Bas-Rhin : Obernai : la campagne haut de gamme

Philippe Péchin Dirigeant du cabinet Schemmatic

à Obernai, une maison de 150 m², rénovée, avec 8 ares de terrain, s’est vendue très rapidement pour 400 000 euros.

03 88 47 08 21
phpechin@gmail.com
21, rue Sainte-Odile
67210 Oberna

Olivier Musial Co-gérant d’Avantgarde Promotion

Obernai a une vraie image de ville qualitative et dynamique. Récemment, un jeune couple a quitté le centre de Strasbourg pour s’y installer, dans un attique de 77 m² avec une terrasse de 30 m² : une belle alternative à la maison.

03 88 31 11 11
omusial@avantgardepromotion.com
8, rue Menges
67000 Strasbourg

Alice Jario Directrice d’ORPI Christelle Clauss - Demeures et Villas d’Obernai

Depuis la baisse des taux, beaucoup d’investisseurs sont à la recherche de petites surfaces, du F1 au F3. Des jeunes cadres dynamiques, parfois déjà propriétaires, cherchent à acquérir un appartement facilement louable.

03 88 95 48 11
ajario.demeuresetvillas@orpi.com
5, rue du Chanoine-Gyss
67210 Oberna

Les candidats à l’achat sont nombreux à Obernai, marché actif porté par une offre qualitative et variée. Le placement est de mise, dans un paysage immobilier intégrant toujours plus d’appartements neufs.

Amoureux de la vigne, futurs retraités, jeunes actifs et investisseurs se croisent à Obernai, deuxième ville touristique du BasRhin et important bassin d’emploi. Dans ce secteur prisé, qui offre un cadre de vie agréable et pratique, la demande de logements est forte et les options nombreuses pour satisfaire une clientèle exigeante.



Investissement locatif

« Traditionnellement, il y a 15 ou 20 ans, on recherchait plutôt une maison individuelle à Obernai, c’était presque la campagne. Aujourd’hui, l’offre en appartements neufs est très dense », explique Philippe Péchin, dirigeant du cabinet Schemmatic. Les programmes sortent de terre et trouvent facilement preneurs. « Il y a du monde et de la demande, les investisseurs le savent », poursuit le gérant.



Dynamique et bourgeoise

Avec des revenus supérieurs à la moyenne, Obernai, dynamique et bourgeoise, est un bon placement pour ceux qui cherchent à se constituer un patrimoine ou à réduire l’addition fiscale avec le Pinel. Ils peuvent acquérir un 2 ou 3 pièces entre 150 et 250000 euros



Petites surfaces

Les personnes seules en transition, les actifs de 25 à 35 ans ou les jeunes ménages, qui n’ont pas accès au cré- dit ou qui veulent rester mobiles, cherchent à louer des petites surfaces. À Obernai, il faut compter 550 € en moyenne pour un F2 et entre 650 et 750 € pour un F3 de 65 m². « Les logements neufs séduisent, car les loyers y sont plafonnés, mais pour un montant égal, on peut avoir 10 à 15 m² de plus dans l’ancien », constate Philippe Péchin.



Secundo-accédants

Les secundo-accé- dants, qui revendent leur bien et n’ont pas besoin de financement, sont quant à eux « en quête de grandes surfaces et de belles prestations dans des petites résidences à taille humaine. Ils représentent actuellement 70% de notre clientèle », rapporte Olivier Musial, co-gérant d’Avantgarde Promotion, qui propose, dans ce créneau, plusieurs appartements de standing proches de l’hyper-centre.



Première couronne

« Autour des remparts, on arrive encore à dénicher de beaux terrains dans des cœurs d’îlots entourés de maisons individuelles, pour y installer nos résidences. » Rue de Sélestat, pour un 90 m², surface très demandée, avec ascenseur, parking et grande terrasse, l’acheteur déboursera en moyenne 350000 euros.



Le neuf à la hausse

Les prix ont tendance à augmenter dans le neuf, un marché en plein essor. Dans le centre-ville, plusieurs centaines de logements, compris entre 3 000 et 3 300 euros le m², ont récemment vu le jour dans l’éco-quartier des Roselières. Des biens haut de gamme sont en construction rue de Bernadswiller, et dans le secteur huppé du Mont National. De la route de Boersch jusqu’à la moyenne corniche, il faut compter entre 3 800 et 4 100 du m².



Biens d’exception

Là, sur les hauteurs, se trouvent des biens d’exception, villas ou appartements, cible des revenus les plus confortables. « Pour les cadres, directeurs de sociétés ou professions libérales, en quête à la fois de superficie et de prestations, la vue est indispensable », témoigne Alice Jario, directrice de l’agence ORPI Christelle Clauss Obernai. Cette clientèle cherche un pied-à-terre qui deviendra à terme sa résidence principale.



Achats raisonnés

L’ancien, plus abordable, séduit les primo-accédants. Les familles de 4 ou 5 personnes, avec des revenus moyens et un apport, peuvent dénicher une petite maison ou un joli F4 autour des 250000 euros. Les biens de bonne facture rencontrent leur public, mais « la concurrence est forte avec les logements neufs BBC, nuance Philippe Péchin, car ceux qui ont entendu parler du neuf veulent les mêmes normes. Au-delà du plaisir de se loger, les achats sont raisonnés : on est sur un marché réfléchi », explique-t-il.



Des opportunités dans l’ancien

Des grandes surfaces se libèrent à des prix intéressants dans les constructions des années 90. « Pour éviter les travaux à venir, certains propriétaires vendent leur bien et réinvestissent dans des bâtiments BBC », confirme Alice Jario. Quartier Consulat, une jeune cadre a pu acheter seule un grand duplex de 89 m², avec cuisine équipée, garage, et 2 terrasses.


Posté le 10/07/2017 par Clarisse Bargain

Autres articles Alsace

Voir plus d'articles Alsace