Pévèle – Mélantois – Weppes : Cap sur la verdure au nord de Lille !

Ludovic Legrand Gérant de Weppes Immo

Rive gauche de la N41, Sainghin-en- Weppes, Wavrin ou Santes sont recherchées pour leurs commodités. Rive droite, les villages sont plus résidentiels, mais très authentiques. Fournes-en- Weppes est toutefois plus dynamique.

03 20 50 07 07
weppesimmo.fr
11, rue du Capitaine Lheureux,
59184 Sainghin-en-Weppes

Vincent Mory Gérant de La Cense Immobilier

Grâce aux taux bas, le marché est dynamique. Lorsqu’un bien est au juste prix du marché, il se vend rapidement, en un mois, voire moins. D’où l’importance de faire appel à un professionnel pour obtenir une estimation correcte .

03 20 34 83 18
immo-lacense.com
21, route nationale,
59152 Chéreng

François Vitasek Associé Aronde Immobilier

Le niveau d’exigence de la clientèle est légitimement soutenu. Les prestations doivent être actuelles : la majorité des acquéreurs veut être séduite au premier coup d’oeil et voit d’éventuels travaux comme une contrainte.

03 20 41 45 55
immo-lacense.com
121, route Nationale,
59152 Chéreng

Thierry Langlois Gérant Langlois Immobilier

L’été, la campagne et les jardins sont verts et fleuris. Et puis, en ce moment, les taux sont bas et les acheteurs sont là, grâce aux mutations : c’est une période idéale pour les mises en vente !

03 20 19 19 66
langlois-immobilier.com
64, place de la République,
59830 Cysoing

Au nord de Lille, la Pévèle, le Mélantois et les Weppes se disputent les faveurs des acquéreurs en quête d’un cadre privilégié faisant la part belle à la verdure et au calme, sans s’isoler.

« Les Weppes sont le poumon vert de la métropole lilloise » assure Ludovic Legrand, responsable des 5 agences de Weppes Immo qui couvrent ce territoire verdoyant, parsemé de 27 villages où il fait bon vivre.



Belle campagne

« La Pévèle et le Mélantois constituent sans conteste la plus belle campagne de la métropole car elle est boisée, vallonnée, jeune et dynamique », s’enthousiasme Vincent Mory, gérant de l’agence La Cense Immobilier à Chéreng. Difficile de départager ces professionnels amoureux de leur secteur, mais force est de constater que la Pévèle, le Mélantois et les Weppes ne manquent pas d’atouts !



Accessibilité

En premier lieu, malgré leur cadre bucolique propice à la tranquillité, leur situation géographique privilégiées permet de rayonner dans la région facilement. « Dans les Weppes, la proximité de la Nationale 41 vers Lille et des axes Béthune-Lens-Arras offre un bon compromis », souligne ainsi Ludovic Legrand.



Trajets optimisés

« La Pévèle et le Mélantois ne sont qu’à 15 mn de Lille, grâce à des axes sur lesquels les embouteillages restent raisonnables, comparés à d’autres secteurs. Il est aussi possible de rejoindre la capitale des Flandres en train, au départ de Baisieux ou Templeuve », explique Vincent Mory.



Commodités

Et last but not least, les villages des Weppes comme de la Pévèle et du Mélantois offrent de nombreuses commodités. Comme à Chéreng, village de la Pévèle dont la cote d’amour ne cesse d’augmenter. « Cette commune a su garder un esprit village, avec ses petits commerces, ses fermes qui pratiquent la vente en direct et de nombreux services », détaille François Vitasek, associé de l’agence Aronde Immobilier à Chéreng.



Belle clientèle

Des Weppes à la Pévèle et en passant par le Mélantois, les professionnels sont unanimes : leurs secteurs respectifs attirent une clientèle moyen – haut de gamme. « De nombreux Lillois secundo-accédants, professeurs, fonctionnaires ou cadres, viennent frapper à notre porte », remarque Thierry Langlois, gérant de Langlois Immobilier. Cette agence, installée à Cysoing, vient d’ailleurs de faire peau neuve.



Primo-accédants

Les primo-accédants sont plus rares. « Ils peuvent toutefois se tourner vers une fermette flamande à rénover dans la Pévèle ou le Mélantois, entre 150 000 et 250 000 euros. Attention, à ce prix-là, tout est à refaire ! », poursuit le professionnel. Son confrère de Chéreng, Vincent Mory explique qu’il est possible de dénicher une maison de village avec petit extérieur à 160 000 euros environ. « C’est rare, mais cela se trouve », affirmet- il. à Baisieux, Cysoing ou Willems, ce type de biens s’échange entre 180 000 et 200 000 euros selon François Vitasek.



Petits budgets

« Dans les Weppes, on peut trouver des maisons de type 1930 bien rénovées avec petite cour ou jardinet pour environ 170 000 euros », complète Ludovic Legrand. Le coeur de cible sur le secteur – la maison de lotissement de 3 chambres, jardin et garage à 200 000 euros – se prête aussi aux budgets de cette catégorie d’acquéreurs, même si certaines demeures peuvent monter jusqu’à 250 000 euros en fonction de critères comme l’état général, la mitoyenneté ou la taille du terrain.



Maison à 260 000 euros

Dans la Pévèle et le Mélantois, le gros de l’offre et de la demande concerne la maison récente ou ancienne de 3 chambres, garage et jardin à 260 000 euros en moyenne. « Mais nous avons des demandes sur des maisons comprises entre 180 000 et 500 000 euros, sans oublier sur de très belles propriétés à des prix bien au-delà », remarque Vincent Mory.



Des biens variés

Dans des secteurs très prisés comme Gruson, surnommée « la petite Suisse du Nord » à cause de ses vallons, certains biens très haut de gamme atteignent en effet le million d’euros, indique François Vitasek. Même cas de figure dans les Weppes, certains corps de ferme rénovés peuvent s’échanger jusqu’à 800 000 ou 900 000 euros. En cause, la grande diversité de biens présents dans ces secteurs, de la maison de maître, à la contemporaine, en passant par le corps de ferme, la maison de lotissement ou la 1930.


Posté le 28/08/2017 par Lucie Tavernier

Autres articles Nord Pas De Calais

Voir plus d'articles Nord Pas De Calais