VIVRE À LA CAMPAGNE : Trouver un coin de verdure autour de Lille

François Deleu Gérant de Deleu Immobilier

De nombreux acquéreurs vont travailler quotidiennement à Lille et sont sensibles au temps de trajet. Wambrechies, avec ses paysages uniques, est la zone verte la plus proche de Lille, qui reste très accessible grâce à la proximité de la voie rapide.

03 20 14 70 70
deleuimmobilier.com
5, rue du Général-Leclerc,
59118 Wambrechies

Thierry Langlois Gérant de Langlois Immobilier

Depuis 1 an, le marché est très dynamique grâce aux taux bas. C’est le bon moment pour acheter, mais il faut être attentif et bien définir son projet, car il y a une forte demande. Les bonnes affaires peuvent partir en 48 heures.

03 20 19 19 66
anglois-immobilier.com
64, place de la République,
59830 Cysoing

Natalie Cardon Gérante de l’Immobilière de Roncq

Pour les primoaccédants, l’acquisition à Roncq est compliquée car les biens en deçà de 200 000 euros sont rares. Récemment, nous avons vendu, en 48 h seulement, une petite maison de ville à 158 000 euros en exclusivité.

03 20 10 91 10
immobilierederoncq.com
465 bis, rue de Lille,
59223 Roncq

Virginie Bolin Directrice des ventes de Bollengier Immobilier

Plus l’on se rapproche de Bailleul et de l’autoroute A25, plus les prix grimpent, de 30 000 euros parfois sur un produit équivalent. Les jolis villages des Monts des Flandres, pleins de cachet, sont parmi les plus recherchés.

03 28 42 45 90
bollengierimmo.com
6, Grand’Place,
59670 Cassel

La Pévèle, les bords de Deûle, les Monts des Flandres ou encore la campagne de Roncq attirent les acquéreurs qui souhaitent se mettre au vert.

Lille, capitale culturelle et pôle économique, a cette chance d’avoir à ses portes une campagne vivante, aux paysages verdoyants et rapidement accessibles. Cet environnement séduit les familles en particulier, qui y réalisent le plus souvent une seconde acquisition. Mais pas seulement !



Wambrechies

Près du port de plaisance, le centre de Wambrechies attire aussi les retraités. Ils plébiscitent sa taille humaine, ses transports en commun fréquents, ses commerces de qualité et ses belles promenades le long de la Deûle. «Pour cette catégorie d’acquéreurs, nous avons une forte demande de T3 avec ascenseur et stationnement, dans des résidences récentes et sécurisées, au prix moyen de 250 000 euros», explique François Deleu, gérant de Deleu Immobilier à Wambrechies. À ticket équivalent, les familles se positionnent sur des maisons des années 70, avec terrain et garage, nichées dans la verdure. «Le secteur voisin de Verlinghem, avec ses clubs équestres, est très prisé», indique François Deleu. Et si les prix grimpent vite sur les villas haut de gamme, les primo-accédants peuvent toutefois dénicher des 1930 en rue ou des flamandes à environ 150 000 euros, à condition de réaliser d’importants travaux de rénovation.



Cysoing

C’est le cas aussi à Cysoing, chef-lieu d’une vingtaine de villages disséminés dans la Pévèle, même si les biens à petits budgets sont des denrées rares. Les mitoyennes tout confort des petits lotissements, avec 3 chambres, garage et jardin, à environ 250 000euros, sont plus faciles à trouver. Quant aux villas d’architectes sur 1 000 m2 de terrain, elles s’échangent entre 350 000 et 500 000 euros. À Templeuve, Sainghin-en-Mélantois ou Chéreng, villages les plus prisés, les familles, professeurs des facultés de Villeneuve-d’Ascq ou cadres des nombreux sièges sociaux des environs profitent de la qualité des infrastructures à proximité, scolaires notamment, des centres équestres et de la présence de la nature. Sans être enclavés, grâce à la desserte autoroutière et aux transports. «Ces acquéreurs font tout de même un sacrifi ce en s’éloignant de la ville. En contrepartie, le calme est leur premier critère, suivi par les grands espaces», remarque Thierry Langlois, gérant de l’agence Langlois Immobilier à Cysoing.



Roncq

à 15 min de Lille, près de la frontière belge, Roncq attire aussi les familles avec enfants en quête de sérénité, tout en étant idéalement située pour rejoindre l’autoroute. « Roncq est une petite ville à la campagne, avec des îlots de verdure préservés, mais aussi un petit cinéma de quartier, des clubs de sport, une école de musique, une piscine... », décrit Natalie Cardon, gérante de l’Immobilière de Roncq. Le bourg est donc sans surprise très demandé, tout comme le secteur du Bois d’Achelles, jouxtant Bondues, ou encore le Blanc Four. « Il est plus difficile pour les acquéreurs de faire un compromis sur l’emplacement que sur une chambre, un bureau ou un garage », remarque Natalie Cardon. Pourtant, l’individuelle ou la semiindividuelle avec 3 chambres, bureau, garage et jardin bien exposé, reste le saintgraal, généralement vendue entre 300 000 et 450 000 euros.



Dans les Flandres

Plus loin, les Flandres intérieures offrent un cadre vraiment dépaysant, entre Cassel, Wormhout, Hazebrouck et Bailleul. Et donc très demandé ! D’autant que dans les petits villages embellis par des monuments historiques rénovés, le commerce de proximité (estaminet, épicerie ou dépôt de pain) est en train de renaître. « L’offre est très diversifiée dans les Monts des Flandres et répond aux projets de vie d’une clientèle variée : familles, retraités ou primo-accédants », explique Virginie Bolin directrice des ventes de l’agence Bollengier Immobilier. Dans la campagne de Cassel, comptez en moyenne 250 000 euros pour une fermette milieu de gamme ou une maison de village ; 220 000 euros pour un pavillon avec 1 500 m2 de terrain, et 100 000 euros pour une flamande à rénover, avec prêt à taux zéro.


Posté le 29/05/2017 par Lucie Tavernier

Autres articles Nord Pas De Calais

Voir plus d'articles Nord Pas De Calais