Côte landaise : Des biens pour tous les budgets sur la côte landaise

Chantal Coustau Directrice de l’agence du Lac

Les baisses de prix depuis 2009 ont été conséquentes pour certains biens prisés. On peut faire de bonnes affaires sur les zones de Seignosse, particulièrement les appartements du Penon, Moliets et Léon où les prix restent attractifs.

05 58 48 14 48
agencedulac.fr
Résidence Rivages, 1, place du Levant,
40480 Vieux-Boucau

Régis Broquere Chef de secteur Landes de Carmen Immobilier

Pour les secteurs de Tarnos, Ondres, Labenne et autres villes limitrophes du BAB, qui connaît une véritable explosion démographique, la différence de prix reste un argument déterminant et un atout en faveur de la côte landaise.

05 58 43 31 26
carmen-immobilier.com
29, place Gentille,
40510 Seignosse

Luis Do Souto Co-fondateur de Nature et Résidence

Nous proposons une formule innovante de résidences secondaires : des chalets en bois avec une parcelle dans des parcs de loisirs. Bien moins chers que des biens immobiliers classiques et procurant des services supplémentaires.

06 21 97 85 74
contact@natureetresidence.com
48, avenue du 8-Mai-1945,
64100 Bayonne

éliette Dauga Directrice de l’agence immobilière Franco Européenne

Pour des maisons en dessous de 400 000 euros, il faut s’éloigner de la côte et trouver son bonheur dans des petits villages comme Seignosse-Bourg, Angresse, Bénesse, à 5 km de la mer. Pour le moment, les prix sont stables.

05 58 43 86 03
francoeuropeenne@wanadoo.fr
Résidence Le Green, place de la Mairie
40150 Hossegor

Du nord de la côte basque à Moliets, le marché s’avère dynamique et l’offre de logements très diversifiée.

Face à sa voisine basque, réduire l’attrait de la côte landaise au seul argument du prix serait simpliste : plus naturelle et moins densément peuplée, la côte landaise offre des plages bien plus vastes et la circulation y est plus fluide durant la haute saison ! Des atouts propres à séduire les adeptes d’un style de vie décontracté : « Les Landes affichent un esprit vacances et plage plus prononcé que la côte basque. Le rythme quotidien y est plus proche du farniente que du stress de la ville. Nous n’avons pas de villes sur la côte landaise contrairement au pays basque », décrit Chantal Coustau de l’agence du Lac à Vieux-Boucau.



Pour tout type de budget

Côté prix, il ne faut cependant pas généraliser : si la côte landaise est globalement plus accessible que la côte basque, il existe des disparités fortes sur la zone sud : « Entre Moliets et Hossegor, les prix vont du simple au double pour la même surface », constate Chantal Coustau. Hossegor est recherché par les acheteurs disposant des budgets les plus élevés, Capbreton, Vieux-Boucau par les acquéreurs à budgets encore soutenus, et Seignosse ainsi que Moliets sont accessibles aux budgets plus serrés, avec des biens comme ces villas patios de 37 m² à Soustons plage, proposées à 80 000 euros : « De très bonnes affaires du moment » pour Chantal Coustau.Même constat pour Régis Broquere, chef de secteur Landes, chez Carmen Immobilier : « Les acheteurs peuvent encore faire des affaires dans les communes de Seignosse, Vieux-Boucau ou encore Moliets. à Seignosse, nous avons vendu une villa patio de type 3 à 200 000 euros, à Vieux-Boucau, une maison individuelle à 260 000 euros et à Moliets, un appartement T2 à 90 000 euros. »



Hossegor

éliette Dauga, directrice de l’agence immobilière Franco Européenne, qui rappelle qu’Hossegor n’est pas un marché d’appartements mais de villas avec de beaux terrains, constate qu’il faut réunir un budget compris entre 600 000 et 700 000 euros pour une villa, souvent avec travaux : « Entre lac et mer, les budgets oscillent autour du million d’euros. Le secteur numéro 1, c’est Hossegor. Mais il n’est pas accessible à la grande majorité des acheteurs car il réclame des budgets très élevés. On constate des prix au m² allant de 7 000 à 8 000 euros dans le cadre de deux nouvelles résidences sortant de terre. Dans l’ancien, il faut compter minimum 5 000 euros le m² », explique-t-elle.



S’éloigner de la cote pour des prix moins élevés.

à Capbreton ou Seignosse le Penon, les villas tournent autour de 500 000 euros. « Une villa nécessitant des travaux avec 900 m² de terrain a récemment été vendue en 10 min à 425 000 euros, entre ville et plage », précise éliette Dauga, qui constate que « pour le moment les prix sont stables ». En effet, si les acheteurs sont nombreux, ils ne sont pas prêts à payer n’importe quel prix. Sur la côte landaise, les gens achètent avant tout pour eux, que ce soit en résidence principale ou en secondaire. Chez Carmen Immobilier, Régis Broquere cite quelques transactions récentes : au centre-ville de Capbreton, une maison de 140 m² vendue 565 000 euros en moins d’un mois, à Seignosse, une villa patio vendue à 255 000 euros en moins de 15 jours.



Le PRL, un choix original

Pour profiter pleinement de la nature landaise, certains acquéreurs se laisseront tenter par des biens originaux : des chalets en bois, de 40 à 70 m² plus terrasse, vendus avec des parcelles allant de 250 à 500 m², pour un prix moyen de 135 000 euros, dans des parcs résidentiels de loisirs (PRL) comprenant piscine, aire de jeux, gardien. Luis Do Souto, qui dirige Nature et Résidence, commercialise un programme de ce type sur la commune d’Azur. Il vante les avantages d’une telle solution : « Notre concept est un bon compromis pour une résidence secondaire, entre un appartement en résidence, cher et sans services, et un mobil-home dans un camping, dont on ne cesse de payer l’emplacement. » Niché en lisière de la forêt landaise dans une nature préservée et à proximité immédiate de nombreux lacs, le parc n’est qu’à 7 km de la plage. Nature et Résidence a déjà réalisé 5 programmes de ce genre dans les Landes et en envisage d’autres.


Posté le 28/08/2017 par Arnaud Bivès

Autres articles Aquitaine

Voir plus d'articles Aquitaine