Normandie : à Bayeux, les biens sont très recherchés

Laurent Malapel Gérant de l’agence Malapel

Un bien de qualité, à un prix cohérent, se vend dans un délai de 60 jours environ. Sur des produits de forte demande comme le pavillon de plain-pied dans Bayeux, les ventes peuvent se conclure encore plus rapidement.

02 31 51 65 00
laurent.malapel@orange.fr
25, rue Saint-Patrice,
14400 Bayeux

Justine Leclerc Négociatrice transactions de Maisons Anciennes

Le centre historique de Bayeux constitue la zone la plus attractive. Les biens de ce quartier présentent l’avantage de se situer à proximité immédiate de la rue principale.

02 31 10 12 85
maisonsanciennes.fr
69, rue Saint-Jean
14400 Bayeux

Patrick Magalhaes Gérant de Century 21 Magalhaes

Le début d’année 2017 se présente bien. Nous avons très bien travaillé sur les mois de janvier et février mais actuellement nous commençons à manquer de biens à vendre, surtout proches de Bayeux.

02 31 92 09 34
century21ollivier-magalhaes-bayeux.com
90 / 94, rue des Bouchers,
14400 Bayeux

Jean-Baptiste Adde Gérant de ADDE Immobilier

Beaucoup d’investisseurs orientent leurs recherches vers un appartement ou un immeuble entier pour en faire du locatif. Le rendement se situe entre 5 % et 8 % brut.

02 31 92 02 41
adde.immo@orange.fr
12, rue Saint-Malo
14400 Bayeux

Appréciée pour son charme, son authenticité et son dynamisme, Bayeux séduit une clientèle diversifiée d’acheteurs et d’investisseurs.

Capitale du Bessin, à proximité des plages du Débarquement et de Caen, la commune de Bayeux est appréciée et reconnue pour son charme authentique et son dynamisme tout au long de l’année. Si les prix sont restés stables en 2016, le marché immobilier de Bayeux a, en revanche, observé une progression en termes de volumes et de transactions. Après plusieurs années difficiles, la demande fait son retour dans la cité médiévale.



Pénurie

Le centre de la ville, autour de la cathédrale, reste le secteur le plus attractif et le plus onéreux de la commune. Les appartements dans des hôtels particuliers y côtoient des maisons de ville qui sont très recherchées. Du côté des prix, il apparaît difficile d’établir une moyenne au m². « Sur les appartements, les prix peuvent s’étaler de 1 200 à 1 800 euros. La fourchette est large et donc peu significative », souligne Laurent Malapel, gérant de l’Agence Malapel à Bayeux. Les biens au bon prix ne restent pas longtemps sur le marché. à titre d’exemple, l’agence Adde Immobilier a récemment vendu, dans un délai très court, un appartement en duplex de 86 m² place Saint-Patrice, à 160 000 euros. « Mais les biens à vendre sont rares dans cette zone », constate Justine Leclerc, négociatrice transactions chez Maisons Anciennes. Et globalement, le volume de logements sur la commune reste inférieur à la demande. « Nous vivons à nouveau une époque de pénurie de biens », confirme Laurent Malapel qui ajoute que le manque de biens est très général, et concerne aussi bien les appartements que les maisons.



Clientèle diversifiée

Le coeur de la ville attire une clientèle assez diversifiée. La demande provient d’une part des familles avec enfants à la recherche d’une maison de ville, proche des commodités et des écoles. Les retraités aussi cherchent à s’y installer mais leur demande reste difficile à contenter. « La demande des seniors s’oriente généralement vers une maison de plain-pied dans le centre ou un appartement avec ascenseur. Mais nous n’avons que très peu de biens de ce type à proposer », commente Patrick Magalhaes, gérant de Century 21 Magalhaes. Les primo-accédants aussi concentrent une part importante de la demande. Avec un budget plus serré, souvent inférieur à 200 000 euros, l’hypothèse de trouver un bien en centre-ville apparaît mince. Ces derniers se tourneront alors vers des quartiers plus excentrés comme Saint-Jean, la Lombarderie ou les communes limitrophes comme Saint-Vigor-le-Grand. « La problématique actuelle est que les biens en portefeuille pour ces petits budgets voulant s’installer à Bayeux se font rares, nous sommes donc en recherche permanente sur ce profil. Nos produits se situent plutôt dans une fourchette allant de 200 000 à 300 000 euros », indique Jean-Baptiste Adde. Située à 20 min de Caen via la route nationale 13, Bayeux séduit aussi de plus en plus les travailleurs caennais. « Beaucoup de personnes travaillant à Caen font le choix délibéré d’habiter à Bayeux », souligne Justine Leclerc. Prix attrayants, surfaces plus vastes et cadre de vie agréable motivent ce choix.



Attrait touristique

Dynamique toute l’année, Bayeux attire aussi en nombre les investisseurs. « En 2016, nous avons réalisé une vente sur quatre à destination d’investisseurs », précise Patrick Magalhaes. Il faut dire que la commune s’y prête bien, dans la mesure où une grande partie des immeubles de la ville a été réhabilitée via la loi Malraux. Située à deux heures de la capitale, Bayeux attire aussi les Parisiens à la recherche d’une résidence secondaire. S’ils sont nombreux à orienter leur prospection vers des communes en bord de mer, certains souhaitent profiter des multiples atouts de la ville. « Ils souhaitent profiter de l’attrait touristique de Bayeux pour démarrer une activité de gîte ou chambre d’hôte. Je recense une demande par semaine en ce sens », indique Jean- Baptiste Adde.



Parmi les biens les plus recherchés, des anciens corps de ferme avec dépendances qui peuvent être transformés en chambre d’hôte et en gîte. L’agence négocie actuellement une propriété en pierres de 300 m² typique du Bessin, en périphérie de Bayeux, avec deux grandes dépendances à réhabiliter. Elle est proposée à 550 000 euros.


Posté le 20/04/2017 par Laurence Vallet

Autres articles Basse Normandie

Voir plus d'articles Basse Normandie