Eurométropole Ouest : Eurométropole Ouest : une deuxième couronne populaire

Guillaume Minges Directeur de Groupimmo Strasbourg Ouest

Proche de Strasbourg, Marlenheim est attrayante : il y a des écoles, des commerces et des bus qui la desservent. C’est une petite ville résidentielle et dynamique, la municipalité fait des efforts pour la faire vivre.

03 88 04 12 12
i.vincerot@hrd.fr
65, rue du Général-de-Gaulle
67520 Marlenheim

Les acquéreurs boudent les quartiers de l’ouest de Strasbourg et leur préfèrent la deuxième couronne, même si les prix y sont plus élevés.

à rebours de la tendance locale, la première couronne à l’ouest de Strasbourg abrite des biens peu onéreux, qui pourraient séduire les ménages aux petits budgets. Aux abords d’Elsau, de Montagne Verte ou encore de Koenigshoffen, il est possible de trouver de beaux produits entre 1 100 et 2 500 euros du m². Mais même les tarifs raisonnables n’ont pas réussi à convaincre les acquéreurs locaux. Ces secteurs, jugés peu attractifs, ont été désertés en faveur de quartiers comme Neudorf, porté depuis plusieurs années par une belle dynamique. Bilan : les propriétaires locaux peinent à céder leurs biens et le marché s’essouffle. « Il y a énormément d’appartements à la vente en première couronne, confirme Guillaume Minges, directeur de Groupimmo Strasbourg Ouest. Ce sont surtout des 3 pièces, entre 100 000 et 150 000 euros, selon la surface et le secteur. »



Le tram pour rebooster la première couronne

Les experts immobiliers du secteur misent sur l’arrivée du tram pour redynamiser un marché relativement plat. La première phase de ce projet prévoit l’extension à l’ouest de la ligne F du tramway, vers Koenigshoffen. à terme, la ligne devrait se poursuivre jusqu’au quartier des Poteries. Autour de ce nouveau tracé, les déplacements doux seront privilégiés, avec la création de pistes cyclables et d’espaces dédiés aux piétons. La municipalité accompagne ce projet de la réalisation d’espaces verts, avec un engazonnement de la plateforme et la plantation de près de 200 arbres.



Une deuxième couronne très demandée

Dans la deuxième couronne à l’ouest de l’Eurométropole, la situation s’inverse. Bon compromis entre la ville et la campagne, des petites communes comme Wolfisheim, Eckbolsheim, Achenheim ou Holtzheim jouissent pleinement de leur proximité de Strasbourg, atout de taille aux yeux des acquéreurs. Des secundoaccédants toujours plus nombreux, pourvus d’un apport personnel et à la recherche d’une certaine tranquillité, y convoitent les maisons avec jardin. Il est toutefois difficile de satisfaire les critères de la clientèle. « On note une grosse demande de maisons de 5 pièces, d’environ 110 m², avec 4 ares de terrain sur des budgets à 250 000 ou 300 000 euros, mais il y a peu d’offres dans ces prix, constate Guillaume Minges. En réalité, les prix du marché dans ce secteur sont nettement plus élevés, au-delà de 350 000 euros. Et sur des budgets entre 400 000 et 700 000 euros, il y a très peu d’acquéreurs. »



Une maison à la campagne

Un peu plus loin, dans une campagne sympathique et bien desservie, des petits villages comme Marlenheim connaissent un certain succès. S’y installe un public essentiellement familial. « Nos clients sont surtout des primoaccédants ou des familles recomposées, indique Isabelle Vincerot, de HRD Immobilier. Il y autant d’acquéreurs natifs du secteur que de Strasbourgeois désireux de s’installer à la campagne. » Là encore, un budget conséquent est nécessaire, surtout si l’on compte s’établir dans les coeurs de ville des petites bourgades locales. « Aux alentours de Saverne, on peut trouver des maisons de 5 pièces et de 120 m² à 200 000 euros. à Marlenheim même, c’est 300 000 euros minimum, et les maisons sont assez rares. » Les acquéreurs aux budgets plus limités jettent leur dévolu sur des biens de plus petite surface. « Si un appartement est joli et à un prix raisonnable, avec une terrasse ou un balcon, il se vend bien », ajoute Hervé Durand, directeur de HRD Immobilier.



Grand Contournement Ouest

Le projet du Grand Contournement Ouest, qui prévoit la création d’une autoroute à l’ouest de Strasbourg, pose toutefois des questions aux éventuels acquéreurs et investisseurs. La rocade, payante, doit désengorger l’A35 et passer aux abords de petites communes comme Ittenheim, Kolbsheim ou Duppigheim. Face aux désagréments potentiels, l’opposition gonfle et les opérations contestataires se multiplient : « De plus en plus de gens se renseignent sur ce projet. On sent une inquiétude monter », ajoute Guillaume Minges.


Posté le 29/05/2017 par Charline Blanchard

Autres articles Alsace

Voir plus d'articles Alsace