Petite Camargue : La Petite Camargue, un lieu entre terre et mer

Marie-Thé Martell Gérante d’Aigues-Mortes Immobilier

Les quartiers extérieurs d’Aigues-Mortes sont plus demandés que le centre-ville, qui se destine à la résidence secondaire. Le marché intra-muros souffre du peu de demandes, les maisons disponibles restent longtemps sur le marché.

04 66 53 81 04
mariethe.martell@wanadoo.fr
22, boulevard Gambetta,
30220 Aigues-Mortes

Flore Nencioni Directrice de Mistral Immo

L’année 2016 s’est achevée sur un très bon bilan, et le 1er trimestre 2017 a bien démarré, avec beaucoup de demandes. C’est la première fois que nous ne ressentons pas d’incertitude de la part des acquéreurs à l’approche d’une élection !

04 66 53 41 84
contact@mistral-immo.com
1, avenue Frédéric-Mistral,
30220 Aigues-Mortes

Sébastien Daudet Directeur de Daudet Immobilier

Depuis la crise de 2009, un écart s’est creusé dans la clientèle du Grau-du-Roi. Certains cherchent un bien en résidence secondaire au plus petit prix, à partir de 60 000 ou 70 000 euros pour un studio, entre 100 000 et 110 000 euros pour un T2.

04 66 71 55 86
daudetsebastien@wanadoo.fr
38, rue de l’Aurore
30240 Le Grau-du-Roi

À l’ouest du Petit Rhône, la Petite Camargue regroupe stations balnéaires et vestiges historiques. Villas et petits appartements y sont disponibles.
Selon Marie-Thé Martell, gérante d’Aigues- Mortes Immobilier, l’année 2016 a été très dynamique sur le secteur des ventes en Petite Camargue, notamment grâce aux taux très bas des crédits : « Une forte demande se porte sur des biens entre 250 000 et 350 000 euros. Elle concerne essentiellement de la résidence principale, pour des natifs de la région. Pour les résidences secondaires, qui représentent environ 30 % des ventes, la demande a trait à du petit logement, surtout en résidences. »

Aigues-Mortes

Profitant du soleil et d’un environnement préservé, Aigues- Mortes est idéalement située, entre Nîmes et Montpellier. « Beaucoup d’habitants d’autres régions viennent s’installer ici. La ville jouit d’un cadre privilégié, et bénéficie du prestige historique de ses beaux remparts », constate Flore Nencioni de Mistral Immo. Seules des maisons de villages sont disponibles à l’intérieur des fortifications. Pour des villas en lotissement ou des maisons individuelles, il faut se tourner vers l’extérieur du centre-ville et les alentours, jusqu’à Saint-Laurent-d’Aigouze.



Biens disponibles

« La qualité de vie monte en gamme continuellement à Aigues-Mortes. Il existe un tissu associatif important sur la commune ; le centre-ville comme les extérieurs sont toujours animés », analyse Marie-Thé Martell. Pour une villa récente de 80 à 100 m², il faut compter de 300 000 à 350 000 euros. « Pour un bien de 120 m², avec un terrain plus grand, et des prestations telles qu’une piscine, le prix grimpe à 400 000 ou 450 000 euros », ajoute Flore Nencioni. Pour un appartement, le budget va de 70 000 à 90 000 euros pour un studio, et de 90 000 à 120 000 euros pour un T2, selon les prestations.



Le Grau-du-Roi

Sur le littoral, c’est le règne des stations balnéaires. Par rapport à La Grande-Motte voisine, chic et citadine, la population du Grau-du-Roi est plus familiale, précise Sébastien Daudet, de Daudet Immobilier : « Le Grau-du-Roi est un marché très particulier, doublé du quartierPort-Camargue, la plus grande marina d’Europe. » Ancien village de pêcheurs, comme en témoignent les jolies maisons aux façades incrustées de coquillages sur la rive droite de la ville, Le Grau-du-Roi a multiplié les constructions pérennes destinées aux résidences principales, depuis l’apparition des premiers campings dans les années 70.



Biens disponibles

Dans ces deux villes, les biens sont onéreux. Ils sont réservés aux personnes âgées qui coulent leur retraite au soleil, aux jeunes natifs du coin qui y restent attachés, et aux professions libérales, mutées à Nîmes ou Montpellier, selon Sébastien Daudet : « Un petit studio se négocie aux alentours de 60 000 à 90 000 euros, jusqu’à 115 000 euros avec une vue sur le port ou la mer. Pour un T2, il faut compter de 100 000 à 150 000 euros. »



Villas

Les villas, quant à elles, sont concentrées dans certains quartiers, explique Sébastien Daudet : « En centre-ville, on trouve des villas mitoyennes sur des parcelles de taille modeste. Dans le quartier du Boucanet, et vers le lac Salonique, des lotissements datent d’une quinzaine d’années. Vers Port-Camargue existent des constructions plus récentes, à proximité des Salins. »



Projets en cours

Peu de constructions neuves ici, car les terrains disponibles se font rares. Deux projets sont en cours toutefois. « Un programme de logement social destiné aux primo-accédants verra le jour au Boucanet. Et un projet d’écoquartier en centre-ville, en cours d’étude par la mairie, devrait proposer des logements neufs d’ici deux ou trois ans », ajoute Sébastien Daudet.



Locations

Le marché locatif, quant à lui, se porte bien, tant sur le secteur d’Aigues- Mortes que sur celui du Grau-du-Roi, commente Marie-Thé Martell : « Dès qu’on a un bien, il se loue très rapidement, pour un prix moyen autour de 11 euros du m². » Certains investisseurs proposent aussi des biens en location saisonnière. « Une location à la semaine de juin à septembre leur assure autant de revenus qu’une location à l’année ; et ils peuvent bénéficier de leur bien hors saison », conclut Sébastien Daudet.


Posté le 29/05/2017 par Julie Bordenave

Autres articles Languedoc Roussillon

Voir plus d'articles Languedoc Roussillon