La Londe - Le Lavandou : Les prix se stabilisent enfin à Draguignan

Marjolaine Mascré Négociatrice chez Sovagim

Un appartement au prix partira en moins de 3 mois. Les acquéreurs sont en attente mais sont très exigeants. Ils sont très au fait du marché, certains visitent près de 20 biens… Ils attendent la bonne affaire, savent qu’ils sont en position de force.

04 98 10 28 80
sovagim.com
24, boulevard Georges-Clemenceau,
83300 Draguignan

Jean-Paul Fleury Négociateur à l’agence Terre de Rêve

Le bien typique recherché à Draguignan est une maison de 100 à 110 m² avec 3 chambres, si possible de plain-pied, avec 800/1 000 m² de terrain. Un produit de ce type en très bon état se négociera autour des 300 000 euros.

04 94 84 65 71
terre-de-reve-immobilier.com
3, boulevard Gabriel-Péri,
83300 Draguignan

Dominique Fajol Négociatrice chez Gérance Dracénoise

Les prix, après une baisse significative à Draguignan, auraient tendance à se stabiliser. Nos clients vendeurs en sont maintenant assez conscients et sont davantage à l’écoute des estimations de leurs biens.

04 94 68 07 66
18, boulevard Georges-Clemenceau
83300 Draguignan

Peu connu des touristes, Draguignan possède un marché immobilier quelque peu atypique. à 35 min de la mer, elle offre des prix inférieurs à ceux du littoral.



Contrairement aux villes balnéaires, le marché dracénois est en grande partie dédié à la résidence principale. « Nous avons très peu de résidences secondaires. Le centre-var est un marché de résidence principale avec des gens du secteur. La plupart du temps, ce sont des actifs qui travaillent à Draguignan. Nous avons aussi pas mal de militaires qui achètent, puis qui revendent quand ils repartent », explique Marjolaine Mascré, négociatrice chez Sovagim.



Clientèle locale

« La clientèle est avant tout locale. Depuis deux à trois ans, les étrangers ont quasi disparu », renchérit Jean-Paul Fleury, négociateur en immobilier au sein de l’Agence Terre de Rêve. « Les primo-accédants sont aussi de retour depuis un petit moment grâce à la baisse des prix et à la faiblesse des taux. Cette clientèle avait disparu du marché mais est à nouveau active depuis un peu plus d’un an », remarque Marjolaine Mascré.



Des avis divergents

« Le marché va plutôt bien, toujours porté par les taux attractifs (malgré une légère hausse) et une demande régulière. Draguignan reste un secteur qui intéresse beaucoup de personnes dans la mesure où il s’agit d’une ville de plus de 40 000 habitants, bénéficiant de toutes les commodités, des écoles, des hôpitaux, de la proximité de villes plus importantes comme Nice, Toulon, Cannes, Aix-en-Provence, mais sans les prix du bord de mer ni le flux estival de touristes et ses désagréments », déclare Adrien Acher, conseiller immobilier chez Solvimo. Tous les professionnels du secteur ne sont malgré tout pas aussi optimistes. « Le marché est assez fébrile. Il y a beaucoup de produits mais peu de demande en face », affirme par exemple Jean-Paul Fleury.



Maison avec 3 chambres à moins de 300 000 euros.

En revanche, les agents sont unanimes sur le type de biens généralement recherchés : des maisons avec 3 chambres pour environ 300 000 euros et des appartements T3 pour moins de 150 000 euros. « La plus grosse demande aujourd’hui se concentre sur les maisons de 3 chambres avec garage et terrain de 1 500 m² pour environ 300 000 euros. Sur les appartements, le bien le plus recherché est un produit avec 2 chambres et une terrasse aux alentours de 150 000 euros », détaille Marjolaine Mascré. Adrien Acher fait également remarquer que les gens sont « réfractaires à l’idée d’acheter dans le vieux Draguignan, notamment du côté de la rue de Trans, et préfèrent s’orienter sur des biens situés en périphérie de la ville ».



Stabilisation des prix

Quant aux tarifs, après des années de baisse, ils ont enfin tendance à se stabiliser. « Les prix n’augmentent pas, mais ils ne baissent plus après un repli annuel d’environ 5 % depuis 6 à 7 ans », note Marjolaine Mascré. Chez Solvimo, l’agence a récemment vendu un T4 des années 1970 entièrement refait à neuf, à proximité du stade Léo-Lagrange, avec 3 chambres, pour 130 000 euros. Sovagim a pour sa part écoulé un F2 de 51 m² au 2e étage sans ascenseur en centre-ville pour 92 000 euros, avec des combles aménageables.



Sur le marché des villas, la Gérance Dracénoise a négocié un bien, avec travaux de rénovation, pour 230 000 euros. Proche du centre, l’Agence Terre de Rêve a vendu une maison ancienne sur deux niveaux avec 2 appartements de plus de 90 m² et une piscine intérieure pour 400 000 euros. L’agence a également réalisé une transaction assez rare. Une maison moderne de 175 m², bien exposée, sans vis-à-vis avec terrasse et piscine intégrée sur un terrain de 1 500 m², est ainsi partie pour près de 700 000 euros.


Posté le 28/08/2017 par Jean-Baptiste André

Autres articles Provence Alpes Côte d'Azur

Voir plus d'articles Provence Alpes Côte d'Azur