Paris - Cadre de vie : Vivre en ville avec un petit coin de verdure, le rêve de nombreux Parisiens

à retenir

Conscients de l’attrait exercé par les biens ouverts sur l’extérieur, certains propriétaires vont jusqu’à convertir la surface d'une terrasse ou d'un jardin en mètres carrés habitables, sans prendre en compte les éléments contextuels, comme son accessibilité, son exposition, sa promiscuité, les nuisances sonores. Gare donc à une évaluation fondée uniquement sur la surface.

995 hectares

Poumon vert de l'Est parisien, le Bois de Vincennes s’étend sur 995 ha, dont 543 ha de massifs forestiers, 80 ha de jardins, 4 lacs et 7,8 km de rivière.

S’ils aiment généralement l’animation de leur quartier, les Parisiens préfèrent souvent résider dans des endroits au calme, sans bruit, ni pollution. La présence d’un balcon ou la proximité d’un espace vert semble être la solution...

À l’arrivée des beaux jours et après un hiver 2017-2018 particulièrement rude et gris, les citadins sont nombreux à rêver de verdure ou tout simplement d’un espace extérieur pour organiser une soirée entre amis, pour y déjeuner ou pour prendre un bain de soleil. Bénéficier d’un espace privatif comme un jardin, un balcon, une terrasse ou une cour s’avère dès lors un atout précieux qui contribue à améliorer la qualité de vie.



Rayon de soleil

À Paris, le souhait de disposer d’un balcon ou d’un jardin est certainement encore plus fort que dans d’autres grandes villes. Face au stress de la vie quotidienne et à une météo très changeante, les Parisiens éprouvent en effet le besoin de verdure et aspirent à profiter du moindre rayon de soleil. Pas besoin forcément d’une grande terrasse ou d’un jardin, un petit balcon de 3 ou 4 m² pourra déjà satisfaire ce moment d’évasion.



Ambiance de vie

À cela s’ajoute les difficultés de circulation, voire les grèves dans les transports en commun, qui rendent souvent pénibles les départs et retours de week-end. Disposer d’un bien avec extérieur offre alors la possibilité de rester chez soi en profitant d’un petit coin de verdure. Cela apporte une ambiance de vie différente, avec notamment la possibilité de recevoir ses amis dans un cadre agréable, de planter des fleurs ou des herbes aromatiques, ou d’agrémenter le quotidien de son animal de compagnie.



La rareté a un prix

Les biens avec extérieur sont assez rares à Paris, un peu plus fréquents dans les Hautsde- Seine. Les appartements avec terrasses vont se trouver dans des quartiers dits modernes, comme les 15e et 16e arrondissements où se situent des immeubles récents construits après les années 1960. Le Nord- Est de la capitale est un secteur où découvrir des maisons avec jardin avec notamment les quartiers de La Campagne à Paris dans le 20e et de la Mouzaïa dans le 19e.



Voies privées

Au Sud, la Butte-aux-Cailles abrite des ruelles avec de charmantes maisons. À l’Ouest, le 16e offre des quartiers cossus où les maisons sont réunies en lotissement. On parle alors de villa, synonyme de quartier privé, généralement situé dans une voie isolée ou une impasse. Les plus connus sont le Hameau Boileau ou la Villa Montmorency. Très élitistes, ces adresses nécessitent des budgets très élevés qui se comptent en millions d’euros.



Calcul de pondération

Balcon, terrasse, cour ou jardin, la valeur d’un espace extérieur est directement corrélée à celle du m2 habitable du logement. Cependant, sa pondération dans l’estimation globale du prix est différente d’un quartier à un autre. En règle générale, on considère que le prix au m² d’une surface extérieure à Paris vaut environ 50 % de celui du m² habitable en loi Carrez. Pour des grandes terrasses de plus de 20 m², cette pondération sera moindre, autour de 30 %.



Vue dégagée

Bien sûr, les caractéristiques du balcon ou du jardin rentrent aussi en compte. S’il s’agit d’un dernier étage avec une terrasse orientée au sud et sans vis-à-vis, sa surface pourra être valorisée au-delà de 50 % du m² habitable. Une vue sur un monument de Paris pourra même placer le bien dans la catégorie des biens d’exception et majorer encore le prix. Pour un jardin ou une cour, l’ensoleillement et le vis-à-vis seront encore plus déterminants, de même que leur accessibilité depuis le salon.



Espaces verts

Pour ceux qui n’ont pas le budget suffisant ou qui orientent leur recherche dans un quartier où les biens avec extérieurs sont rares, il reste la possibilité d’habiter près d’un espace vert. Avec plus de 400 parcs et jardins, Paris est certainement la capitale la plus boisée d’Europe. Le centre, où il sera plus difficile de trouver un balcon, est par exemple riche des jardins des Halles, des Tuileries et du Palais- Royal, voire du jardin des Plantes en poussant jusqu’au Quartier Latin. Le 19e jouit du parc de la Villette et des 25 hectares du parc des Buttes-Chaumont. Dans le 17e, le square des Batignolles offre son écrin de verdure, non loin du parc Monceau, qui jouxte le 8e.



Leur proximité a un prix

Près du quartier Latin, on pourra profiter du jardin du Luxembourg. Sans oublier au sud le parc Montsouris, entre la rue d’Alésia et la Cité universitaire ; à l'est, le bois de Vincennes et le Parc Floral. À l’ouest, l’incontournable bois de Boulogne s’étirant jusqu’à Neuillysur- Seine et Puteaux, ou encore le parc de Bagatelle, le jardin des serres d'Auteuil, celui du Ranelagh, le Pré-Catelan, ou bien le jardin d'Acclimatation… Bref, les espaces verts ne manquent pas dans la ville lumière. Il faut toutefois avoir à l’esprit que la proximité de cette verdure se paie : les logements sont généralement 10 à 15 % plus chers lorsqu’ils sont situés près d’un jardin ou d’un parc.



Plus-value à la revente

Une vue dégagée sur un parc fait encore monter l’addition avec des écarts de prix pouvant aller jusqu’à 20 ou 30 %. Un appartement en étage élevé donnant sur le parc Montsouris grimpera ainsi à 11 000 euros le m² alors qu’un bien comparable situé dans une rue derrière le parc descendra vite entre 8 000 et 9 000 euros du m². Très recherchés par les acquéreurs, les terrasses, balcons, loggias ou jardins privatifs apportent aussi une plus-value indéniable en cas de revente d’un appartement.


Posté le 07/09/2018 par Olivier Cheilan

Autres articles Paris : Ile de France

Voir plus d'articles Paris : Ile de France