Aix-en-Provence : Aix-en-Provence, le « petit Paris » toujours en vogue

Fabrice Truillet Codirigeant de l’Immobilière des Cardeurs

Les étudiants souhaitent profiter de l’ambiance du centre-ville, et peuvent se rendre en bus aux facultés. Un studio se loue de 400 à 500 euros, et un T1 ou T2 à partir de 600 euros, selon la typologie du logement.

04 42 21 33 65
contact@agencedescardeurs.fr
15, forum des Cardeurs
13100 Aix-en-Provence

Jérôme Amy Directeur commercial chez ISP

Les quartiers Mazarin en plein centre, et Saint- Jérôme plus au sud, sont toujours très prisés. Il est difficile d’y trouver une maison ou un appartement : quand un bien est disponible au prix du marché, il part en deux ou trois mois.

04 13 57 03 40
contact@isp-immobilier.com
13, boulevard du Roi-René
13100 Aix-en-Provence

Le centre-ville d’Aix-en-Provence dispose de biens de charme, mais c’est dans ses villages périphériques que s’épanouit le marché de la maison individuelle.

À Aix, le marché reste au beau fixe. Ce « petit Paris » est toujours aussi prisé, même si les prix y restent élevés, analyse Fabrice Truillet, de l’Immobilière des Cardeurs : « 2016 a constitué une bonne année en termes de transactions dans le centre-ville. Le début d’année 2017 est correct, le marché reste dynamique. C’est le moment d’acheter, car les taux sont encore bas, bien qu’ils soient censés remonter un peu. »



Hôtels particuliers.

Le centre-ville se réserve aux plus aisés, comme le constate Fabrice Truillet : « Aix se situe parmi les 4 villes les plus chères de France. Nous avons beaucoup de demandes sur des appartements anciens avec cachet, dans les secteurs du centre-ville, à proximité du cours Mirabeau. Pour un hôtel particulier, les prix se négocient entre 5 000 et 7 000 euros le m². » Les primo-accédants se tournent alors vers les résidences en périphérie : « ils peuvent y trouver des T3 ou des T4, de 2 800 à 4 000 euros le m², avec terrasse et stationnement », ajoutet- il. Dans l’hyper-centre, la maison reste un bien très rare, selon Jérôme Amy, de l’agence ISP : « Une maison de 130 m² en parfait état, entre 900 000 et 950 000 euros, devrait partir rapidement. Ce produit est également très demandé à la location, mais comme il est quasi inexistant, les locataires se tournent alors vers les appartements d’une centaine de m², autour de 2 000 euros, avec terrasse et parking. »



Évolutions.

Dans un rayon de 10 km, le marché périphérique se porte bien aussi. « Puyricard, Venelles, Le Tholonet ou Luynes suscitent toujours de l’engouement. On y trouve des maisons en lotissements d’une centaine de m², avec 400 à 500 m² de jardin privatif, pour 400 000 à 450 000 euros. Les propriétés avec terrains plus importants se négocient, selon l’état, entre 600 000 et plus d’un million d’euros », constate Fabrice Truillet. Dans la zone d’activité des Milles, le secteur de la Duranne est en mutation permanente. Le bien le plus recherché : « La maison d’une centaine de m², en lotissement, de 380 000 à 400 000 euros, est très demandé par les jeunes couples avec enfants », conclut Jérôme Amy.


Posté le 20/04/2017 par Julie Bordenave

Autres articles Provence Alpes Côte d'Azur

Voir plus d'articles Provence Alpes Côte d'Azur