Lille : Acheter dans la capitale des Flandres, ou au-delà !

Benjamin Grislain Gérant de Maisons Arlogis

Maisons Arlogis est un constructeur moyenhaut de gamme. Comptez 145 000 euros pour une maison en briques moulées main, 100 m2, un garage, 3 chambres, une entrée avec verrière, des menuiseries en aluminium, du carrelage 45 x 45…

03 66 72 64 60
nord.arlogis.com
377, rue Jules-Guesde,
59650 Villeneuve-d’Ascq

François-Xavier Navet Responsable de l’agence Square Habitat Lille Nationale

Suite aux crises immobilières, les acquéreurs ont besoin d’être rassurés. C’est pour cela que nous lançons la Square Box, un nouveau type de mandat avec une offre multiservice, dont une garantie revente de 7 ans, à hauteur de 40 000 euros.

03 20 40 16 16
squarehabitat-norddefrance.fr
123, rue Nationale,
59000 Lille

Thomas Geloen Responsable de l’agence Abrinor d’Armentières

Le quartier de la gare, situé à deux pas du centre-ville, a enclenché sa métamorphose avec une médiathèque et un cinéma, ainsi qu’un programme immobilier, Le Rex. Les prix y restent accessibles, c’est le moment d’y faire une acquisition.

03 20 10 91 10
abrinor.fr
4, rue de Lille,
59280 Armentières

Sébastien Fauqueux Responsable de l’agence Logéhome à Lille

à proximité de Jean-Baptiste-Lebas, Moulins est un quartier d’avenir grâce au projet d’aménagement de la friche Saint-Sauveur. Rue de Cambrai, rue de Trévise et rue de Douai, les prix vont augmenter et promettent de belles plus-values.

03 20 10 00 00
logehome.fr
143, rue Nationale,
59800 Lille

Si Lille intramuros s’adresse plutôt aux acquéreurs dotés d’un budget important, la métropole et ses environs peuvent contenter ceux qui disposent d’une enveloppe moindre, à l’instar des primo-accédants.

à 1 h de Paris en TGV, Lille cumule un cadre de vie agréable, une économie dynamique et une population jeune. Les investisseurs ne s’y trompent pas. « La période est propice aux petites surfaces, du studio au T1, en prévision de la rentrée de septembre », note François-Xavier Navet, responsable de l’agence Square Habitat Lille Nationale.



Résidence principale intramuros.

Mais les T2 et T3 représentent le gros de l’offre sur le marché. « Comptez en moyenne 130 000 euros pour un T2, 160 000 euros pour un T3, et plus de 220 000 euros pour un T4 », indique Sébastien Fauqueux, responsable de l’agence Logéhome à Lille. Le Vieux-Lille et l’hyper-centre affichent les prix les plus élevés. Du cachet, de beaux volumes, un parking ou une terrasse les font encore grimper. Square Habitat a ainsi récemment vendu en 48 h pour 172 000 euros un 54 m² en duplex rue d’Inkermann, réunissant ces caractéristiques. « à Lille, il y a une vraie pénurie de terrasses, les acquéreurs sautent sur le moindre extérieur », reconnaît Sébastien Fauqueux de Logéhome. Sur les plus grandes surfaces, moins chères au m², cet atout se fait un peu moins rare. Les appartements récents sont souvent au moins dotés d’un balcon. Les maisons, qui s’échangent en moyenne entre 2 000 et 2 500 euros le m² contre 3 000 euros du m² pour les appartements dans l’ancien, peuvent comporter un jardin ou une cour. Mais tout est encore question de secteur. Grand’Place, un T4 d’exception s’est vendu 3 700 euros du m² et dans les hauts de Vauban, les maisons atteignent 2 900 euros du m². Wazemmes ou Moulins sont plus accessibles. Près du boulevard Victor-Hugo, François-Xavier Navet cite l’exemple d’une transaction réalisée pour 318 000 euros par Square Habitat : une maison avec travaux de 150 m², 3 chambres et un jardin.



S’excentrer.

Les primo-accédants avec un panier moyen de 250 000 euros sont réduits aux plus petites surfaces, à moins de sortir de Lille. Bois-Blancs, qui a pris de la valeur grâce à la présence d’Eura- Technologies, reste en retrait en termes de prix, tout comme Hellemmes ou Fives, à 10 min en métro. Les acquéreurs peuvent espérer y dénicher une maison de 1930 avec travaux pour 100 000 euros. Idem à Ronchin ou Loos.Dans cette dernière commune, proche du métro CHR, on remarque des écarts de prix significatifs avec Lille sur des biens équivalents. Quant à Roubaix ou Tourcoing, à prix égal, on peut obtenir le double de surface. En revanche, La Madeleine ou Marcq-en-Baroeul, prisés et desservis par le tram, affichent des prix similaires à Lille.



Armentières.

Certains acquéreurs sont alors prêts à envisager une recherche dans un rayon de 20 km. Armentières, commune de 26 000 habitants de la métropole lilloise, est concernée. « C’est l’une des premières villes à marquer une vraie différence de prix avec la première couronne de Lille, de l’ordre de 10 % », explique Thomas Geloen, responsable de l’agence Abrinor d’Armentières. La porte d’entrée des Flandres présente de nombreux atouts : un centre-ville calme et plaisant avec commodités, des écoles et associations, et surtout une gare, pour rejoindre Lille en 14 min. Dans les rues voisines, on trouve en prime de belles maisons bourgeoises et semi-bourgeoises. L’une d’entre elles, avec travaux, s’est vendue 135 000 euros. L’offre s’étend au neuf : à deux pas, Le Rex propose 17 appartements du T2 au T3, en accession ou investissement locatif, à 3 000 euros du m².



De plus en plus loin.

Même cas de figure pour la maison individuelle neuve : faute de foncier accessible, les acquéreurs s’excentrent. « En 1e et 2e couronne, il est difficile de trouver un terrain. Les prix s’envolent : il faut avoir un budget de 400 000 et 500 000 euros maison et terrain compris », confirme Benjamin Grislain, gérant de Maisons Arlogis. « L’est et le sud de la métropole, le Pévèle, le Mélantois ou les Weppes sont les secteurs qui poussent. Mais pour trouver des terrains de 500 m² à 70 000 euros, il faut se diriger vers le bassin minier ou le Valenciennois, poursuit-il, avant de conclure : Nous accompagnons nos clients dans la recherche d’un terrain pour faire aboutir leur projet, car, dans la métropole, le foncier, c’est le nerf de la guerre. »


Posté le 16/03/2017 par Lucie Tavernier

Autres articles Nord Pas De Calais

Voir plus d'articles Nord Pas De Calais