoSens

Sur le marché des appartements, certaines caractéristiques font d’un bien une bonne opportunité car elles seront toujours recherchées. C’est le cas du charme de l’ancien et de la localisation par rapport aux transports.

03 20 55 48 48
immosens.fr
5, place de Strasbourg,
59000 Lille

Mathieu Facq Négociateur chez Nexim Immobilier

En matière de plateaux bruts, les marchands de biens s’intéressent à des immeubles qui peuvent s’afficher à un million d’euros. Les particuliers, eux, peuvent faire un coup sur de plus petites surfaces, parfois atypiques.

03 20 55 05 55
nexim-immobilier.fr
133, rue Nationale,
59000 Lille

François Vitasek Associé Aronde Immobilier

Le niveau d’exigence de la clientèle est légitimement soutenu. Les prestations doivent être actuelles : la majorité des acquéreurs veut être séduite au premier coup d’oeil et voit d’éventuels travaux comme une contrainte.

03 20 41 45 55
immo-lacense.com
121, route Nationale,
59152 Chéreng

Sophie Lorens Agent commerciale mandataire de L’immobilière des 2 gares

La localisation d’un bien est très importante, autant que le prix ! Le quartier des Grands Boulevards, grâce à sa proximité avec les deux gares et avec le centre de Lille, bien desservi par le tram, est très apprécié.

06 77 21 32 90
immo2gares.com
66, rue du Molinel,
59800 Lille

À Lille, du T2 dans le centre, au plateau brut sis dans un secteur en devenir, en passant par la grande surface, la bonne opportunité est au coin de la rue ! Mais elle dépend du projet et du budget des acquéreurs...

Le marché immobilier lillois des appartements est favorable aux vendeurs mais c’est aussi un bon signe pour les acqué-reurs : le marché est serein et les prix se maintiennent. C’est le moment de se lancer !



Valeur sûre

Dans la troisième ville étudiante de France, l’appartement à saisir est un T2 de 35 à 45 m2. « En termes de surface, c’est la meilleure opportunité : il n’y a aucun risque locatif et aucun risque à la revente », affirme Mehdy Cauuet, responsable des ventes chez ImmoSens.



Prisé

Et pour cause : les parents d’étudiants visent ce type de bien pour y installer leurs enfants, tout comme les internes en médecine ou de plus en plus de primo-accédants, encouragés par des taux bancaires avantageux. « Et, côté locatif, le T2 connaît moins de turnover que le studio », note Mathieu Facq, négociateur chez Nexim Immobilier.



Centre

Mais pour saisir une vraie opportunité, encore faut-il acheter à bon prix, et surtout au bon endroit... Miser sur les quartiers centraux est recommandé pour bien acheter. « Le Vieux-Lille évidemment, Vauban, Saint-Michel, mais aussi le secteur porte de Paris/Jean-Baptiste Lebas, qui a désormais la cote », énumère Mehdy Cauuet. À Vauban, il a ainsi récemment vendu un 33 m2 refait à neuf à 125000 euros. Chez Nexim Immobilier, on annonce 4000 euros le m2 pour un 30 m2, vendu en 24 heures à Rihour.



Secteurs en devenir

Avec un budget un peu moindre, tout n’est pas perdu ! Les bonnes opportunités sont à saisir du côté des quartiers d’avenir... À Wazemmes, la place Casquette, les abords de la station de métro Wazemmes ou la rue des Postes, où le nombre de transactions explose, pourraient connaître le même destin que la rue Gambetta.



Moulins

Mais, selon Mehdy Cauuet, le quartier en devenir par excellence, c’est Moulins, et d’autant plus avec le démarrage du réaménagement de la friche ferroviaire Saint-Sauveur en 2018. « Le quartier va être relié au boulevard Hoover et à Euralille, dans 15 ans il explosera. On peut imaginer les mises de départ doubler », explique-t-il.



Petits prix

. « Même s’il faut rester très prudent, il est vrai que Moulins offre une rentabilité élevée pour les investisseurs, quitte à se rassurer avec une garantie loyers impayés », tempère Mathieu Facq. Dans ce quartier, les petites surfaces s’échangent entre 2500 et 3000 euros le m2, selon l’état. Les rues de Douai et de Cambrai sont à privilégier pour leurs emplacements proches du centre. « Pour les primo-accédants, les meilleures opportunités en termes de prix sont là », résume Mehdy Cauuet, avec l’exemple d’un T3 de 60 m2 en très bon état rue de Douai, à 105000 euros. Introuvable ailleurs.



Plateau brut

Pour Mathieu Facq, en revanche, les meilleures affaires sont des plateaux bruts. « Ils offrent une belle plus-value si le prix est intéressant, grâce à la défiscalisation des travaux », indique-t-il. D’autant qu’il est possible de soigner la rénovation pour créer le coup de cœur. « On a vu des T2 de 50 m2 partir à 250000 euros dans le Vieux-Lille grâce à leur déco », souligne le négociateur. « Les travaux sont rentrés dans les mœurs et ne sont plus l’apanage des pros », commente Mehdy Cauuet. Un jeune couple, client de Nexim Immobilier, a ainsi pu devenir propriétaire d’un T4 avec terrasse de 13 m2, dans une copropriété refaite à neuf rue Gantois, pour 270000 euros, travaux compris.



La Madeleine

Pour certains, et notamment des cadres quadragénaires travaillant à Paris, l’opportunité à saisir est aussi aux portes de Lille, à deux pas des gares... Le secteur des Grands Boulevards est prisé pour ses beaux appartements haussmanniens, aux prix légèrement en deçà de ceux de Lille. « La Madeleine offre une vraie qualité de vie : plus de calme, de lumière, moins de problèmes de stationnement et de circulation... », détaille Sophie Lorens, agent commerciale mandataire auprès de L’immobilière des 2 gares. Comptez alors environ 3500 euros le m2 pour des T4 aux beaux volumes, souvent à rafraîchir.


Posté le 05/09/2017 par Lucie Tavernier

Autres articles Nord Pas De Calais

Voir plus d'articles Nord Pas De Calais